DCB/DBC Mobile beta
+

CHAUMONT, ALEXANDRE DE, chevalier, maréchal des camps et armées du roi, seigneur, officier dans le régiment de Carignan, capitaine des gardes et aide de camp d’Alexandre de Prouville* de Tracy, ambassadeur du roi de France au Siam en 1685 ; né vers 1640, fils d’Alexandre de Chaumont, seigneur d’Athieules, branche de la famille de Quitry, et d’Isabelle Du Bois Des Cou s, fille d’Adrien, seigneur de Fafières ; mort le 28 janvier 1710.

Le chevalier de Chaumont vint en Nouvelle-France en 1665, porteur des instructions du ministre à l’adresse de Tracy, touchant sa campagne en Canada. Il était détenteur d’une commission le nommant aide de camp de Tracy et on lui accorda bientôt, en plus, le titre de capitaine des gardes. L’intendant Talon* disait de lui qu’il était un officier assidu et utile. De fait, Talon le choisit pour qu’il se joigne à un groupe de personnes de distinction qui devaient se construire des habitations dans un des nouveaux villages modèles qu’on proposait de fonder près de Québec. Toutefois, quand vint la mi-été de 1666, Chaumont était accaparé par une tâche beaucoup plus sérieuse : il aidait Tracy et Rémy* de Courcelle à mettre une armée sur pied dans le but d’attaquer les cantons agniers. Bien qu’il fût de son devoir de se tenir aux côtés de Tracy tout au long de l’expédition, dans le compte rendu qu’en donneront les Relations des Jésuites, on le signalera tout particulièrement comme un officier dont la conduite fut des plus exemplaires. Il était présent lors de la prise d’Andaraque, le principal village des Agniers, et participa aux cérémonies officielles qui entourèrent la prise de possession des territoires avoisinants au nom de Louis XIV.

Chaumont s’embarqua pour la France à l’automne de 1666 pour aller présenter lui-même au ministre un rapport de la guerre contre les Iroquois. Il ne semble pas qu’il soit revenu dans la colonie après cette date. En 1675, il était dans la marine et porta à Versailles des nouvelles de la guerre de Sicile. Au cours des années subséquentes, il devint mousquetaire du roi et en 1685 on le retrouve ambassadeur extraordinaire de la France au Siam où il signa une entente commerciale.

Donald J. Horton

AN, Col., C11A, 22, ff.112, 221, 315, 325, 410.— BN, mss, Fr. 22 673, ff.114, 173, 268 ; mss, Mélanges de Colbert, 273, f.259.— Bibliothèque de la Chambre des députés (Paris), mss, 292, ff.3–31.— Charlevoix, History (Shea), III : 90.— Correspondance échangée entre la cour de France et l’intendant Talon pendant ses deux administrations dans la Nouvelle-France, RAPQ, 1930–31 : 38, 45, 52, 56, 61.— JJ (Laverdière et Casgrain), 348s.— JR (Thwaites), L : 147, 199.— Procès-verbal de prise de possession des forts d’Agnié, 17 octobre 1666, BRH, XIII (1907) : 351.— Eccles, Canada under Louis XIV, 41–44.— Lucien Lanier, Étude historique sur les relations de la France et du royaume de Siam de 1662 à 1703 (Versailles, 1883).— Ernest Lavisse et Alfred Rambault, Histoire générale du IVe siècle à nos jours (12 vol., Paris, 1892–1901), VI— 916.— Sulte, Mélanges historiques (Malchelosse), VII : 58, 62–64 ; VIII : 32, 54, 57, 85, 131 ; Officiers de Carignan, BRH, XVII (1911) : 194.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Donald J. Horton, « CHAUMONT, ALEXANDRE DE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/chaumont_alexandre_de_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/chaumont_alexandre_de_2F.html
Auteur de l'article:   Donald J. Horton
Titre de l'article:   CHAUMONT, ALEXANDRE DE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   21 octobre 2014