DCB/DBC Mobile beta
+

COCHRANE, JOHN JAMES, ingénieur, agent des terres, encanteur et homme politique, né vers 1827, probablement en Écosse, décédé le 6 mars 1867, à Victoria, Colombie-Britannique.

John James Cochrane fit son apprentissage de constructeur de moulins et d’ingénieur en Écosse ; son premier employeur, le directeur des Shotts Iron Works à Édimbourg, le décrivit comme « un jeune gentleman d’une grande intelligence, doué, énergique et habile ». Par la suite, Cochrane travailla pendant plusieurs années pour le compte du Board of Northern Lighthouses en Écosse comme surveillant des travaux de construction lors de l’exécution de plusieurs ouvrages difficiles.

II arriva à New Westminster, en Colombie-Britannique, à la fin de 1858 avec d’excellentes lettres de recommandation de la part de ses anciens employeurs. Il travailla pendant six mois à New Westminster et dans les environs comme ingénieur et arpenteur civil sous les ordres du colonel Richard Moody*. Lorsque le gouverneur James Douglas* ordonna durant l’été de 1859, à cause de difficultés budgétaires, de congédier tous les arpenteurs civils et de les remplacer par des officiers du génie, Cochrane perdit son emploi.

Il déménagea donc à Victoria où il ne tarda pas à devenir un citoyen actif et en vue. Il assuma au début, comme employé du gouvernement, des responsabilités telles que la surveillance des travaux de construction du phare de Race Rocks et l’inspection des travaux effectués à Pemberton Portage, sur la nouvelle route reliant le lac Harrison à Lillooet et conduisant aux mines d’or de Cariboo. Peu après, il se lança dans les affaires immobilières et la vente à l’encan. Sa solide formation et son expérience continuèrent à être appréciées et il fut nommé estimateur immobilier de Victoria en 1860, membre de la Victoria Harbour Commission en 1861 et membre du General Board of Education de l’Île-de-Vancouver en 1865. Il entra dans la politique et, de 1864 à 1866, représenta Saanich à l’Assemblée législative de l’Île-de-Vancouver. Il joua un rôle important dans les démarches qui aboutirent en 1866 au transfert de la capitale de New Westminster à Victoria.

Cochrane décéda subitement à l’âge de 40 ans, laissant sa femme et quatre enfants.

Helen B. Akrigg

PABC, John James Cochrane correspondence.— Daily British Colonist and Victoria Chronicle, 8 mars 1867.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Helen B. Akrigg, « COCHRANE, JOHN JAMES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/cochrane_john_james_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/cochrane_john_james_9F.html
Auteur de l'article:   Helen B. Akrigg
Titre de l'article:   COCHRANE, JOHN JAMES
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   1 octobre 2014