DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

FR:UNDEF:public_sidebar_new_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_updated_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_bio_of_the_day_caption

PENHALLOW, DAVID PEARCE – Volume XIII (1901-1910)

décédé le 20 octobre 1910 à bord du Lake Manitoba en allant de Montréal à Liverpool

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les Fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

FR:UNDEF:public_special_conferences_1864_caption

FR:UNDEF:public_special_essays_caption

FR:UNDEF:public_special_acadians_caption

FR:UNDEF:public_special_explorers_caption

FR:UNDEF:public_special_war_of_1812_caption

FR:UNDEF:public_special_wartime_pms_caption

FR:UNDEF:public_special_ww1_caption

BOULLÉ (Boulay, Boullay, Boullet, Boulé), EUSTACHE, beau-frère et lieutenant de Champlain, devenu prêtre minime, né vers 1600 en France de Nicolas Boullé, secrétaire de la Chambre du roi, et de Marguerite Alix, décédé après 1638.

Eustache Boullé accompagna Champlain en Nouvelle-France en 1618. Durant l’absence du fondateur de Québec (1618–1620), il tint tête aux commis mutinés. À son retour, Champlain fit construire le petit fort Saint-Louis sur la pointe du cap aux Diamants, et il en confia la garde à Boullé, se réservant pour lui-même celle de l’Habitation. Le 26 août 1621, tous deux furent témoins au mariage de Guillaume Couillard et de Guillaumette Hébert. Le 24 octobre suivant, Boullé fut parrain d’Eustache Martin.

En 1624, Boullé rentra en France avec sa sœur Hélène et Champlain. Deux ans plus tard, à Dieppe, Champlain, sur le point de revenir à Québec, écrivit que son beau-frère était alors « honoré de [sa] lieutenance au fort ». Durant son séjour en Nouvelle-France, Boullé s’était vu confier des missions importantes par Champlain, qui lui accordait toute sa confiance. Ainsi, en 1627, Champlain l’envoya à Trois-Rivières comme ambassadeur de la paix. Boullé réussit à retarder la guerre iroquoise « jusqu’à ce que tous les vaisseaux soient arrivés et que les Sauvages des autres nations soient assemblés ». Le 26 juin 1629, alors que les Anglais menaçaient Québec, Champlain chargea son beau-frère d’une nouvelle mission : aller en France exposer la situation critique de la Colonie et demander des secours. Malheureusement, Boullé fut capturé par les Kirke, qui le rapatrièrent après la capitulation de Québec, qui eut lieu le 19 juillet de la même année. Boullé ne devait plus revenir en Amérique.

Il préféra passer en Italie où il entra chez les Minimes. Mme de Champlain, qui avait fortement contribué à sa conversion du calvinisme au catholicisme, lui paya une bonne pension pendant les dix ans qu’il passa en ce pays.

On ignore le lieu et la date de la mort du père Eustache Boullé. Certains ont confondu ce personnage avec un sieur Boulay (Boullet), capitaine dans le régiment de Jean de Biencourt de Poutrincourt, signalé en Acadie en 1604 et en 1609–1610.

Albert Tessier

ANDQ, Registre des baptêmes de la paroisse Notre-Dame de Québec.— PRO, C.O. 1/5, 91, 92. .— Champlain, Œuvres (Laverdière).— Dionne, Champlain.— Lanctot, Histoire du Canada, I : 179.— Robert Le Blant, La Famille Boullé, 1586–1639, RHAF, XVII (1963–64) : 55–69.

Bibliographie générale

FR:Citations

FR:UNDEF:public_citation_style_default FR:

Information to be used in other citation formats

Permalink: http://www.biographi.ca/fr/bio/boulle_eustache_1F.html
Author of Article:   Albert Tessier
Title of Article:   BOULLÉ, EUSTACHE
Publication Name:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 1
Publication Details:   FR:UNDEF:public_citation_publisher, 1966
Year of publication:   1966
Year of revision:   1986
Access Date:   20 octobre 2021