DCB/DBC Mobile beta
+

WATSON, JAMES CRAIG, astronome, né le 28 janvier 1838 près de Fingal, dans le Haut-Canada, fils aîné de William Watson et de Rebecca Bacon, décédé à Madison, dans le Wisconsin, É.-U., le 23 novembre 1879.

William Watson quitta sa ferme des environs de Fingal en 1850 et s’établit avec sa famille à Ann Arbor, Michigan ; James y fréquenta l’école secondaire avant de s’inscrire plus tard à l’University of Michigan. Il s’intéressa toute sa vie à la mécanique céleste, cette branche de l’astronomie qui détermine et calcule les orbites des corps célestes, étude à laquelle le prédisposait un talent exceptionnel pour les mathématiques et le calcul rapide. Également doué pour la mécanique, le jeune homme put défrayer le coût de ses études secondaires et universitaires en travaillant comme ingénieur dans une usine. À l’University of Michigan, il progressa rapidement sous la direction de son professeur, l’éminent astronome Franz Friedrich Ernst Brünnow. Diplômé en 1857, il fut nommé assistant à l’observatoire de l’université en 1858, professeur d’astronomie et, en l’absence de Brünnow en 1859, directeur intérimaire de l’observatoire. Il devint professeur de physique en 1860. Après le départ de Brünnow de l’University of Michigan en 1863, Watson lui succéda comme directeur.

Trois semaines après sa nomination, Watson découvrit le premier des 22 astéroïdes qui allaient être associés à son nom. Pour faciliter ses recherches, il passa plusieurs années à préparer une série de cartes d’étoiles de l’écliptique, mais le travail resta inachevé. De son intérêt pour les astéroïdes résulta un traité sur le calcul des orbites intitulé Theoretical astronomy (1868) qui fit autorité et demeura pendant longtemps un texte classique. Watson est aussi l’auteur de A popular treatise on comets (1861) et de nombreux essais scientifiques. Il reçut plusieurs distinctions, y compris trois doctorats honorifiques.

À l’instar de plusieurs astronomes de son temps, Watson participa activement aux expéditions organisées lors d’éclipses (dans l’Iowa en 1869, en Sicile en 1870 et dans le Wyoming en 1878). En outre, il dirigea l’équipe qui se rendit à Pékin pour observer le passage de Vénus en 1874. Lors de l’éclipse de 1878, il commença à s’intéresser à l’existence possible d’une planète qu’il croyait avoir observée entre le Soleil et Mercure. Il passa un temps considérable aux calculs qui serviraient à vérifier ses observations ; malheureusement ses résultats ne furent jamais publiés et ses observations, jamais vérifiées.

En 1879, Watson devint le premier directeur du nouveau Washburn Observatory de l’University of Wisconsin, à Madison. Il s’acquitta de sa tâche avec application, vigueur, efficacité et entier dévouement à ses collègues et à ses étudiants. Alors qu’il surveillait la construction de l’observatoire, il tomba malade par suite, apparemment, d’un refroidissement. Il mourut subitement le 23 novembre 1880. Annette Waite, qu’il avait épousée en 1860, lui survécut ; le couple n’avait pas eu d’enfants.

En un sens, l’intérêt que Watson porta aux astéroïdes ne mourut pas avec lui, car celui-ci laissa une somme d’argent, déposée à la National Academy of Sciences, qui devait financer le calcul de tables astronomiques et sauver à jamais ses astéroïdes pour le monde scientifique. Sans doute, les astéroïdes de Watson sont les seuls corps célestes aussi bien dotés.

John R. Percy

James Craig Watson est l’auteur de A popular treatise on comets (Philadelphie et Detroit, 1861) ; Tables for the calculation of simple or compound interest [...] (Ann Arbor, Mich., 1878) ; et Theoretical astronomy [...] (Philadelphie, 1868).— DAB.— G. C. Comstock, Biographical memoir of James Craig Watson, Biographical Memoirs (Washington), III (1895) : 4557.— W. J. Hussey, A general account of the observatory, Publ. of the Astronomical Observatory of the University of Michigan (Ann Arbor, Mich.), I (1912) : 3–6.— B. L. Newkirk, The Watson Asteroids, Popular Astronomy (Northfield, Minn.), XII (1904) : 645.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

John R. Percy, « WATSON, JAMES CRAIG », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 16 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/watson_james_craig_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/watson_james_craig_10F.html
Auteur de l'article:   John R. Percy
Titre de l'article:   WATSON, JAMES CRAIG
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   16 septembre 2014