DCB/DBC Mobile beta
+

SOUPIRAN, SIMON, maître chirurgien, né le 5 février 1704 à Québec, fils de Simon Soupiran*, barbier chirurgien, et de Marthe Bélanger, décédé à Québec le 16 juin 1764.

Soupiran fut, semble-t-il, un homme intègre et un chirurgien de talent, sinon de distinction, qui avait été formé par son père. S’appuyant sur les fondations sociales établies par son père, il devint un citoyen en vue de Québec. Soupiran habita rue de la Fabrique, dans la haute ville, et, si l’on en juge par les actes de naissance et de décès de ses enfants, il passa une partie de son temps dans le village avoisinant de Lorette. Il épousa à Québec le 16 mai 1727, Marie-Anne Gaultier dont il eut sept enfants, puis en secondes noces, le 26 juin 1736 dans la même ville, Marie-Jeanne Avisse, veuve du marchand François Trefflé, dit Rottot, qui lui donna cinq enfants.

À l’instar des autres chirurgiens, Simon Soupiran dut de temps à autre prendre des mesures légales pour se faire payer ses comptes. Il dut comparaître devant les tribunaux pour des questions de dettes ou pour une affaire anodine telle qu’une cuillère à café qu’il avait trouvée et gardée en sa possession. Soupiran connut d’autres difficultés financières. Ayant, semble-t-il, formé une association commerciale avec Jean Vidal, leur propriété collective fut saisie vers la fin des années 1720. Sa famille prit des pensionnaires, et, en 1737, Soupiran réclama le paiement de six années de pension à la mère de sa première femme.

Les tribunaux inférieurs de Québec firent occasionnellement appel à Soupiran comme chirurgien expert, ce qui illustre bien qu’on reconnaissait officiellement ses capacités. En 1754, on le consulta relativement à l’information de vie et mœurs d’Henry Hiché avant la nomination de celui-ci au Conseil supérieur. Il servit également de référence à Guillaume Guillimin* en 1757. Outre sa clientèle privée, Soupiran était chirurgien des ursulines. Le fils de Simon, Charles-Simon Soupiran, embrassa la carrière de son père.

Peter N. Moogk

ANQ, Greffe de Gilbert Boucault de Godefus, 3 août 1743 ; Greffe d’Henri Hiché, 3 mai 1729, 24 juin 1736 ; Greffe de Florent de La Cetière, 16 mai 1727 ; Greffe de J.-C. Panet, 11 nov. 1750, 18 déc. 1764 ; NF, Coll. de pièces jud. et not., 801, 825, 885, 899, 1 136, 1 566, 1 883, 1 944, 1 961, 2 140, 2 148.— APC, MG 8, B1, 20, 1re partie, 220–222.— Journal du siège de Québec (Fauteux), RAPQ, 1920–1921, 180.— Recensement de Québec, 1744 (RAPQ).— Godbout, Nos ancêtres, RAPQ, 1951–1953, 544.— P.-G. Roy, Inv. jug. et délib., 1717–1760, II : 11, 13, 17 ; IV : 68, 70, 72, 82 ; VI : 53.— Ahern, Notes pour lhistoire de la médecine, 517s.— La famille Soupiran, BRH, XLI (1935) 135–138,144–154.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Peter N. Moogk, « SOUPIRAN, SIMON (1704-1764) », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/soupiran_simon_1704_1764_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/soupiran_simon_1704_1764_3F.html
Auteur de l'article:   Peter N. Moogk
Titre de l'article:   SOUPIRAN, SIMON (1704-1764)
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   20 décembre 2014