DCB/DBC Mobile beta
+

WILLAN, JOHN HENRY, journaliste et avocat, né le 17 mars 1826 à Québec, fils de Thomas William Willan, avocat, et de Julia Gugy, sœur de Bartholomew Conrad Augustus Gugy*, décédé le 22 mai 1888 à Québec.

John Henry Willan compte parmi les rares journalistes anglophones du xixe siècle nés au Canada. Il fit ses études en Angleterre et en Normandie. Pendant son séjour en Angleterre, il publia deux lettres dans le Fraser’s Magazine for Town and Country (Londres) qui décrivaient aux lecteurs britanniques la vie au Québec. En 1844, il revint à Québec et étudia le droit avec Andrew Stuart*. L’année suivante, il entreprit sa carrière de journaliste, en devenant rédacteur du Quebec Times, un journal conservateur, puis, en 1846–1847, du Freeman’s Journal and Commercial Advertiser (Québec) dont il fit « le plus violent des magazines tories canadiens ».

En 1846, Willan publia une monographie intitulée To whom are we to belong ? [...] dans laquelle il plaidait éloquemment en faveur de l’immigration des Britanniques. Sur ce même sujet, il écrivit une avalanche de lettres dans des journaux de Londres tels le Times, le Herald, le Standard, le Post et le John Bull ; et dans des journaux de Québec comme la Quebec Gazette, fondée depuis longtemps, le journal libéral Quebec Spectator and Commercial Advertiser, le Morning Chronicle nouvellement créé et l’Emigrant. Willan fut aussi chroniqueur parlementaire pour la Montreal Gazette en 1847 ; à ce titre, il rédigea de mémoire le compte rendu des débats cruciaux au moment où William Henry Draper*, Henry Sherwood*, Louis-Hippolyte La Fontaine*, Robert Baldwin* et Francis Hincks se disputaient la direction du gouvernement.

En 1848, Willan devint rédacteur en chef de l’Emigrant, journal tory qui s’opposait au projet de loi pour l’indemnisation de ceux ayant subi des pertes pendant la rébellion, adopté en 1849, et reprochait à l’Angleterre d’avoir laissé tomber les colonies. Il passa au Quebec Mercury, en 1850, comme éditorialiste politique et reporter judiciaire. Pendant la crise annexionniste, même s’il n’alla pas jusqu’à militer en faveur de l’union du Canada aux États-Unis, le Mercury appuya de fait le droit des annexionnistes d’exprimer leurs opinions et Willan protesta contre le congédiement des fonctionnaires annexionnistes montréalais par le gouvernement de La Fontaine et de Baldwin. Il accorda aussi son appui à Joseph Légaré*, candidat annexionniste dans le comté de Québec à l’élection partielle de janvier 1850, et fit une guerre soutenue au moyen des journaux contre le Canadien, opposé à l’annexionnisme. En 1852, Willan participa à la rédaction d’un magazine littéraire, l’éphémère Our Journal (Québec). Le Mercury continua de paraître sous la direction de Willan jusqu’en 1862, année où Josiah Blackburn loua le journal de la famille Cary, qui en était propriétaire, pour appuyer le réformiste John Sandfield Macdonald*. En contrepartie, Willan fonda, en 1863, l’Exponent, journal ultra-tory qui parut six mois sous sa direction ; en mars 1864, lorsque les conservateurs dirigés par John Alexander Macdonald* reprirent le pouvoir, Willan fut invité à revenir au Mercury par son propriétaire George Thomas Cary. Willan réorienta le Mercury en vue d’appuyer la confédération et chercha querelle à la Quebec Gazette au sujet de questions locales.

Willan avait poursuivi sa carrière d’avocat pendant toutes ces années. Admis au barreau en 1857, il était connu pour son éloquence dans l’interprétation de la loi comme criminaliste. En 1861, il publia A manual of the criminal law of Canada et, en 1867, il orienta ses réflexions sur les lois vers la théorie constitutionnelle et publia Some loose suggestions for the improvement of the criminal law in its present state of transition.

La mort de Willan le 22 mai 1888 mit fin à une double carrière qui l’avait fait connaître comme un pionnier de la théorie du droit criminel canadien et comme « une des personnalités célèbres du journalisme au Bas-Canada ».

Elizabeth Waterston

John Henry Willan est l’auteur de : A manual of the criminal law of Canada (Québec, 1861) ; Some loose suggestions for the improvement of the criminal law in its present state of transition (Québec, 1867) ; Thoughts on the position of the British inhabitants composing the minority in Lower Canada, brought about by the maladministration of justice, and the tyranny of the majority in that province, and the remedy therefor (Québec, 1859) ; et de To whom are we to belong ? Dedicated to her majesty’s principal secretary of state for the colonies (Québec, 1846).

APC, MG 30, D1, 30 : 717–721.— Emigrant (Québec), 1848–1849.— Exponent (Québec), 1863.— Freeman’s Journal and Commercial Advertiser (Québec), 1846–1847.Our Journal (Québec), 1853.— Quebec Daily Mercury, 1850–1862, 1864–1867.— Quebec Times, 1845.— Beaulieu et J. Hamelin, La presse québécoise, I.— Canada, an encyclopædia (Hopkins), V.— Morgan, Bibliotheca Canadensis.— A history of Canadian journalism [...] (2 vol., Toronto, 1908–1959), II (écrit par W. A. Craick).— W. H. Kesterton, A history of journalism in Canada (Toronto, 1967).— S. M. E. Read, « An account of English journalism in Canada from the middle of the eighteenth century to the beginning of the twentieth, with special emphasis being given to the periods prior to confederation » (thèse de m.a., McGill Univ., Montréal, 1925).— Thomas White, Newspapers, their development in the province of Quebec : a lecture delivered [...] under the auspices of the Young Men’s Christian Association of Montreal, on the 5th November, 1883 (Montréal, 1883).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Elizabeth Waterston, « WILLAN, JOHN HENRY », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/willan_john_henry_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/willan_john_henry_11F.html
Auteur de l'article:   Elizabeth Waterston
Titre de l'article:   WILLAN, JOHN HENRY
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   25 octobre 2014