DCB/DBC Mobile beta
+
Titre original :  Sr. Perpetua Whalen

Provenance : Lien

WHALEN, MARY ANN, dite sœur Perpetua, religieuse de la congrégation des Sisters of St Joseph et éducatrice, née le 10 août 1870 dans le canton de Reach, Ontario, fille de William Daniel Whalen et de Catharine Meagher ; décédée le 2 mars 1938 à Toronto.

Fille aînée d’immigrants irlandais, Mary Ann Whalen fut élevée dans une ferme près de Chalk Lake, au nord de Whitby. En septembre 1884, deux ans après la mort de son père, elle fut admise comme pensionnaire à la St Joseph’s Academy de Toronto. Elle obtint un brevet d’enseignement de troisième classe en 1887. En 1892, elle entra chez les Sisters of St Joseph, congrégation catholique fondée à Toronto en 1851 [V. Marie-Antoinette Fontbonne*]. Sous son nom de religion, sœur Perpetua, elle aurait une longue et brillante carrière en éducation. Elle fut d’abord administratrice et professeure à la St Joseph’s High School pour filles et à la St Joseph’s Academy. Ses élèves la décrivaient comme une enseignante remarquable dans toutes les matières, notamment les sciences, les mathématiques, les langues et les lettres.

En 1908, la communauté de sœur Perpetua envisageait la création d’un collège catholique pour femmes à Toronto. Cette année-là, elle et sœur Austin amorcèrent, à la University of Toronto, des études menant à des diplômes qui leur permettraient de donner de l'enseignement postsecondaire. En 1911, sœur Perpetua obtiendrait un baccalauréat ès arts en histoire et en anglais. En outre, les deux religieuses aidèrent à soutenir le Catholic Women’s Club of Toronto University, créé en 1908, en tant que membres et par les rencontres mensuelles qu’elles organisaient au St Joseph’s Convent situé à proximité, rue St Alban (Wellesley). Le club s’avéra un précieux foyer religieux et social. Comme l’écrivit l’annaliste de la communauté à l’époque : « Le club permettra aux membres des différentes facultés […] de faire connaissance […] pour que les catholiques puissent parfois respirer dans une atmosphère catholique dont, hélas !, l’université est dépourvue. »

Suivant l’exemple du St Michael’s College, établissement catholique pour hommes qui s’était affilié à l’université en 1910 [V. Maurice Hutton], les Sisters of St Joseph, sous la direction de mère Irene Conroy, commencèrent à négocier une entente avec le recteur de l’université, Robert Alexander Falconer*. Malgré ses efforts concertés, la communauté, tout comme celle des Sisters of Loretto [V. Margaret O’Neill*], ne réussit pas à obtenir une affiliation indépendante. On aboutit plutôt à un compromis selon lequel les deux communautés s’affilieraient par le biais du St Michael’s College, malgré la réticence de ce collège à admettre des étudiantes.

En 1911, les enseignantes, sœur Perpetua et sœur Austin, devinrent les fondatrices du St Joseph’s College, qui s’affilia officiellement au St Michael’s College l’année suivante. Sœur Perpetua enseignait l’anglais, l’allemand et l’histoire. En 1916, année où près de la moitié des 117 étudiants inscrits au St Michael’s College étaient des femmes, elle fut nommée doyenne du St Joseph’s College, poste qu’elle occuperait jusqu’à ce que sa mauvaise santé l’oblige à prendre sa retraite, en 1929. Au cours de cette période, elle obtint de l’université, en 1924, une maîtrise ès arts avec son mémoire sur la poète et essayiste britannique Alice Christiana Gertrude Meynell.

Sœur Perpetua veilla à la croissance et au développement du St Joseph’s College. En 1926–1927, après avoir été logé dans différents édifices du secteur de Queen’s Park, notamment dans le couvent de la communauté, le collège acheta l’impressionnante demeure du défunt William Mellis Christie*, située à l’angle des rues St Alban et Queen’s Park Crescent, et la transforma en salles de classe et en résidence. Sœur Perpetua travaillait de concert avec sa communauté, les Sisters of Loretto et l’université pour répondre aux besoins des professeures et du personnel féminin. Elle restait en contact permanent avec des religieuses d’ailleurs au sujet des activités de leur collège et facilita la présence à l’université de sœurs étudiantes d’autres communautés. Une bourse commémorative serait établie en reconnaissance de son dévouement.

En plus de son travail dans l’enseignement, sœur Perpetua assuma diverses responsabilités au sein de sa congrégation. Elle fut déléguée à plusieurs chapitres généraux, où elle participa aux révisions de la constitution de la communauté, travaux qui menèrent à la reconnaissance de celle-ci comme institut pontifical en 1925. Elle fut également membre du conseil général et exerça les fonctions de secrétaire générale et d’annaliste.

Sœur Perpetua mourut en mars 1938, au St Joseph’s Hospital ; un service funèbre eut lieu dans son couvent et elle fut inhumée au cimetière Mount Hope.


Elizabeth M. Smyth

AO, RG 22-264, no 1518.— BAC, RG 31, C1, 1871, Reach Township, Ontario, div. 1 : 9 (mfm aux AO).— Sisters of St Joseph of Toronto Arch., « Catalogue of the names of the Sisters of St Joseph in the Diocese of Toronto » ; Sér. 110, St Joseph’s College, Toronto.— UTARMS, A1973-0026/507(97).— Globe, 3 mars 1938.— The members of the corporation, the collegium, and the administrations of the University of St. Michael’s College, 1852/1853–1984/1985, R. J. Scollard, compil. (Toronto, 1985).— Saint Joseph Lilies (Toronto), 27 (1938) : 209–210.— L. K. Shook, Catholic post-secondary education in English-speaking Canada : a history (Toronto et Buffalo, N.Y., 1971).— Sisters of St Joseph of Toronto, Community annals, [1851—1956] (3 vol. parus, [Toronto, 1968–  ]).— E. [M.] Smyth, « “Developing the powers of the youthful mind” : the evolution of education for young women at St. Joseph’s Academy, Toronto, 1854–1911 », SCHEC, Hist. studies, 60 (1993–1994) : 103–125 ; « The culture of Catholic women’s colleges at the University of Toronto, 1911–1925 », SCHEC, Hist. studies, 70 (2004) : 111–130.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Elizabeth M. Smyth, « WHALEN, MARY ANN, dite sœur Perpetua », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 16, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 2 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/whalen_mary_ann_16F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/whalen_mary_ann_16F.html
Auteur de l'article:   Elizabeth M. Smyth
Titre de l'article:   WHALEN, MARY ANN, dite sœur Perpetua
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 16
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   2013
Année de la révision:   2013
Date de consultation:   2 octobre 2014