DCB/DBC Mobile beta
+

FEATHERSTONE, JOSEPH, éleveur et homme politique, né le 22 juillet 1843 dans le canton de Trafalgar, Haut-Canada, fils de Thomas Featherstone et de Margaret Ford ; le 26 février 1867, il épousa dans le canton de Vaughan, Haut-Canada, Isabella Malloy (décédée en 1893), et ils eurent trois fils et trois filles, puis le 20 août 1902, à Guelph, Ontario, Mary Thurston, et de ce second mariage naquit une fille qui lui survécut ; décédé le 17 juillet 1913 près de Streetsville (Mississauga, Ontario).

Joseph Featherstone fit ses études dans les écoles publiques du comté de Halton. En 1867, avec de l’argent gagné en aidant ses voisins à défricher des terres, il acheta une ferme près du petit village de Springfield, sur la rivière Crédit. Il avait choisi cette région parce qu’elle était très bien desservie par des voies de communication et moyens de transport, dont la rue Dundas, le port de Port Crédit et le Great Western Railway. Le transport comptait beaucoup pour lui, car il avait l’intention d’exporter du bétail. Tout en défrichant sa terre, il se mit à faire boucherie à des fins commerciales ; selon le recensement de 1871, il avait tué ou exporté dans l’année précédente 4 bovins, 12 moutons et 8 porcs qui lui appartenaient. Durant une trentaine d’années, sans aucun doute avec deux de ses frères, il se spécialisa dans l’expédition d’animaux en Grande-Bretagne. Par la suite, il approvisionna surtout le marché canadien. Featherstone élevait des shorthorns à la Pine Grove Faim, et il devint un vendeur de bétail réputé.

Cependant, la notoriété de Featherstone dans le monde agricole ne repose pas sur ses ventes de bétail, mais sur le fait qu’il fut à son époque le principal éleveur de porcs au Canada. Souvent nourris seulement de rebuts et considérés comme d’importance très secondaire, ces animaux constituaient, parmi le bétail canadien, ceux dont l’élevage était le plus négligé. Le porc canadien type, décrit dans les années 1830 comme un « petit lévrier à tête grosse [comme celle] d’un rhinocéros », ne servait guère qu’à la consommation domestique. Les emballeurs canadiens de viande trouvaient facilement des débouchés pour deux types d’animaux : les porcs gras, tels les Poland Chinas et les Chester Whites, se vendaient sur le marché nord-américain du porc à fricot ; les porcs maigres de type baconer, tels les Improved Yorkshires et les Tamworths, sur le marché britannique. Featherstone fut le premier à importer des porcs Essex en Ontario. Son troupeau d’Improved Yorkshires fut le premier à figurer dans les livres généalogiques porcins du Canada. En outre, au fil des ans, il éleva toutes les principales races, y compris des Berkshires, des Suffolks, des Tamworths et des Chester Whites. Primés chaque année dans toute l’Amérique du Nord, les porcs de la J. Featherstone and Son remportèrent un succès particulièrement vif aux foires mondiales de La Nouvelle-Orléans en 1884–1885 et de Chicago en 1893. Featherstone évalua de nombreux types de porcs en tant que juge provincial et fut le premier président de la Dominion Swine Breeders’ Association en 1890–1891. De plus, il fut président de la Dominion Livestock Association en 1887 et premier vice-président de la Dominion Livestock Insurance Company en 1887–1888. Par l’importation de races pures et par le succès de ses troupeaux, de même que par son travail de promotion et d’organisation de l’industrie, il contribua à bonifier le cheptel porcin du Canada. Sa ferme conserverait une solide réputation sous la direction de son fils John K.

Featherstone se passionnait également pour la politique. De 1881 à 1889, il fit partie du conseil municipal du canton de Toronto, successivement à titre de conseiller, de vice-président et de président. Candidat libéral dans la circonscription fédérale de Peel en 1891, il l’emporta par une faible marge, mais le scrutin fut annulé. Il gagna l’élection partielle tenue en février 1892. En 1896, il récolta la plus forte majorité de l’histoire de la circonscription, ce que des commentateurs attribuèrent à « la confiance remarquable de ses collègues fermiers ». Pourtant, il perdit aux élections générales de 1900.

Joseph Featherstone habita sa ferme jusqu’à son décès. Il avait été conseiller presbytéral de l’église presbytérienne de Streetsville. Affligé du mal de Bright dans ses dernières années, il mourut chez lui quelques jours avant son soixante-dixième anniversaire.

S. Lynn Campbell et Susan L. Bennett

AN, RG 31, C1, 1871, Toronto Township (mfm aux AO).— AO, RG 80-5-0-308, no 17841 ; RG 80-8-0-501, no 26166 ; RG 80-27-2, 85 : 281.— Brampton Conservator (Brampton, Ontario), 24 juill. 1913.— Farmer’s Advocate and Home Magazine, avril, sept. 1890, 1er oct. 1891, 1er nov. 1893, déc. 1903.— Globe, 18 juill. 1913.— Streetsville Review, and Port Credit Herald (Streetsville [Mississauga], Ontario), 24 juill. 1913.— Michael Bliss, A Canadian millionaire : the life and business times of Sir Joseph Flavelle, bart., 1858–1939 (Toronto, 1978).— Canadian directory of parl. (Johnson).— Canadian Live-Stock and Farm Journal (Hamilton, Ontario ; Toronto), 18831890.— CPG, 1897.— A history of Peel County : to mark its centenary as a separate county, 1867–1967 (Toronto, 1967).— R. L. Jones, History of agriculture in Ontario, 1613–1880 (Toronto, 1946 ; réimpr., Toronto et Buffalo, N.Y., 1977).— J. W. G. MacEwan, The breeds of farm live-stock in Canada (Toronto, 1941).— Ontario agricultural commission, Report of the commissioners (4 vol., Toronto, 1881).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

S. Lynn Campbell et Susan L. Bennett, « FEATHERSTONE, JOSEPH », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 19 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/featherstone_joseph_14F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/featherstone_joseph_14F.html
Auteur de l'article:   S. Lynn Campbell et Susan L. Bennett
Titre de l'article:   FEATHERSTONE, JOSEPH
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1998
Année de la révision:   1998
Date de consultation:   19 septembre 2014