DCB/DBC Mobile beta
+

STEVENSON, ALEXANDER PATTERSON, horticulteur et fonctionnaire, né le 14 février 1854 à Bannockburn, Écosse ; le 19 décembre 1877, il épousa Catherine Campbell, et ils eurent quatre filles et trois fils ; décédé le 22 décembre 1922 à Santa Monica, Californie.

Fils aîné d'une famille nombreuse, Alexander Patterson Stevenson était censé faire lui-même sa place au soleil. En 1870, il quitta donc l'Écosse pour le Canada. Comme il avait l'expérience des travaux de ferme, il passa plusieurs années à travailler comme ouvrier agricole et forestier dans la région de Toronto et de Markham, en Ontario. En 1874, il se rendit au Manitoba par la rivière Rouge.

Encouragé par des gens qu'il rencontra à s'installer sur une concession statutaire en bordure des monts Pembina, à mi-chemin entre les localités actuelles de Morden et de Miami, Stevenson se mit tout de suite à faire des expériences de culture fruitière. Les premières années furent difficiles : la plupart de ses arbres mouraient dans le courant de l'hiver. Puis, après avoir obtenu de bons résultats avec les pommettes, il passa aux fraises, aux pommes et à d'autres fruits : poires, grosses prunes, raisins, cerises noires. Malgré des épidémies de sauterelles, il persévéra.

Deux facteurs contribuèrent beaucoup au succès de Stevenson. D'abord, au plus tard en 1890, il possédait des sujets qui étaient originaires de Russie et qu'il avait obtenus de l'Iowa State College of Agriculture and Mechanic Arts, situé à Ames dans l'Iowa. En greffant sur ces sujets, il créa de nouvelles variétés, dont la pomme rouge Pine Grove et la prune Manitoba. Le deuxième facteur, d'importance égale ou supérieure, était le soin qu'il prenait à protéger ses cultures avec divers types de brise-vent, par exemple des rideaux d'arbres. Ce fut d'ailleurs pour cette raison que, dès 1901, la Direction de la foresterie du ministère de l'Intérieur le nomma inspecteur de la plantation des arbres et l'affecta à la pépinière forestière d'Indian Head (Saskatchewan). En cette qualité, il donnait des conférences sur des questions horticoles et forestières partout dans l'Ouest. Sa renommée devint telle que, en 1910, le Farmer's Advocate and Home Journal estima « pouvoir dire sans risque de se tromper que nul homme dans l'Ouest canadien n'[était] aussi connu dans l'ensemble des provinces des Prairies ».

Stevenson était un horticulteur méticuleux. Ainsi, en 1890, il envoya au Nor'West Farmer and Miller un rapport sur la croissance de jeunes plants d'arbres forestiers qu'il avait obtenus de la ferme expérimentale d'Ottawa. Il y précisait leur taux de survie et leur rythme de croissance. Durant 37 ans, il exploita un verger et une pépinière, la Pine Grove Nursery, où il produisait surtout des pommes en quantité commerciale. En 1909, il vendit 500 $ de pommes. Deux ans plus tard, son verger produisit 70 barils et, en 1913, 300 barils. Avec le temps, la superficie sur laquelle il cultivait des fruits atteignit 25 acres. Il eut le meilleur étalage de pommes au Dry Farming Congress pour l'Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba qui se tint en 1912 à Lethbridge et reçut à cette occasion, en prix, un coffret en argent d'une valeur de 400 $.

Citoyen actif de Nelson, sa localité, Stevenson fut commissaire d'école et conseiller presbytéral à l'église presbytérienne. Cette petite ville en plein essor disparut du jour au lendemain en 1881 à la suite de la construction du Manitoba South-Western Colonization Railway à quelques milles au sud, près de ce qui devint Morden. Grâce à la réussite de Stevenson et à sa renommée de fructiculteur, une ferme expérimentale fédérale fut ouverte à Morden en 1915. Toutefois, deux ans plus tôt, Stevenson avait pris sa retraite et confié sa pépinière à ses fils. Installé à Winnipeg, il passa beaucoup de temps au Manitoba Agricultural College, où l'on appréciait son savoir.

Par sa persévérance et ses expériences minutieuses, Alexander Patterson Stevenson démontra la possibilité de cultiver des fruits de qualité dans les prairies de l'Ouest canadien. Bon nombre de résidents de la région ont bénéficié du travail de ce « roi de la pomme ».

DAVID R. DYCK

Alexander Patterson Stevenson est l'auteur de Growing cherries in Manitoba ([Winnipeg ?], 1914), Growing plums in Manitoba ([Winnipeg ?], 1914) ainsi que de plusieurs articles sur l'horticulture et la sylviculture ; on en trouve la liste dans Science and technology biblio. (Richardson et MacDonald). Quelques-uns de ses rapports à titre d'inspecteur de la plantation des arbres se retrouvent dans Canada, Parl., Doc. de la session, rapport du dép. de l'Intérieur, 1902–1905.

Farmer's Advocate and Home Journal (Winnipeg), 4 janv. 1911.— Manitoba Free Press, 23 déc. 1922.— Nor'-West Farmer and Miller (Winnipeg), déc. 1890.— Winnipeg Tribune, 31 août 1921.— The hills of home : a history of the municipality of Thompson (Miami, Manitoba, 1968).— [J. W.] G. MacEwan, Fifty mighty men (Saskatoon, Saskatchewan, 1958).— Manitoba Agricultural Extension News (Winnipeg), 3 (1923), no 1 : 3s.— Western Canadian Soc. for Horticulture, Development of horticulture on the Canadian prairies ; an historical review, H. S. Fry, édit. (Edmonton, 1986).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

DAVID R. DYCK, « STEVENSON, ALEXANDER PATTERSON », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 15, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 30 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/stevenson_alexander_patterson_15F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/stevenson_alexander_patterson_15F.html
Auteur de l'article:   DAVID R. DYCK
Titre de l'article:   STEVENSON, ALEXANDER PATTERSON
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 15
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   2005
Année de la révision:   2005
Date de consultation:   30 juillet 2014