DCB/DBC Mobile beta
+

ROUSSY, LOUIS, missionnaire protestant, né en 1812, à Vevey en Suisse, décédé célibataire en novembre 1880, à Grande Ligne (comté de Saint-Jean), Qué.

Louis Roussy, d’ascendance huguenote, fit ses études dans une école suisse, puis fut apprenti maçon. À 19 ans, il devint colporteur de livres religieux en France, et, deux ans plus tard, entra à Lausanne dans un séminaire pour missionnaires patronné par les Églises protestantes indépendantes de Suisse. C’est là qu’il fit la connaissance d’Henriette Odin* Feller, membre éminent d’un groupe protestant indépendant. En 1835, Henriette Feller décida de rejoindre des amis missionnaires à Montréal, Henri Olivier et sa femme ; Roussy lui offrit spontanément de l’accompagner. Il était presque impossible de convertir des habitants de Montréal qui étaient hostiles à tout prosélytisme, et Roussy partit immédiatement pour la campagne où on l’engagea pour enseigner à l’école de la paroisse de L’Acadie, située dans une colonie appelée Grande Ligne [V. La Rocque].

Au bout de deux mois, Roussy dut abandonner son enseignement car on désapprouvait ses sermons du dimanche. Apparemment, il avait quelques ressources personnelles, en plus de l’aide qu’il recevait de l’Église suisse et peut-être de certains dons locaux. Grâce à son travail évangélique, Roussy convertit quelques personnes et Henriette Feller le rejoignit en 1836 pour enseigner dans une maison qu’elle avait louée. Dans cette partie de la province récemment ouverte à la colonisation, ils enseignèrent à la fois aux enfants et aux adultes, se servant de la Bible comme manuel. Vers le milieu de l’été de 1837, Roussy avait formé avec ses convertis la première Église protestante française du Canada. Quand la rébellion de 1837 éclata, les Patriotes assimilèrent les deux missionnaires aux protestants anglais et les harcelèrent jusqu’à ce qu’ils s’enfuient à Champlain, dans l’état de New York. C’est là que Roussy rencontra le docteur Cyrille-Hector-Octave Côté*, l’un des meneurs de la rébellion, qu’il convertit et qui devint par la suite un membre efficace de la mission.

Deux mois plus tard, Roussy et Henriette Feller revinrent à Grande Ligne et furent chaleureusement accueillis par leurs fidèles et les habitants de la région. Leur œuvre fut mieux connue, et une aide financière arriva de Suisse, d’autres régions du Canada et des États Unis. Le premier bâtiment important de la mission fut inauguré en août 1840.

Soutenu, après 1845, par la Canadian Baptist Missionary Society, Louis Roussy demeura jusqu’à sa mort, survenue en 1880, le pasteur estimé de l’église de Grande Ligne. À l’occasion il enseigna au Feller College. Comme un colporteur, il parcourut le pays à cheval et distribua des livres religieux et des bibles. Il organisa des réunions et prêcha dans les maisons ou au coin des rues dans de nombreux villages au sud du Québec et dans le nord du Vermont, non sans essuyer souvent des rebuffades. Toutefois, il se consacra surtout à son église dont l’importance s’accrût et qui comptait, à sa mort, au moins 30 familles. Elle porte aujourd’hui le nom de Roussy Memorial Church.

F. T. Rosser

Canadian Baptist Archives (McMaster Divinity College, Hamilton, Ont.), A. de L. Therrien, Biography of Louis Roussy ; Pastors of the past in G. L. M.— The Baptist encyclopædia [...], William Cathcart, édit. (Philadelphie, 1881).— E. R. Fitch, Baptists of Canada ; a history of their progress and achievement (Toronto, [1911]), passim.— Théodore Lafleur, A semi-centennial, historical sketch of the Grande Ligne Mission, read at the Jubilee gathering, Grande Ligne, Oct. 18th, 1885 (Montréal, [1886]), passim.— M. J. Milne, In the shadow of Mt. Royal : Madame Henrietta Feller (New York, [1958]).— E. A. Therrien et al., Baptist work in French Canada (Toronto, s.d.).— Théodore Lafleur, Louis Roussy, The McMaster University Monthly (Toronto), III (18931894) : 4958.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

F. T. Rosser, « ROUSSY, LOUIS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/roussy_louis_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/roussy_louis_10F.html
Auteur de l'article:   F. T. Rosser
Titre de l'article:   ROUSSY, LOUIS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   24 octobre 2014