DCB/DBC Mobile beta
+

ARMSTRONG, JAMES WILLIAM, instituteur, médecin et homme politique, né le 14 janvier 1860 à Auburn, Nouvelle-Écosse, fils de James Armstrong, instituteur et fermier, et d'Elizabeth Pearce ; le 7 avril 1897, il épousa à Winnipeg Mary Campbell, et ils eurent un fils et deux filles ; décédé à Winnipeg le 26 février 1928 et inhumé dans cette ville au cimetière Elmwood.

James William Armstrong fréquenta la Pictou Academy en Nouvelle-Écosse, enseigna dans cette province pour payer ses études supérieures et obtint en 1888, de l'Acadia College de Wolfville, un diplôme avec spécialisation en économie politique et en histoire. Parti pour le Manitoba en 1889, il enseigna un an au Brandon Collegiate Institute. Il s'inscrivit au collège médical de Manitoba et reçut son diplôme de médecine et de chirurgie en 1893. L'année suivante, il ouvrit un cabinet à Gladstone.

Au seuil du xxe siècle, l'optimisme régnait dans l'Ouest canadien, et cette partie du pays faisait l'objet d'un battage publicitaire, car les compagnies de chemin de fer ouvraient de nouveaux secteurs au peuplement en construisant des lignes secondaires. Armstrong contribuait dans la mesure du possible au développement de Gladstone. Dès 1899, il avait des intérêts dans une pharmacie et dans la bijouterie voisine, derrière laquelle se trouvait son bureau, ainsi que dans diverses autres entreprises : le journal local, une écurie de louage, une pension de famille et la Gladstone Electric Light and Telephone Company. Il participa à la construction d'une église baptiste qui ouvrit ses portes en 1900. Le Bureau de commerce, dont il était trésorier, publia une brochure sur les attraits de Gladstone.

Sa profession de médecin occupait beaucoup Armstrong. Très intéressé par l'hygiène publique, il appartint au Bureau de santé provincial de 1897 à 1899. Également à l'échelle provinciale, il occupa le poste d'officier de santé d'un district. Après qu'une épidémie de diphtérie se fut déclarée en 1899, il veilla, à ce titre, à retracer les contacts et à isoler les malades. L'année suivante, il alla parfaire ses connaissances sur l'hygiène et les maladies infectieuses au Guy's Hospital de Londres. En 1910, il fut désigné officier de santé de la ville et de la municipalité rurale de Westbourne. En effet, le ministère des Affaires indiennes le nomma inspecteur de santé dans la région du sud du lac Manitoba. Garder des chevaux rapides et avoir l'autorisation d'utiliser une draisine sur la voie ferrée lui permettait de répondre aux appels. De plus, il conclut avec le Canadian Northern Railway une entente en vertu de laquelle cette société lui donnait un laissez-passer en échange de publicité gratuite dans le Gladstone Age. Sa première automobile lui fut livrée le 12 juin 1909.

En 1907, Armstrong avait été élu député libéral de la circonscription de Gladstone à l'Assemblée législative du Manitoba. Il remporterait à nouveau la victoire en 1910, en 1914, en 1915 et en 1920. Surtout après les élections de 1910, il participa beaucoup aux débats pour s'opposer au gouvernement de Rodmond Palen Roblin*. En 1915, à la faveur d'un scandale autour de la construction de l'édifice de l'Assemblée, les libéraux prirent le pouvoir. Le nouveau premier ministre, Tobias Crawford Norris*, nomma Armstrong secrétaire de la province tout en lui confiant les Affaires municipales et le Bureau de santé. Parmi les nombreuses réformes présentées par le gouvernement en 1916 figuraient des mesures préconisées par Armstrong du temps où il était dans l'opposition, entre autres le Manitoba Temperance Act et le School Attendance Act. Le 29 janvier 1916, en présentant des modifications au Public Health Act, il annonça que le Bureau de santé serait doté d'un personnel permanent afin de pouvoir intensifier la prévention de la tuberculose et des maladies infantiles dans les régions rurales. Pourvu de ce mandat élargi, le bureau engagea des infirmières de la santé publique, les premières au Canada. Pendant la session de 1918, Armstrong put déclarer que, seulement une année après sa réorganisation, le bureau faisait état de résultats positifs dans son rapport. Le nombre d'enfants de moins de deux ans morts de la diarrhée et de l'entérite était passé de 424 à 277. Les infirmières avaient examiné 12 179 enfants.

Le gouvernement Norris portait un lourd fardeau à cause des nouveaux services qu'il avait mis en place, des engagements financiers pris par son prédécesseur et des besoins engendrés par la guerre et l'après-guerre, mais une augmentation de taxes risquait de le rendre impopulaire. Sa majorité diminua aux élections de 1920, il fut défait en Chambre en 1922 et, aux élections du 18 juillet, les candidats des Fermiers unis du Manitoba l'évincèrent du pouvoir. Armstrong ne s'était pas présenté à ce scrutin.

Le curling et le tir faisaient partie des passe-temps favoris de James William Armstrong. Une fois à la retraite, il se consacra à l'administration de ses affaires et s'adonna au golf. Tombé malade au début de 1928 pendant un séjour à Victoria, il rentra à Winnipeg, où il mourut.

Rosemary Malaher

AM, P 2187-2192.- Arch. privées, R. A. [Stevens] Malaher (Winnipeg), Bible de la famille ; recherches généalogiques par Merle Armstrong (Waterloo, Ontario).- Manitoba, Legislative Library (Winnipeg), Biog. scrapbooks ; Hansard scrapbooks, Manitoba Free Press, 1907-1920, Winnipeg Telegram, 1907-1920.- Gladstone Age (Gladstone, Manitoba), 21 févr., 7 mars 1907, 17 juin 1909, 20 mai 1915.- Manitoba Free Press, 29 janv. 1916, 9 févr. 1918.- CPG, 1907-1922.- Gladstone's glory years, 1901-1910, A. E. MacLennan, compil. (Gladstone, 1981).- Ross Mitchell, Medicine in Manitoba ; the story of its beginnings ([Winnipeg, 1955 ?]).- W. L. Morton, Manitoba : a history (Toronto, 1957).- Record of the graduates of Acadia University, 1843-1926, arranged by classes, A. C. Chute, édit. (Wolfville, N.-É., 1926).- F. H. Schofield, The story of Manitoba (3 vol., Winnipeg, 1913).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Rosemary Malaher, « ARMSTRONG, JAMES WILLIAM », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 15, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 30 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/armstrong_james_william_15F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/armstrong_james_william_15F.html
Auteur de l'article:   Rosemary Malaher
Titre de l'article:   ARMSTRONG, JAMES WILLIAM
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 15
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   2005
Année de la révision:   2005
Date de consultation:   30 octobre 2014