DCB/DBC Mobile beta
+

CHEVALIER, JEAN-BAPTISTE, « voyageur », commerçant, baptisé le 6 août 1677 à Montréal, fils de Joseph Chevalier et de Françoise-Marthe Barton ; épousa Marie-Françoise Alavoine à Montréal, le 8 avril 1709 ; décédé à la fin de 1746 ou au début de 1747 ; on ignore l’endroit où il fut inhumé.

En 1718, Jean-Baptiste Chevalier déménagea avec sa famille de Montréal à Michillimakinac et, au cours des années qui suivirent, il établit des liens commerciaux et familiaux un peu partout dans l’Ouest. À titre d’engagé il entreprit, à partir de Montréal, un certain nombre de voyages vers les pays d’en haut. y compris un voyage au poste de Saint-Joseph (probablement à Niles, Mich., ou tout près) en 1730 et, pour le compte de Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye, un voyage à Michillimakinac en 1735. À ce dernier endroit, il devint un commerçant très connu. C’est vraisemblablement sa femme qui s’occupait du négoce pendant ses absences, et c’est elle aussi qui, semble-t-il, le continua après la mort de Jean-Baptiste.

Au moins 12 des 16 enfants de Chevalier atteignirent l’âge adulte et s’occupèrent, eux aussi, de l’entreprise familiale – Jean-Baptiste, sa femme et plusieurs de ses enfants savaient écrire, chose rare à Michillimakinac, à l’époque. Dans la famille, les filles accompagnaient souvent les hommes aux différents avant-postes, en dépit des conditions pénibles dans lesquelles s’effectuaient les voyages dans les pays d’en haut. Les fils et filles de la famille Chevalier s’allièrent par mariage à d’autres familles importantes de la région. Marie-Anne, notamment, épousa Charles Chaboillez, trafiquant de Michillimakinac, et leurs cinq fils suivirent les traces de leur père. Louis Thérèse*, qui épousa Marie-Madeleine Réaume, fonda une autre branche importante de la famille. Ces alliances permirent aux Chevalier d’établir d’utiles relations commerciales à Nipigon (près de l’embouchure de la rivière Nipigon, Ont.), à Sault-Sainte-Marie, au poste de Saint-Joseph, à Michillimakinac, à Cahokia (East St Louis, III.) et à Détroit.

La date exacte et l’endroit de la mort de Jean-Baptiste sont incertains. Le plus qu’on puisse dire est qu’il mourut à un moment qui se situe entre le 12 juin 1746, date à laquelle il signa à Michillimakinac un bon de commande pour des approvisionnements, et le 10 juin 1747, alors que sa femme, devenue veuve, présenta une requête analogue. Cette dernière retourna à Montréal ultérieurement ; elle y fut inhumée le 20 mars 1756.

Harry Kelsey

AN, Col., C11A, 117, f.91ss. ; 118, ff.29, 30 ; 119, f.310.— DPL, Burton hist. coll., Christian Denissen, Genealogy of the French families of Detroit (26 vol., copie dactylographiée, s.d.), C/3, 2 785–2 789.— St Ann’s Parish (Mackinac Island, Mich.), Registre des baptêmes, mariages et sépultures de Sainte-Anne-de-Michillimakinak, 1695–1821. Ce document est publié, avec notes, sous le titre de The Mackinac register dans Coll. of the State Hist. Soc. of Wisc., XVIII (1908) 469–513 ; XIX (1910) : 1–149, mais contient certaines inexactitudes.— The John Askin papers, M. M. Quaife, édit. (2 vol., Détroit, 1928–1931), I : 1747–1795.— The St. Joseph baptismal register, George Paré et M. M. Quaife, édit., Mississippi Valley Hist. Rev. (Cedar Rapids, Iowa ; Lincoln, Nebr.), XIII (1926–1927) 213–215, 223, 227, 229–231, 239.— Dictionnaire national des Canadiens français (1608–1760) (2 vol., Montréal, 1958), I : 258–271.— Massicotte, Répertoire des engagements pour l’Ouest, R.APQ, 1929–1930.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Harry Kelsey, « CHEVALIER, JEAN-BAPTISTE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/chevalier_jean_baptiste_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/chevalier_jean_baptiste_3F.html
Auteur de l'article:   Harry Kelsey
Titre de l'article:   CHEVALIER, JEAN-BAPTISTE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   24 octobre 2014