DCB/DBC Mobile beta
+

BURCH (Birch, Buck), JOHN, artisan et fonctionnaire local, né en Angleterre en 1741 ; il épousa vers 1779 Martha Ramsey, veuve, et ils eurent un fils ; décédé le 7 mars 1797 à Chippawa (Niagara Falls, Ontario).

En 1772, John Burch émigra de Londres à la ville de New York. Il y fit sa publicité en se présentant comme « ouvrier ferblantier et laqueur » pourvu d’un vaste assortiment de ferblanterie qu’il offrait en vente. Heureux en affaires, cet artisan acheta une propriété à Papacunk, New York, sur le bras est de la rivière Delaware. Quand éclata la Révolution américaine, Burch « fut pressé de signer un contrat d’association, [mais] il refusa et quitta [New York en 1775] pour Albany, afin d’éviter d’avoir à le faire ». Il ouvrit une boutique à Albany et entreprit la construction d’un moulin à blé servant également de scierie à Woodstock, mais force lui fut de rester sur sa ferme quand les troubles prirent de l’ampleur. En 1778, Burch et ses voisins, qu’il avait encouragés, approvisionnèrent les rangers de John Butler. Par représailles, les rebelles saccagèrent par trois fois sa propriété avant de la raser entièrement et de confisquer tous ses biens connus. Ses pertes s’élevèrent à plus de £4 500.

Burch dut s’enfuir au fort Niagara (près de Youngstown, New York) où, inapte au service actif, il fut nommé gardien des magasins indiens et cantinier auprès des rangers de Butler. À la fin de la guerre, en 1783, lui et sa femme s’établirent sur une terre, sise sur la rive ouest de la rivière Niagara. Burch reçut plusieurs lots dans ce qui devint le canton de Stamford (Ontario) et fixa sa résidence à l’embouchure du ruisseau Chippawa (rivière Welland). Quelques milles au nord, à côté des rapides de la Niagara, il construisit, en 1785–1786, un moulin à blé pouvant également servir de scierie. La structure de ce moulin et l’ingénieux canal d’amenée des troncs d’arbres faisaient l’admiration des voyageurs du temps. Après la mort de Burch, le moulin fut vendu à Samuel Street*, son ancien associé dans une compagnie spécialisée dans le transport des marchandises au delà du portage des chutes Niagara.

En récompense pour sa loyauté et son esprit d’entreprise, Burch se vit confier plusieurs postes importants sur le plan local. En juin 1786, il devint juge de paix pour la région de Niagara et, en 1791, il fut nommé au sein du conseil des terres du district de Nassau. L’année suivante, il était fait membre du conseil des terres du comté de Lincoln. Il fut en outre récompensé par des concessions de terres : 500 acres, en particulier, lui furent octroyées pour services rendus aux rangers. Plus tard, en qualité de magistrat, il demanda 700 acres supplémentaires, mais obtint moins qu’il ne désirait. Quand il mourut, Burch s’était élevé, de sa condition d’artisan, à celle de gentleman et de squire. En 1785, un voyageur le décrivait comme « un personnage très pondéré et bien informé, de conversation agréable et instructive, et dont les expressions sont très originales ».

Peter N. Moogk

APC, MG 24, D4 ; E1 ; RG 1, L3.— The arts and crafts in New York, 1726–1776 : advertisements and news items from New York City newspapers, N.Y. Hist. Soc., Coll., [3e sér.], LXIX (1936) : 204.— PAO Report, 1904, 992–994, 996, 999–1 000, 1 281 ; 1905, xcvii, 132, 211, 302–306, 313, 316, 334, 339, 344 ; 1928, 50, 160 ; 1930, 42, 79, 107, 137.— Records of Niagara [...], E. A. Cruikshank, édit., Niagara Hist. Soc., [Pub.] (Niagara-on-the-Lake, Ontario), 38 (1927) : 69 ; 39 (s.d.) : 21, 41, 115, 119 ; 40 (s.d.) : 62 ; 41 (1930) : 96, 111s., 117–134, 138.— R. C. Bond, Peninsula village : the story of Chippawa ([Chippawa, Ontario], 1964), 12s., 18, 21s.— H. C. Mathews, The mark of honour (Toronto, 1965), 53s., 63, 128, 130, 134, 137.— Janet Carnochan, Inscriptions and graves in the Niagara peninsula, Niagara Hist. Soc., [Pub.], 19 ([2e éd.], s.d.) : 67 ; Names only but much more, 27 (s.d.) : 2.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Peter N. Moogk, « BURCH, JOHN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 4, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/burch_john_4F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/burch_john_4F.html
Auteur de l'article:   Peter N. Moogk
Titre de l'article:   BURCH, JOHN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 4
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1980
Année de la révision:   1980
Date de consultation:   20 décembre 2014