DCB/DBC Mobile beta
+

DeBLOIS, GEORGE WASTIE, homme d’affaires, agent des terres et homme politique, né le 12 juillet 1824 à Halifax, fils aîné de Stephen Wastie DeBlois*, décédé le 14 août 1886 à Charlottetown Royalty, Île-du-Prince-Édouard.

On connaît peu de chose des premières années de George Wastie DeBlois. On croit qu’il travailla chez son père, prospère marchand de Halifax qui lui laissa environ £3 000 en héritage à sa mort en 1844. DeBlois s’installa à Charlottetown en mai 1847 et il épousa en août de la même année Sarah Frances, fille de Thomas Heath Haviland*, père ; de ce mariage naquirent 13 enfants. En raison des relations d’amitié qui unissaient la famille DeBlois et celle de Samuel Cunard*, et de leur association dans diverses entreprises à Halifax, il n’est pas surprenant que George Wastie DeBlois soit devenu agent des terres du vaste domaine de Cunard à l’Île-du-Prince-Édouard en 1853 ; il occupa ce poste jusqu’au jour où le gouvernement de James Colledge Pope se porta acquéreur de ce domaine, en juillet 1866. Il était aussi l’agent de Lawrence Sullivan et de lady Cecilia Georgiana Fane et se trouvait ainsi chargé de l’administration de propriétés formant une superficie totale de plus d’un quart de million d’acres. À une époque où les agents des terres étaient le plus souvent impopulaires, DeBlois avait la réputation d’être impartial et humain. On disait de lui qu’il donnait « la plus grande satisfaction à ses clients sans harceler indûment les locataires ». Sa carrière d’agent des terres prit fin en 1875, année où le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard acheta les grands domaines, grâce aux fonds que lui versait le gouvernement fédéral pour remplir les conditions exigées pour l’entrée de l’île dans la Confédération en 1873. DeBlois continua de travailler comme agent d’affaires dans les domaines des assurances et du charbon et fut membre du conseil d’administration de la Charlottetown Gas Light Company. Pendant un grand nombre d’années, il fut juge de paix à Charlottetown, lieutenant-colonel du 6e régiment de la milice du comté de Queens, et, en 1877 et 1878, membre du conseil d’administration du Prince of Wales College.

Membre résolu de l’Église d’Angleterre, DeBlois s’intéressait vivement au débat sur l’éducation qui agitait souvent la scène politique provinciale. En 1876, un comité législatif présidé par Louis Henry Davies* présenta un rapport montrant l’état déplorable dans lequel se trouvait le système d’éducation de l’île. Les élections tenues en août de la même année portèrent sur la question de l’éducation, mais ne se déroulèrent pas selon les appartenances aux partis et allégeances religieuses traditionnelles. Il y avait d’une part ceux qui préconisaient l’aide gouvernementale aux écoles confessionnelles, connus sous le nom de « Denominationalists » ou de « Sectarian School Party », et d’autre part ceux qui s’opposaient au financement public des mêmes écoles, désignés sous le nom de « Free Schoolers » ou de « Non-Sectarian School Party ». Les catholiques en général appuyaient les Denominationalists, mais tous les protestants n’appuyaient pas les Free Schoolers. Les circonscriptions électorales urbaines étaient considérées comme devant avoir une influence décisive sur le résultat des élections, et DeBlois et Davies furent choisis pour disputer les sièges de Charlottetown sous la bannière des Free Schoolers. Le fait que ces deux hommes très différents firent équipe pendant la campagne électorale témoigne des passions que soulevait la question des écoles. Davies, libéral, était l’avocat qui avait représenté les intérêts des locataires lors des séances de la commission des terres en 1875. DeBlois, conservateur depuis toujours, était l’agent des terres qui contesta le dédommagement accordé à la propriétaire foncière Charlotte Sulivan en vertu du Land Purchase Act de 1875. Ainsi, DeBlois se présentait en compagnie d’un ancien adversaire et contre un ami et collègue conservateur, Pope. La campagne s’avéra longue et acharnée. Davies et DeBlois remportèrent la victoire à Charlottetown et les Free Schoolers obtinrent 19 des 30 sièges de la chambre. Davies dirigea le gouvernement de coalition et nomma DeBlois au poste de secrétaire et trésorier de la province.

Peu après, Davies s’aliéna les membres conservateurs de son gouvernement de coalition en faisant campagne en faveur du candidat libéral lors de l’élection partielle fédérale tenue en novembre 1876 dans le comté de Queens. L’Examiner incita DeBlois à se prononcer en faveur de Pope, candidat conservateur. Dès l’ouverture de la session en 1877, le chef de l’opposition, William Wilfred Sullivan*, s’efforça d’élargir le fossé qui séparait Davies et DeBlois en mettant l’accent sur les anciennes divergences d’opinions des membres de la coalition. Une fois le Public Schools Act adopté en 1877, la coalition n’avait plus sa raison d’être et, le 20 août 1878, DeBlois et trois autres conservateurs démissionnèrent du Conseil exécutif, invoquant comme motif la campagne menée par Davies lors de l’élection partielle fédérale. Peu après la convocation de la chambre en 1879, Davies fut renversé par suite de l’adoption d’une motion de défiance ; DeBlois avait voté avec les autres conservateurs dans le but d’entraîner sa chute. Sullivan forma le nouveau gouvernement en mars 1879 et annonça la dissolution de la chambre et la tenue d’élections pour le mois d’avril. DeBlois se présenta de nouveau à Charlottetown et fut élu en s’en tenant strictement au programme de son parti ; les conservateurs remportèrent à cette occasion 26 des 30 sièges. Ayant pris une position intransigeante sur la question de l’éducation, DeBlois n’avait pas lieu de s’attendre à ce que le catholique Sullivan le récompensât en le nommant au Conseil exécutif. Il demeura simple député pendant le reste de sa brève carrière politique et ne se porta pas candidat aux élections de 1882.

DeBlois n’était pas un véritable homme politique ; il avait été amené à entrer sur la scène politique seulement à cause de l’intérêt qu’il portait à la question scolaire. Il était mieux connu en tant qu’homme d’affaires tory, et on admettait généralement qu’il était intègre.

Elinor Bernice Vass

Halifax County Court of Probate (Halifax), no 113, testament de S. W. DeBlois (mfm aux PANS).— PAPEI, RG 16, Land Registry records, Conveyance registers, liber 66 : 86, 112.— St Georges Anglican Church (Halifax), Parish records (mfm aux PANS).— St Paul’s Anglican Church (Charlottetown), Marriage registers, 26 août 1847 (mfm aux PAPEI).— St Paul’s Anglican Church (Halifax), Parish records (mfm aux PANS).— Abstract of the proceedings before the Land Commissioners’ Court, held during the summer of 1860, to inquire into the differences relative to the rights of landowners and tenants in Prince Edward Island, J. D. Gordon et David Laird, rapporteurs (Charlottetown, 1862).— Î.-P.-É., House of Assembly, Debates and proc., 1877–1882.— Report of proceedings before the commissioners appointed under the provisions of « The Land Purchase Act, 1875 », P. S. MacGowan ; rapporteur (Charlottetown, 1875).— Examiner (Charlottetown), mai–août 1876 ; mars-avril 1879.— Islander, mai–août 1876 ; mars-avril 1879.— Patriot (Charlottetown), mai–août 1876 ; mars–avril 1879.— Canadian biog. dict., II.— Directory of N.S. MLAs.— The Prince Edward Island almanack [...] (Charlottetown), 1853–1854, 1868–1869, 1871, 1875, 1877, 1881, 1884–1886.— The Prince Edward Island calendar [...] (Charlottetown), 1862–1863, 1865–1866, 1870.— Prince Edward Island directory [...] (Charlottetown), 1864.— A. H. Clark, Three centuries and the Island, a historical geography of settlement and agriculture in Prince Edward Island, Canada (Toronto, 1959).— Robertson, « Religion, politics and education in P.E.I. ».— A. W. H. Eaton, « Old Boston families ; the DeBlois family », New England Hist. and Geneal. Register (Boston), 57 (1913) : 16–20.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Elinor Bernice Vass, « DeBLOIS, GEORGE WASTIE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/deblois_george_wastie_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/deblois_george_wastie_11F.html
Auteur de l'article:   Elinor Bernice Vass
Titre de l'article:   DeBLOIS, GEORGE WASTIE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   22 octobre 2014