DCB/DBC Mobile beta
+

CAMPBELL, STEWART, avocat et homme politique, né à la Jamaïque le 5 mai 1812, fils du colonel John Campbell, militaire et homme politique, et d’une demoiselle Stewart ; en 1837, il épousa Georgina McIntosh Richardson, de Halifax ; décédé le 20 février 1885 à Guysborough, Nouvelle-Écosse.

Stewart Campbell reçut sa première éducation et fit ses études de droit en Angleterre. Il termina sa formation juridique à Halifax, probablement sous la direction de William Young, et fut admis au barreau en 1835. Il pratiqua le droit à Halifax puis déménagea, quelque temps avant 1842, à Guysborough où il s’associa au juge Joseph Marshall*. Pendant son séjour à Guysborough, il fut juge subrogé de la Cour de vice-amirauté de la Nouvelle-Écosse, lieutenant-colonel de la milice de réserve, juge à la Cour d’enregistrement et d’examen des testaments et coroner du comté.

Campbell s’était fait une clientèle considérable et variée, aussi entra-t-il avec succès sur la scène politique en 1851 comme représentant libéral de Guysborough à l’Assemblée ; il fut réélu en 1855, en 1859 et en 1863. Considéré par ses pairs comme modéré en politique, il remplit les fonctions d’orateur (président) de l’Assemblée du 31 mars 1854 au 31 janvier 1861 sous les gouvernements libéral et conservateur et, de 1863 à 1865, il fut l’un des commissaires chargés de la refonte des statuts de la Nouvelle-Écosse. Malgré son poste d’orateur de l’Assemblée, Campbell s’occupa activement des intérêts de ses électeurs et, ce qui était inévitable, distribua des faveurs administratives dans Guysborough. La misère à laquelle étaient acculés les pêcheurs de sa circonscription certaines années le préoccupa énormément ; en 1856, par exemple, il écrivit au secrétaire de la province William Alexander Henry que 150 familles en seraient réduites à mourir d’inanition si l’on n’adoptait pas des mesures pour leur venir en aide. Campbell tenta aussi d’améliorer les institutions d’enseignement de son comté. Il survécut politiquement aux âpres querelles religieuses qui divisèrent le parti libéral à la fin des années 1850 ainsi qu’aux élections contestées de 1859 et demeura député de Guysborough jusqu’en 1867.

Campbell fut du nombre des modérés qui s’opposèrent à l’entrée de la Nouvelle-Écosse dans la confédération au cours des débats du milieu des années 1860. En septembre 1867, il devint le premier représentant du comté de Guysborough à la chambre des Communes. Bien qu’élu en tant qu’adversaire modéré de la Confédération, Campbell appuya souvent le gouvernement de sir John Alexander Macdonald* une fois à Ottawa ; il fut d’ailleurs le premier député de la Nouvelle-Écosse à abandonner les mouvements en faveur de l’abrogation de la Confédération et de l’annexion, en 1868, dès que l’échec de ces derniers parut inéluctable. L’appui qu’il accordait à Macdonald explique probablement le bombardement d’œufs que lui fit subir la foule lors d’une réception à Antigonish en septembre 1868. Campbell fut réélu en 1872, mais sa défaite aux mains de John Angus Kirk aux élections générales de 1874 mit fin à sa carrière politique comme député provincial et fédéral pendant 23 ans.

Campbell avait été nommé conseiller de la reine en 1860 et magistrat de la Cour de comté en 1876 ; il desservait alors une région comprenant les comtés actuels d’Antigonish, de Guysborough et d’Inverness. Il siégea à ce tribunal jusqu’à sa mort en 1885. Un historien local écrivit en 1950 qu’on se souvenait de Campbell dans l’est de la Nouvelle-Écosse comme d’un « vieil homme érudit et distingué, un fervent du cricket qu’il avait appris sur les terrains de jeux d’Eton ».

R. A. MacLean

PANS, MG 2, 733, nos 374, 379 ; 734, nos 911, 1 022 ; 735, nos 1 193, 1 198 ; MG 4, 37 ; RG 1, 206 ; RG 5, E, 16 ; GP, 11 ; Vert. {{mss }}file, Campbell, Stewart.— St Paul’s Anglican Church (Halifax), Marriage register, 1757–1863, 7 juin 1837 (mfm aux PANS).— Morning Herald, 21 févr. 1885.— Novascotian, 14 sept. 1868.— Belcher’s farmer’s almanack, 1837.— Canadian directory of parl. (J. K. Johnson).— CPC, 1873.— Directory of N.S. MLAs.— Dominion annual register, 1885.— Political appointments, 1841–65 (J.-O. Coté).— H. C. Hart, History of the County of Guysborough, Nova Scotia (2e éd., [Windsor, N.-É., 1895]).— A. C. Jost, Guysborough sketches and essays (Guysborough, 1950).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

R. A. MacLean, « CAMPBELL, STEWART », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 19 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/campbell_stewart_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/campbell_stewart_11F.html
Auteur de l'article:   R. A. MacLean
Titre de l'article:   CAMPBELL, STEWART
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   19 avril 2014