DCB/DBC Mobile beta
+

WAUGH, RICHARD, constructeur, fonctionnaire et journaliste, né vers 1830 à St Boswells, Écosse ; il épousa Janet Deans, et ils eurent six enfants ; décédé le 27 avril 1908 à Winnipeg.

Richard Waugh est un exemple typique de ces hommes qui ne doivent leur réussite qu’à eux-mêmes. Aîné de cinq enfants, il perdit son père à l’âge de huit ans, ce qui l’obligea à quitter l’école. Il réussit néanmoins, par ses propres moyens, à acquérir une formation poussée et il donna même des cours du soir dans la maison de sa mère à St Boswells. Ces cours étaient gratuits, mais chaque élève devait apporter une chandelle pour éclairer la pièce.

À l’adolescence, Waugh fut apprenti chez un maçon et, jusqu’en 1882, il travaillerait comme poseur de pierres, entrepreneur de construction et architecte. Il dessina et bâtit des maisons de ferme et des églises dans toute l’Écosse. Il participa notamment à la restauration du château de Dryburgh, et fut chargé des plans et de la construction de l’église New Congregational de Govan.

En 1882, Waugh et sa femme Janet quittèrent Abbey View, la maison familiale de Melrose, avec cinq de leurs six enfants. Au printemps, ils s’établirent à Winnipeg. Ils mirent tout en œuvre pour maintenir leurs liens avec l’Écosse. Ils ouvrirent leur maison à tous les jeunes Écossais qui venaient dans cette ville et, peu après son arrivée, Waugh fut correspondant du Scotsman d’Édimbourg.

Au début, Waugh continua à gagner sa vie comme constructeur, et il fut aussi inspecteur du pavage des rues de la ville. Son amour de l’écriture et ses nombreuses connaissances en agriculture, qu’il avait glanées en construisant des maisons de ferme en Écosse, lui furent cependant fort utiles quand il décida de se lancer dans le journalisme agricole. Il commença cette carrière en 1885 en écrivant, pour le Manitoba Daily Free Press, un article sur la ferme et les méthodes d’un homme de Burnside, vétéran de l’agriculture dans l’Ouest, Kenneth McKenzie. Waugh parcourut l’ouest du Canada et les États-Unis pour observer les fermiers, discuter avec eux et recueillir ainsi la matière première de nombreux articles.

Son intérêt pour l’agriculture amena Waugh à collaborer étroitement avec le Nor’-West Farmer pendant près de 20 ans. La direction de ce journal, fondé en 1882, soutiendrait en 1908 que cette publication était le journal d’agriculture de toute une région qui s’étendait du Manitoba jusqu’à la Colombie-Britannique, et que ses lecteurs étaient plus nombreux que ceux de tous ses concurrents réunis. D’abord « collaborateur spécial et correspondant itinérant », titre qu’il conserverait durant plusieurs années, Waugh entra en 1886 à la rédaction du journal et occupa les postes de rédacteur en chef ou de rédacteur en chef adjoint jusqu’en 1904. Homme pratique, il s’opposait fermement à la monoculture du blé, si courante dans l’Ouest. Il voulait que les fermiers adoptent la polyculture, et il s’employa à les convaincre en écrivant et en donnant des conférences. Dans ses articles, il encouragea les expériences pratiques, car il croyait qu’elles étaient d’un grand profit pour le fermier moyen.

Préoccupés aussi par le développement de l’industrie laitière, Waugh et le Nor’-West Farmer consacrèrent, en novembre 1886, quatre pages à l’Acte concernant les laiteries de Manitoba, loi nouvellement adoptée qui préconisait la fondation d’une association de producteurs laitiers. Avec son ami Henry Cameron, secrétaire-trésorier de la Nor’-West Farmer Printing and Publishing Company, Waugh participa à la fondation de la Manitoba Dairy Association au cours d’une réunion qui eut lieu le 13 décembre 1886 dans les bureaux mêmes du journal. En 1888, il devint administrateur et, en 1889, deuxième vice-président de cette association. Pendant les six années suivantes, soit jusqu’à son remplacement par Ella Cora Hind*, il exerça bénévolement les fonctions de secrétaire-trésorier. De 1895 jusqu’à sa retraite en 1904, il occupa le poste de premier vice-président.

Après la mort de sa femme en août 1904, Waugh décida, en décembre, de démissionner de son poste de rédacteur en chef du Nor’-West Farmer. À l’annonce de cette nouvelle, le département de l’Agriculture à Washington, le North Dakota Agricultural College, l’Agricultural College of Manitoba, et les fermes expérimentales des universités du Minnesota, de Brandon au Manitoba, et d’Indian Head (Saskatchewan), exprimèrent par lettre leur regret de voir partir ce fervent défenseur de l’industrie agricole. Tous soulignèrent qu’il avait, par ses écrits, aidé à faire avancer l’agriculture dans l’Ouest et à améliorer le sort des fermiers.

Après sa retraite, Waugh se rendit en Écosse et, pendant son séjour là-bas, il agit à titre de correspondant du Manitoba Morning Free Press. Pendant de nombreuses années, il avait publié ses lettres sous la rubrique « A Scot abroad » ; celles qu’il écrivit en Écosse parurent sous le titre « A Scot at home ». Après son retour à Winnipeg en 1905, il s’occupa d’un service spécial du Manitoba Weekly Free Press, journal distribué surtout en milieu rural. À ce poste, il continua à écrire des articles sur l’agriculture et divers sujets connexes jusqu’à sa mort à l’âge de 78 ans.

Richard Waugh mourut la plume à la main. Les nombreux et chaleureux panégyriques, hommages et éditoriaux qui parurent après son décès et la foule qui assista à ses obsèques témoignent de son importance et de celle de sa famille à Winnipeg et dans l’Ouest. En faisant la promotion de la production laitière, de la polyculture et d’autres aspects de l’agriculture, Waugh s’était gagné l’estime de ses amis et associés du monde agricole, de Fort William (Thunder Bay, Ontario) jusqu’à la côte du Pacifique. Pour honorer cet homme que beaucoup considéraient comme exceptionnel, le Nor’-West Farmer organisa une campagne de financement pour faire peindre un portrait de lui qui serait accroché dans le Convocation Hall de l’Agricultural College of Manitoba.

Henry Huber

PAM, MG 14, B4.— St John’s Anglican Cathedral (Winnipeg), Reg. of burials, 29 avril 1908.— Farmer’s Advocate and Home Journal (Winnipeg), 1908.— Manitoba Morning Free Press, 1882–1908.— Manitoba Weekley Free Press (Winnipeg), 1904–1906, publié par la suite sous le titre Weekly Free Press and Prairie Farmer, 1906–1908.— Nor’-West Farmer (Winnipeg), 1882–1908.— Bryce, Hist. of Manitoba.— Fifty years of dairying in Manitoba : memorial souvenir presented by the Manitoba Dairy Association on the occasion of its fiftieth annual convention (Winnipeg, 1935).— Pioneers of Manitoba (Morley et al.).— F. H. Schofield, The story of Manitoba (3 vol., Winnipeg, 1913).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Henry Huber, « WAUGH, RICHARD », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/waugh_richard_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/waugh_richard_13F.html
Auteur de l'article:   Henry Huber
Titre de l'article:   WAUGH, RICHARD
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   22 septembre 2014