DCB/DBC Mobile beta
+

DAVIS, JOHN, ministre baptiste et auteur, né le 7 ou le 8 novembre 1802 à Liverpool, Angl., fils de Richard Davis (ou Davies), mort le 14 août 1875 à Charlottetown, Î.-P.-É.

Le père de John Davis était un éminent pasteur de l’Église baptiste et quatre de ses fils embrassèrent la même carrière que lui. John reçut sa formation théologique au Horton College de Bradford dans le Yorkshire et fut ordonné à Portsea dans le Hampshire, vraisemblablement en 1829. À la mort de Richard Davis, en 1832, John écrivit A brief memorial of the Reverend Richard Davis of Walworth (1833), le premier ouvrage qu’il publia.

Après avoir exercé son ministère dans plusieurs églises d’Angleterre, Davis vint en Amérique du Nord, probablement en 1845. Il exerça son ministère dans le New Jersey pendant une courte période puis devint agent de l’American and Foreign Bible Society qui partageait ses vues sur la folie de conférer le baptême aux nouveaux-nés. Il exposera plus tard ses convictions sur ce sujet dans un ouvrage intitulé Circumcision and baptism qui paraîtra à Charlottetown en 1867. Son travail d’agent de la société l’amena à Yarmouth, N.-É., en 1852 ; on le persuada par la suite d’y demeurer en qualité d’adjoint au pasteur, le révérend Harris Harding*, qui se faisait vieux. Pendant cette période, on ouvrit deux autres églises à Yarmouth, après qu’il eut envoyé des membres de sa congrégation pour établir des « colonies » relevant de son église.

En 1855, l’année qui suivit la mort de Harding, il quitta son poste pour aller vivre au Nouveau-Brunswick. Il visita l’Île-du-Prince-Édouard à titre de représentant du conseil de la Home Mission du Nouveau-Brunswick et on lui offrit la charge de pasteur de l’église First Baptist à Charlottetown. Il refusa d’abord, mais en 1858 il se laissa convaincre et accepta ce poste qui lui permettait de représenter, dans l’île, les conseils de la Home Mission de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick. Il poursuivit son œuvre de colonisation en fondant deux autres églises, et peut-être davantage, dans l’île : celle de St Peter’s Road et une autre appelée North River (West and Clyde River). Son ouvrage intitulé The patriarch of western Nova Scotia : life and times of the late Rev. Harris Harding, Yarmouth, N.S. parut à Charlottetown en 1866. Davis contribua à la séparation des Églises de l’Île-du-Prince-Édouard de celles de la Nouvelle-Écosse, séparation qui avait pour but de rendre le travail plus efficace et aussi sans doute d’alléger le fardeau financier des Églises de la Nouvelle-Écosse.

John Davis était reconnu, par ses contemporains, comme un homme à l’intelligence vigoureuse, plus intéressé à la vérité qu’aux sentiments ; sa prédication visait plus à instruire qu’à émouvoir. On l’a décrit comme un partisan enthousiaste de la liberté : celle de la conscience, du commerce, de la constitution et de la presse. Membre éminent de la congrégation baptiste des Maritimes, il reçut, à titre honorifique, une maîtrise d’Acadia University, en 1870. Il quitta ses fonctions de pasteur en 1873 et mourut deux ans plus tard ; tous ses enfants l’avaient précédé dans la tombe.

Minerva Tracy

Acadia University Library, Historical sketch (1836–1874) of the Charlottetown Baptist Church (manuscrit de W. B. Haynes) ; Zion United Baptist Church, Yarmouth, N.S., Notes from the records, 1814–1856.— John Davis, Circumcision and baptism (Charlottetown, 1867) ; The patriarch of western Nova Scotia : life and times of the late Rev. Harris Harding, Yarmouth, N.S., introd. par J. W. Nutting (Charlottetown, 1866).— I. E. Bill, Fifty years with the Baptist ministers and churches of the Maritime provinces of Canada (Saint-Jean, N.-B., 1880), 330–332.— J. A. Clark, A history of the First Baptist Church, Charlottetown ([Charlottetown, 1959]).— W. E. McIntyre, Baptist authors, a manual of bibliography, 1500–1914 (3 vol., Montréal et Toronto, [1914]), III : 190.— One hundred and fiftieth anniversary, Zion Baptist Church, Yarmouth, Nova Scotia, 1797–1947 ([Yarmouth, N.-É., 1947]).— A short history of the Baptist Church of Charlottetown, Prince Edward Island (Sunnyside (Charlottetown), [1904]), 9, 10.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Minerva Tracy, « DAVIS, JOHN (1802-1875) », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/davis_john_1802_1875_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/davis_john_1802_1875_10F.html
Auteur de l'article:   Minerva Tracy
Titre de l'article:   DAVIS, JOHN (1802-1875)
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   23 août 2014