DCB/DBC Mobile beta
+

QUENTIN, JACQUES, prêtre, jésuite, né à Abbeville en 1572 et décédé à Charleville le 18 mars 1647. On a parfois confondu les pères Claude et Jacques Quentin. Pourtant, ils n’ont pas vécu au Canada à la même époque.

Jacques Quentin était maître ès arts du collège de Douai et prêtre quand il entra en 1604 au noviciat de la compagnie à Nancy. Après avoir enseigné aux collèges de Bourges (1606–1608) et de Rouen (1608–1609), il était nommé ministre au collège d’Eu. Il y reçut les pères Biard et Massé en route pour l’Acadie (l 610). Il était dans ses attributions de les introduire aux diverses communautés de la petite ville ; c’est lui sans doute qui leur signala l’existence au monastère des Augustins de la relique de saint Laurent O’Toole, archevêque de Dublin, qu’ils apportèrent avec eux [V. la bibliographie]. Au début de 1613, il fut désigné pour aller prendre charge de la nouvelle mission (Saint-Sauveur) projetée par la marquise de Guercheville, au cas où les deux missionnaires auraient été morts. Dans le cas contraire, il devait revenir en France. Il arriva en Acadie le 16 mai. Dès le mois de juillet, les Anglais de la Virginie, sous le commandement de Samuel Argall, s’emparaient des possessions françaises. Le frère Gilbert Du Thet était mortellement blessé et les autres jésuites faits prisonniers. Le père Quentin partagea le sort du père Biard : « Nous avons été prisonniers pendant neuf mois et demi, écrit celui-ci, toujours dans le navire, à l’exception, comme j’ai dit, des jours que nous avons passés à Pembrock. Pendant trois mois, nous ne recevions par jour qu’environ deux onces de pain et un peu de poisson salé et d’eau presque toujours saumâtre. » Rentré en France en 1614, le père Quentin fut appliqué au ministère de la prédication, avec résidence, le plus souvent, à Charleville. C’est là qu’il mourut, le 18 mars 1647.

Léon Pouliot

ARSI.— JR (Thwaites), passim (N.B. : la table ana lytique de l’édition de Québec des Relations des Jésuites confond les pères Claude et Jacques Quentin.) — Première mission des Jésuites au Canada : lettres et documents inédits, éd. Auguste Carayon (Paris, 1864).— Rochernonteix, Les Jésuites et la N.-F. au XVIIe siècle, I : 83.— Marquis de Saint-Pierre, Note historique sur saint Laurent O’Toole, archevêque de Dublin, patron du fleuve Saint-Laurent, BRH, LXII (1956) : 33–36. [Article d’une certaine valeur, mais qui appelle des réserves. On peut retenir les données sur saint Laurent O’Toole ; les documents relatifs à la cession et au retour de la relique ont été copiés sur les pièces officielles. Mais le fleuve Saint-Laurent doit son nom à Jacques Cartier (1535). La relique de l’archevêque de Dublin n’y est pour rien.  l. p.]

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Léon Pouliot, « QUENTIN, JACQUES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/quentin_jacques_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/quentin_jacques_1F.html
Auteur de l'article:   Léon Pouliot
Titre de l'article:   QUENTIN, JACQUES
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   24 juillet 2014