DCB/DBC Mobile beta
+

SOULERIN, JEAN-MATHIEU, prêtre, basilien, supérieur de St Michael’s College à Toronto, supérieur général de la communauté des pères de Saint-Basile, né le 6 juin 1807 à Ailhon (Ardèche, France), fils de Mathieu Soulerin et de Marie Pigeyre, décédé le 17 octobre 1879 à Annonay, France.

Jean-Mathieu Soulerin fit ses études au collège d’Annonay puis, en 1830, il entra dans la communauté des basiliens. Après son ordination, le 20 décembre 1834, il enseigna au collège de Feyzin près de Lyon jusqu’à sa nomination, en 1842, au poste de directeur des études au collège d’Annonay. En 1836 et en 1837, il avait étudié à Paris et, par la suite, il avait eu l’avantage de voyager, pendant l’été, en Italie, en Belgique et en Angleterre.

Peu de temps après son arrivée au Canada, Soulerin et quatre autres basiliens, dont deux n’avaient pas encore été ordonnés, fondèrent, le 15 septembre 1852 à Toronto, le St Mary’s Lesser Seminary, à la demande de l’évêque, Mgr Armand de Charbonne)*. Cette année-là, les Frères des écoles chrétiennes avaient ouvert un autre établissement d’enseignement, St Michael’s College, destiné aux élèves du niveau secondaire. L’évêque fusionna les deux institutions en 1853 et nomma Soulerin supérieur du nouveau collège.

Les catholiques accueillirent avec satisfaction la fondation d’une institution dirigée par des coreligionnaires. Dès la deuxième année, près de 50 élèves fréquentaient le collège, mais la pénurie de capitaux et le fait que l’évêque n’aimait pas voir la communauté des frères s’occuper presque exclusivement d’enseignement entravèrent les efforts de l’institution en vue de s’étendre au-delà du palais épiscopal où elle logeait. Néanmoins, en 1856, Soulerin réussit à installer le nouveau St Michael’s College sur un terrain donné en partie par John Elmsley* et situé près de l’University of Toronto ; le collège occupe encore cet emplacement aujourd’hui. Cette année-là, Soulerin songea à la relève et ouvrit un noviciat pour préparer les jeunes Canadiens qui désiraient entrer dans la communauté des basiliens.

Le père Soulerin était un homme de petite taille, timide, mais animé d’une ferme détermination. On ne tarda pas à reconnaître ses qualités d’administrateur ; il était un conseiller averti, doué du sens des affaires, sensible à l’évolution et sachant juger les hommes et leurs actes. Il remplit la charge de vicaire général pour le diocèse de Toronto pendant l’épiscopat de Mgr Charbonne) et de son successeur, Mgr John Joseph Lynch*. À deux reprises, il administra le diocèse en l’absence de Mgr Charbonne) ; une de ces absences dura deux ans. Soulerin collabora au ministère pastoral dans le diocèse, en s’occupant d’une paroisse à Weston à partir de 1852 et en construisant l’église St Basil à Toronto en 1856. Bien au fait des besoins des régions éloignées du diocèse, il envoya un prêtre basilien à Assumption College, à Windsor, en 1857, et, en 1863, il prit en charge la paroisse St Mary et les missions d’Owen Sound qui en dépendaient. L’évêque de Hamilton, Mgr John Farrell, et celui d’Ottawa, Mgr Joseph-Bruno Guigues, le consultaient à l’occasion. L’évêque de London, Mgr Adolphe Pinsonnault*, le nomma vicaire général en 1857. Plus tard, de retour en France, il remplirait les mêmes fonctions dans son diocèse natal de Viviers.

Le 19 janvier 1865, le père Soulerin était élu à vie supérieur général, le quatrième, des basiliens. Il retourna en France en juin de la même année. Au cours des années qu’il passa à la tête de sa communauté, l’œuvre des basiliens atteignit son apogée en France et la communauté prit une rapide expansion en Amérique.

Robert J. Scollard

Jean-Mathieu Soulerin parle des perspectives de l’Église catholique en Ontario dans : Missions du Canada, Annales de la propagation de la foi (Lyon), XXVIII (avril 1856) : 308319. Il publia Constitutions de la congrégation de Saint-Basile (Lyon, 1878). La correspondance du père Soulerin est conservée dans les Archives de la congrégation des prêtres de Saint-Basile, à Toronto et à Annonay (France). À Toronto, les archives sont conservées à la résidence du supérieur général et la correspondance de Soulerin est classée par ordre chronologique sous le nom des institutions dont il s’est occupé. À Annonay, les archives sont conservées à l’institution secondaire du Sacré-Cœur et on trouve des lettres de Soulerin dans quatre collections : C, Documents de la période 18391859 (Tourvieille) ; D, Documents Actorie (18591864) ; E, Documents de la période 18651879 (Soulerin) ; S, Rapports avec le Canada.  [r.j.s.]

R. J. Scollard, Dictionary of Basilian biography, lives of members of the Congregation of Priests of Saint Basil from its beginnings in 1822 to 1968 (Toronto, 1969), 148150.— Adrien Chomel, Le collège d’Annonay, 1800–1880, mémoires et souvenirs (Annonay, 1902), 184, 483504, 511, 516s.— Charles Roume, Origines et formation de la communauté des prêtres de Saint-Basile, contribution à l’histoire religieuse du Vivarais (Privas, 1965), 239, 245, 273, 313, 329340, 347, 387s.— Francis Boland, Father Soulerin, C.S.B., founder and administrator, CCHA Report, 1956, 1327.— L. K. Shook, The coming of the Basilians to Assumption College, early expansion of St Michael’s College, CCHA Report, 1951, 5973 ; St Michael’s College, the formative years,. 18501853, CCHA Report, 1950, 3752.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Robert J. Scollard, « SOULERIN, JEAN-MATHIEU », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 2 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/soulerin_jean_mathieu_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/soulerin_jean_mathieu_10F.html
Auteur de l'article:   Robert J. Scollard
Titre de l'article:   SOULERIN, JEAN-MATHIEU
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   2 octobre 2014