DCB/DBC Mobile beta
+

EWART, JAMES, agriculteur et homme politique, né le 13 août 1859 dans la paroisse de Hoddam (près d’Arman, Écosse), fils de Thomas Ewart et de Mary Irving ; en 1887, il épousa en Angleterre Lavina Janet Bingham, et parmi leurs enfants, trois fils survécurent ; décédé le 27 janvier 1920 à Calgary.

Peu après sa naissance, les parents de James Ewart s’installèrent à l’Orton Park Farm près de Carlisle, en Angleterre. James travailla dans cette ferme avec son père jusqu’au printemps de 1881, puis il immigra au Canada et s’établit à Norval, en Ontario. Deux ans plus tard, en compagnie de ses frères William et David, il monta dans les Territoires du Nord-Ouest et posa sa candidature pour obtenir une concession statutaire dans le futur district de Red Fox, à environ trois milles au sud de l’emplacement actuel de Sintaluta, en Saskatchewan.

Avant de recevoir les titres de propriété de cette terre, Ewart devait se conformer aux exigences de l’Acte concernant les terres publiques de la Puissance à propos de la résidence et des travaux d’amélioration. Comme beaucoup d’autres colons, il éprouva de la difficulté à le faire. Après avoir logé dans une tente durant l’été de 1883, il passa l’hiver dans le nord de l’Angleterre, puis retourna dans les Territoires du Nord-Ouest. De 1884 à 1887, il habita chez son frère David, travailla dans la grande ferme commerciale de William Robert Bell près d’Indian Head (Saskatchewan) et ensemença 25 acres de sa concession. La grêle détruisit sa première et sa troisième récolte ; la nielle ruina la quatrième. Malgré tout, au fil du temps, Ewart devint un fermier prospère. En 1888, il se mit à élever du bétail ; en 1893, son exploitation, Willow Bunch Farm, s’étendait sur plus de 100 acres.

Tout en exploitant sa ferme et en élevant sa famille, Ewart prenait une part active à la vie de son milieu. De 1887 à 1890, puis en 1905, en 1906, en 1908 et en 1909, il appartint au conseil de la municipalité rurale d’Indian Head, où il s’employa entre autres choses à construire de meilleures routes. En 1916 et en 1917, il fut président du conseil municipal. Nommé président de la Red Fox Valley Téléphone Company dès la création de cette société en 1909, il fut le premier chez qui l’entreprise installa un appareil téléphonique. Officier dans la loge maçonnique de Sintaluta, il devint grand maître adjoint du district no 4 en 1909, trois ans après la création de la Grand Lodge of Saskatchewan.

En outre, Ewart collabora avec des leaders du monde agricole tels William Richard Motherwell* et Edward Alexander Partridge*. Il appuya les démarches de la Territorial Grain Growers’ Association puis de la Saskatchewan Grain Growers’ Association visant à corriger les injustices que le monopole de la Compagnie du chemin de fer canadien du Pacifique et de la Winnipeg Grain and Produce Exchange engendrait dans le système de manutention du grain. Le groupe de fermiers qui se réunit à Sintaluta le 27 janvier 1906 pour fonder la Grain Growers’ Grain Company – coopérative dont le but était de manutentionner le grain à la commission – le nomma d’ailleurs au comité qui dirigerait l’organisation jusqu’à l’élection du conseil d’administration. De plus, Ewart figura au nombre des agriculteurs de Sintaluta qui garantirent l’emprunt bancaire dont la coopérative avait besoin pour acheter un siège à la Winnipeg Grain and Produce Exchange.

Ewart avait aussi d’autres occupations. Dans les premières années de la colonisation de l’Ouest, le service des semences du département fédéral de l’Agriculture contribua au succès des fermiers de la région en insistant auprès d’eux pour qu’ils utilisent du grain de haute qualité. Des juges nommés par le département évaluaient des récoltes de céréales sur pied avant la moisson ainsi que les échantillons de céréales présentés aux foires agricoles dans les mois d’hiver. James Ewart était l’un de ces juges. Après que le collège d’agriculture de la University of Saskatchewan eut pris en charge ces concours, en 1910, il continua de jouer ce rôle.

James Ewart et sa femme, Lavina Janet Bingham, prirent leur retraite en 1917 et élurent résidence à Sintaluta. Deux de leurs fils participèrent à la Première Guerre mondiale ; chacun dans leur localité, leurs trois fils contribuèrent largement au développement de la Saskatchewan, comme leur père.

Gordon C. Church

Saskatchewan Arch. Board (Saskatoon), Homestead files ; S-B2 (Saskatchewan Grain Growers’ Assoc.), minutes and convention reports.— Grain Growers’ Guide (Winnipeg), 6 févr. 1919.— Indian Head News (Indian Head, Saskatchewan), 6 déc. 1911.— Morning Leader (Regina), 3 févr. 1920.— News (Wolseley, Saskatchewan), éd. du cinquantenaire, 18 mai 1955 : 7.— « The Canadian family of Thomas Ewart and Mary Irving, 1883–1994 », Eileen [Ewart] Willoughby, édit. (histoire de famille inédite ; exemplaire en possession de J. H. Ewart, Indian Head).— Hopkins Moorhouse [A. H. J. Moorhouse], Deep furrows, which tells of pioneer trails along which the farmers of western Canada fought their way to great achievements in cooperation (Toronto et Winnipeg, [1918]).— Saskatchewan, Dept. of Agriculture, Annual report (Regina), 1910–1916.— Tales of the Red Fox : Assiniboine reserve, town of Sintaluta, districts Allindale, Durham, Blackwood, Red Fox & Spring Coulee (Sintaluta, Saskatchewan, 1985).— L. A. Wood, A history of farmers’ movements in Canada (Toronto, 1924 ; réimpr., introd. de F. J. K. Griezic, Toronto et Buffalo, N.Y., 1975).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Gordon C. Church, « EWART, JAMES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 18 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/ewart_james_14F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/ewart_james_14F.html
Auteur de l'article:   Gordon C. Church
Titre de l'article:   EWART, JAMES
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1998
Année de la révision:   1998
Date de consultation:   18 septembre 2014