DCB/DBC Mobile beta
+

ADAMSON, WILLIAM AGAR, ministre de l’Église d’Angleterre et auteur, né le 21 novembre 1800 à Dublin (République d’Irlande), fils de James Agar Adamson, de Ballinalack, comté de Westmeath ; il épousa en 1824 Sarah Walsh, de Walsh Park, comté de Tipperary, et ils eurent neuf enfants ; décédé le 7 août 1868, à Ottawa, Ontario.

William Agar Adamson fut admis au Trinity College de Dublin en 1817 et obtint son baccalauréat ès arts en 1821. Devenu prêtre de l’Église d’Irlande, il fut nommé, en 1824, vicaire de Lockeen et de Parsonstown (Birr), comté d’Offaly. Il fut curé de Clonlen et d’Ennis, dans le comté de Clare, de 1833 à 1838. Ce fut dans ces paroisses de l’ouest de l’Irlande qu’il développa le goût de la pêche à la ligne, et en particulier de la pêche au saumon à laquelle il devait consacrer, une fois au Canada, ses meilleurs écrits. En 1838, il devint rector de la paroisse de Kilcooly, dans les comtés de Kilkenny et de Tipperary, et chapelain du marquis de Normanby, lord-lieutenant d’allégeance whig de l’Irlande. L’affaiblissement progressif du ministère whig après 1838 et, par suite, de l’influence de Normanby tempérèrent bientôt ses espoirs d’avancement. En 1840, néanmoins, grâce à l’influence de Normanby, il obtint le bénéfice ecclésiastique de l’île d’Amherst, dans le Haut-Canada. Il fut présenté à lord Sydenham [Thomson*], probablement par l’entremise de Normanby, qui était un ancien collègue de Sydenham, et devint son chapelain personnel. Il était au service de Sydenham quand celui-ci mourut en 1841.

Adamson fut nommé chapelain et bibliothécaire du Conseil législatif de la province du Canada en 1841. Il remplit sa charge de bibliothécaire avec compétence ; en 1851, le poste devint une sinécure, et il continua de l’occuper jusqu’en 1867, alors qu’il devint bibliothécaire du sénat. Il démissionna peu de temps avant sa mort. Il ne fut en rien le type de bibliothécaire parlementaire que son jeune collègue Alpheus Todd* allait devenir. Il reçut des doctorats en droit civil de McGill University et de l’University of Bishop’s College. À titre de commissaire canadien avec Thomas D’Arcy McGee, il visita l’Exposition de Dublin en 1865.

Adamson fut estimé comme prédicateur puissant, « un des plus éloquents en Amérique du Nord », et aussi comme sportif et comme auteur. Il fut adjoint à la cathédrale Christ Church de Montréal (1844–1850), à la cathédrale Holy Trinity de Québec (1851–1855 et 1861–1866), à St Georges de Toronto, à St Paul’s d’Yorkville (1856–1860), et à l’église Christ d’Ottawa (1867–1868). Il fut aussi secrétaire de la Church Society du diocèse de Québec, et un conférencier du soir à la cathédrale de Québec. Plusieurs de ses sermons ont été imprimés.

Il écrivit aussi sur des sujets relatifs aux sports et à la nature dans l’University Magazine de Dublin, le Blackwood’s, et d’autres périodiques britanniques, de même que dans la plupart des revues canadiennes. Typique, par exemple, est son étude intitulée « The decrease, restoration, and preservation of salmon in Canada », dans le Canadian Journal (1857). Ses articles, fruits de ses observations pendant qu’il s’adonnait à son passe-temps favori sur le Saguenay et la rivière Moisie, furent colligés et publiés en 1860 par sir James Edward Alexander sous le titre de Salmon-fishing in Canada. Agréable par son allure descriptive, ce livre est écrit avec beaucoup de sincérité ; on a dit d’Adamson qu’il était l’Izaak Walton canadien, bien que son œuvre manque de cette profondeur de pensée qu’on trouve dans The compleat angler. La Literary Gazette de Londres le jugeait ainsi : « L’auteur est de toute évidence, comme devraient l’être tous les pêcheurs à la ligne, un véritable amant de la nature, et certaines de ses descriptions du paysage canadien sont saisissantes. » L’intérêt biographique de ce livre vient de ce qu’il révèle le type d’homme d’Église que fut Adamson – éloquent, attachant et sportif.

W. L. Morton

Les ouvrages de W. A. Adamson sont : Things to be remembered ; a sermon (Montréal, 1846) ; The churching of women (Montréal, 1848) ; The decrease, restoration, and preservation of salmon in Canada, Canadian Journal, nouv. sér., II (1857) : 1–7 ; et [  ], Salmon fishing in Canada, J. E. Alexander, édit. (Londres, 1860).

Letters and addresses, presented to the Rev. W. Agar Adamson, D.C.L., chaplain and librarian to the Honorable the Legislative Council of Canada (Toronto, 1856).— Monck letters and journals, 1863–1868 : Canada from Government House at confederation, W. L. Morton, édit. (Toronto et Montréal, 1970).— Boase, Modern English biog., IV.— Morgan, Bibliotheca Canadensis.— Notman et Taylor, Portraits of British Americans, III.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

W. L. Morton, « ADAMSON, WILLIAM AGAR », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 19 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/adamson_william_agar_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/adamson_william_agar_9F.html
Auteur de l'article:   W. L. Morton
Titre de l'article:   ADAMSON, WILLIAM AGAR
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   19 septembre 2014