DCB/DBC Mobile beta
+

DAWSON, WILLIAM EDDISON, homme d’affaires, magistrat rémunéré et homme politique, né le 1er octobre 1829 à Leeds, Angleterre, fils de William Dawson et de Mary Best ; le 27 juin 1855, il épousa Ann Ferrant Compton, et ils eurent quatre fils et cinq filles ; décédé le 10 décembre 1902 à Charlottetown.

William Eddison Dawson était l’un des trois enfants d’un drapier du Yorkshire qui mourut prématurément. Il fit ses études à l’école publique de Leeds, puis reçut une formation au bureau d’un ingénieur civil. Il arriva à l’Île-du-Prince-Édouard en 1843 avec sa mère et les autres membres de sa famille.

Jeune homme, Dawson commença à travailler à titre de commis à Charlottetown, dans le commerce de marchandises sèches de John Thomas Thomas, qui le prit comme associé en 1855. Par son mariage, célébré cette année-là, il s’allia à d’importants hommes d’affaires du lieu. Quand Thomas quitta l’île, en 1861, Dawson ouvrit sa propre quincaillerie et épicerie. Quatre ans plus tard, un agent de la R. G. Dun and Company rapportait qu’il « se débrouill[ait] très bien » et obtenait pour son entreprise « tout le crédit qu’il souhait[ait] ». Homme d’affaires de plus en plus prospère, cofondateur en 1863 et administrateur de l’Union Bank of Prince Edward Island, il accéda à l’élite commerçante de la ville.

Dawson participait intensément à la vie de son milieu. Il devint magistrat rémunéré de comté tôt dans sa carrière et fit partie du conseil scolaire durant 14 ans, dont quelques années à titre de président. De confession méthodiste, il fut successivement chef d’un groupe de fidèles, économe et surintendant de l’école du dimanche. Il aida la Young Men’s Christian Association à s’établir à Charlottetown en 1856 et fut membre du comité de direction. En outre, il fut vice-président et, à compter de 1892, président de la British and Foreign Bible Society à l’Île-du-Prince-Édouard. En 1877, en pleine controverse sur la prohibition, il fit partie d’un comité municipal spécial sur les permis d’alcool. D’obédience conservatrice, il fut président de la Queens County Liberal-Conservative Association ; néanmoins, son influence dans les milieux fédéraux était limitée. Lorsqu’il se plaignait d’être oublié dans la distribution des faveurs dispensées dans l’île, on ne l’écoutait guère. Quand il manifesta l’ambition de devenir sénateur, en 1891, la chose suscita peu d’intérêt à Ottawa.

Dawson fit beaucoup mieux en politique municipale. Conseiller de Charlottetown pendant sept ans entre 1861 et 1874, il fut maire de 1878 à 1882 et de 1894 à 1898. Il fut élu pour la première fois à la mairie après que le réformiste Jedediah Slason Carvell* eut refusé de solliciter un autre mandat. En lui accordant ses suffrages, la population montrait qu’elle souhaitait continuer à éliminer la mauvaise gestion financière. Il présida à une réforme qui permit de transférer le fardeau fiscal des locataires aux propriétaires et de veiller à ce que l’administration municipale continue de percevoir sans délai les arrérages. Comme l’économie tournait au ralenti, l’électorat voulait aussi des compressions budgétaires. Dawson remit donc à plus tard la construction d’une usine de distribution d’eau, même s’il l’estimait nécessaire, mais il fit en sorte que la question ne soit pas oubliée. Cependant, son pragmatisme et son efficacité ne suffirent pas à lui épargner la défaite en 1882 : les électeurs étaient convaincus qu’il était devenu sourd à leurs vœux et qu’il monopolisait la plus haute fonction municipale. Pendant le mandat du maire Thomas Heath Haviland*, la ville construisit une usine de distribution d’eau, et la controverse éclata à propos d’une autre question : installer ou non des égouts. En 1894, les électeurs reportèrent Dawson au pouvoir afin qu’il tranche le débat et dénoue une impasse au conseil. Il réussit à faire l’un et l’autre. Quand il prit sa retraite, ce fut avec l’auréole de quelqu’un qui avait su défendre de hautes normes d’éthique en matière d’administration publique, une gestion financière serrée et de sages décisions sur les travaux municipaux.

William Eddison Dawson mena une existence active et constructive qui reflétait les valeurs de son époque. Homme de mérite sans pour autant être célèbre, il joua avec constance et distinction un rôle important sur la scène qu’il avait choisie.

Peter E. Rider

La base de données Atlantic Canada Newspaper Survey, qu’on peut consulter en direct par le Réseau canadien d’information sur le patrimoine, administré par Communications Canada (Ottawa), contient de nombreuses références aux activités financières et commerciales de Dawson.

AN, MG 26, A.— Baker Library, R. G. Dun & Co. credit ledger, Canada, 9 : 338, 345, 370, 394, 409.— PARO, Acc. 2702/151 ; RG 20, particulièrement vol.2–11.— P.E.I. Museum, Geneal. Div. files.— Trinity United Church (Charlottetown), RBMS (mfm aux PARO, Acc. 3295A/5 et 3295M/1).— Daily Examiner (Charlottetown), juill.–août 1878, janv. 1882, janv–févr. 1894, janv.–févr. 1898, 10, 11 déc. 1902.— Daily Patriot (Charlottetown), janv. 1882, 14, 27 mars, 11 avril, 8 mai 1893, janv.–févr. 1894, janv.–févr. 1898, 10, 11 déc. 1902.— Patriot (Charlottetown), juill.–août 1878.— D. [O.] Baldwin, « The Charlottetown political elite : control from elsewhere » et « But not a drop to drink » : the struggle for pure water », Gaslights, epidemics and vagabond cows : Charlottetown in the Victorian era, D. [O.] Baldwin et Thomas Spira, éd. (Charlottetown, 1988), 32–50 et 103–124, respectivement.— Benjamin Bremner, Memories of long ago, being a series of sketches pertaining to Charlottetown in the past (Charlottetown, 1930).— H. J. Cundall, « The early days of the Young Men’s Christian Association and Literary Institute », Prince Edward Island Magazine and Educational Outlook (Charlottetown), 6 (1904) : 192–201.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Peter E. Rider, « DAWSON, WILLIAM EDDISON », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/dawson_william_eddison_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/dawson_william_eddison_13F.html
Auteur de l'article:   Peter E. Rider
Titre de l'article:   DAWSON, WILLIAM EDDISON
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   1 octobre 2014