DCB/DBC Mobile beta
+

SPENCER, AUBREY GEORGE, ministre de l’Église d’Angleterre, missionnaire et évêque, né le 12 février 1795 à Londres, en Angleterre, fils aîné de l’honorable William Spencer et de Susan Jennison, comtesse du Saint-Empire romain, arrière-arrière-petit-fils de John Churchill, premier duc de Marlborough, décédé le 24 février 1872 à Torquay, Devon.

Aubrey George Spencer fit ses études à St Albans Abbey School, à l’école privée de Charles Burney à Greenwich, et à Magdalen Hall, Oxford. Il fut ordonné diacre à la cathédrale de Norwich, le 24 mai 1818, par Henry Bathurst, évêque de Norwich, qui l’éleva aussi à la prêtrise le 24 février 1819, à Welbeck Chapel, Middlesex. Spencer fut vicaire de Prittlewell, Essex, en 1818 et 1819 ; il entra alors au service de la Society for the Propagation of the Gospel qui le nomma missionnaire à Ferryland, Terre-Neuve, en 1819. Il fut transféré à Trinity Bay en 1820. Lors d’un séjour à St John’s en 1821, il avisa la société que le froid intense minait sa santé et qu’il désirait retourner en Angleterre pour l’hiver. Il lui fit aussi part de sa lettre à l’évêque de Londres, William Howley, à qui il demandait d’être nommé à l’une des cinq missions vacantes des Bermudes.

Vers la fin de 1821, Spencer avertit la société qu’il se trouvait aux Bermudes et qu’il ne retournerait pas à Terre-Neuve. En février 1822, le gouverneur des Bermudes, sir William Lumley, le désigna comme curé de Smiths et de Hamilton et le nomma membre de son conseil. Peu de temps après, Spencer épousa Eliza Musson, fille d’un riche marchand des Bermudes, dont il eut un fils et trois filles. En 1825, l’évêque de la Nouvelle-Écosse, John Inglis*, nomma Spencer archidiacre des Bermudes et curé de Paget et de Warwick. En 1827, année de la parution à Londres des Sermons on various subjects de Spencer, l’archevêque Charles Manners-Sutton lui conférait le titre de docteur en théologie de Lambeth, tandis qu’il recevait un doctorat en droit canon de King’s College, Windsor, en Nouvelle-Écosse. L’évêque Inglis lui offrit vers la fin de 1829 l’archidiaconat de Terre-Neuve qu’il refusa au nom de son profond engagement dans l’éducation religieuse et profane des Noirs des Bermudes.

Aubrey George Spencer fut nommé premier évêque de Terre-Neuve par lettres patentes de la reine Victoria, datées du 27 juillet 1839. C’est dans la chapelle du palais de Lambeth qu’il fut consacré, le 4 août, par William Howley, alors archevêque de Cantorbéry, Charles James Blomfield, William Otter et John Inglis, évêques de Londres, de Chichester et de la Nouvelle-Écosse.

En occupant son poste à Terre-Neuve, Spencer découvrit que le nombre restreint d’ecclésiastiques et l’état de pauvreté des habitants avaient nui au développement de l’Église d’Angleterre. Sous la direction du nouvel évêque et grâce à l’aide financière de la Society for the Propagation of the Gospel, l’Église progressa à un rythme régulier. Les missions se développèrent rapidement et le clergé de Terre-Neuve atteignit 27 membres en 1842.

Spencer divisa le diocèse en doyennés et, en collaboration avec la Newfoundland and British North America School Society, à laquelle John Inglis s’était opposé parce qu’elle avait des sympathies pour la Low Church ou pour la religion réformée, augmenta le nombre des écoles de l’Église. Spencer fonda un séminaire et, en 1841, fit des projets pour la construction de sa cathédrale à St John’s. Cependant sa santé restait précaire, et c’est avec joie qu’il accepta l’évêché de la Jamaïque en 1843. Son successeur, Edward Feild, hérita d’un diocèse beaucoup plus prospère qu’il ne l’était avant l’arrivée de Spencer.

Spencer quitta la Jamaïque en 1855 alors que sa santé était complètement ruinée. Dans sa retraite de Torquay, Devon, où il vécut jusqu’à sa mort, il travailla à son dernier ouvrage intitulé : A brief account of the Church of England, its faith and worship : as shown by the Book of Common Prayer (Londres, 1867).

C. E. Thomas

USPG, C/CAN/NFL, 4 add., Spencer au secrétaire de la SPG, 4 janv., 22 mai, 15 sept., 5 déc. 1821, 22 févr., 2 avril 1822, 6 janv. 1830 ; C/CAN/NFL, 4 add., Spencer à G. M. Markland, trésorier de la SPG, 3 déc. 1822, 1er nov. 1827 ; C/CAN/NFL, 6 (lettres au sujet de la construction de la cathédrale à St John’s, T.-N.).

A. G. Spencer, A brief account of the Church of England, its faith and worship as : shown by the Book of Common Prayer (Londres, 1867) ; Sermons on various subjects (Londres, 1827).— Times (Londres), 27 févr. 1872.— Pascoe, Two hundred years of the S.P.G.— O. R. Rowley, The Anglican episcopate of Canada and Newfoundland (Londres et Milwaukee, Wis., 1928).— Aubrey George Spencer, D.D., D.C.L., first bishop of Newfoundland, 1839–1843, second bishop of Jamaica, 1843–1872, Can. Church Hist. Soc. J., X (1968) : 186–193 [reproduit de l’International Magazine of Literature, Art and Science (New York), II, no 11 (1er janv. 1851) : 157–159].

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

C. E. Thomas, « SPENCER, AUBREY GEORGE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/spencer_aubrey_george_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/spencer_aubrey_george_10F.html
Auteur de l'article:   C. E. Thomas
Titre de l'article:   SPENCER, AUBREY GEORGE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   20 août 2014