DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

FR:UNDEF:public_sidebar_new_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_updated_caption

Biographie du jour

LOFT, FREDERICK OGILVIE – Volume XVI (1931-1940)

Semaine de l’histoire du Canada 2017

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les Fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

FR:UNDEF:public_special_conferences_1864_caption

FR:UNDEF:public_special_essays_caption

FR:UNDEF:public_special_acadians_caption

FR:UNDEF:public_special_explorers_caption

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

BOISPINEAU, JEAN-JARD (souvent appelé « frère Jean l’Ancien » ou « frère Boispineau l’aisné »), frère coadjuteur jésuite, apothicaire, né le 11 septembre 1689 à Lamothe (peut-être La Mothe-Achard, dép. de la Vendée, France) et décédé à Québec le 10 septembre 1744.

Jean-Jard Boispineau entra au noviciat des jésuites de la province d’Aquitaine, à Bordeaux, le 10 août 1711, et s’embarqua pour la Nouvelle-France en 1713. Le 4 novembre de cette année, il prononçait ses premiers vœux comme frère coadjuteur et, le 2 février 1721, ses derniers vœux. En général, les frères coadjuteurs qui demandaient à entrer dans la Compagnie de Jésus avaient déjà acquis une certaine compétence dans leur métier. Bien souvent, ces frères voulaient participer à une œuvre apostolique mais ne désiraient pas être prêtres ou n’avaient pas la formation requise pour le devenir. Il semble bien que Boispineau avait acquis sa formation d’apothicaire en France et il se fit au Canada une excellente réputation. Il prodiguait ses soins non seulement aux membres de la Compagnie de Jésus mais aussi aux autres habitants de la Nouvelle-France. Plusieurs témoignages confirment la grande activité de Boispineau et les nombreux succès qu’il obtint non seulement comme apothicaire mais aussi comme chirurgien en collaborant avec Michel Bertier* et Michel Sarrazin*.

Jean-Jard Boispineau mourut à Québec le 10 septembre 1744. Son frère Charles, aussi frère coadjuteur et apothicaire, lui survécut jusqu’au 30 janvier 1760. Ce dernier, arrivé dans la colonie en 1721, pratiqua son art avec compétence mais sa réputation d’apothicaire n’égala jamais celle de Jean-Jard.

C.-M. Boissonnault

ASJCF, 499 ; 715.— JR (Thwaites), LXIX : 131, 291 ; LXXI : 163.— Lettres du père Aulneau, RAPQ, 1926–1927, 266, 271, 276.— Ahern, Notes pour lhistoire de la médecine, 57–63.

Bibliographie générale

FR:Citations

C.-M. Boissonnault, « BOISPINEAU, JEAN-JARD », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 nov. 2017, http://www.biographi.ca/fr/bio/boispineau_jean_jard_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/boispineau_jean_jard_3F.html
Auteur de l'article:   C.-M. Boissonnault
Titre de l'article:   BOISPINEAU, JEAN-JARD
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   24 novembre 2017