DCB/DBC Mobile beta
+

FORBES, SARAH, infirmière, née le 7 avril 1860 à Liverpool, Nouvelle-Écosse, fille de James Fraser Forbes, médecin et homme d’affaires, et de Sarah Jane Jacobs ; décédée célibataire le 1er décembre 1902 dans sa ville natale.

Au sortir de la Liverpool Academy, Sarah Forbes passa un an dans un couvent, puis fréquenta durant plusieurs années une école où l’on parachevait l’éducation des jeunes filles. Elle souhaitait être infirmière, mais elle dut attendre la mort de son père en 1887 pour aller acquérir sa formation au Columbia Hospital de Washington, sous la direction de Cecily Jane Georgina Fane Pope*, elle aussi originaire des Maritimes. Une fois son apprentissage terminé, Mlle Forbes travailla un an à Montréal pour le tout nouveau Victorian Order of Nurses, puis retourna au Columbia Hospital exercer la fonction d’infirmière chef sous l’autorité de Georgina Pope. De retour au Canada, elle exerçait son métier dans le secteur privé lorsque, en 1899, avec Georgina Pope, elle se porta volontaire pour partir avec le premier contingent canadien qui allait participer à la guerre des Boers.

Choisie parmi 190 candidates, Sarah Forbes fut nommée infirmière en second. Elle partit de Québec avec deux collègues, sous la supervision de Georgina Pope, à bord du Sardinian, le navire qui emportait le contingent canadien. Arrivées en Afrique du Sud le 30 novembre 1899, les infirmières canadiennes furent affectées peu après au No. 1 General Hospital, vaste baraquement situé à Wynberg (Le Cap). Le jour de Noël, après trois semaines d’activité extraordinairement intense, elles furent mutées à quelques milles de là, au No. 3 General Hospital, établissement de 600 lits réservé aux gradés et hommes de troupe, et situé à Rondebosch (Le Cap). Durant cinq mois, elles y soignèrent les malades atteints de fièvre typhoïde.

En mai 1900, on subdivisa le personnel infirmier de l’hôpital n° 3. Sarah Forbes, Georgina Pope et huit autres infirmières allèrent à Kroonstad, quartier général de l’armée de lord Roberts. Pendant un mois, Mlle Forbes aida Georgina Pope à établir un hôpital temporaire pour quelque 230 malades et blessés. Les conditions étaient très dures ; souvent, l’eau, la nourriture et le matériel médical manquaient. Lorsque les patients furent assez bien, vers la fin de juin, les infirmières canadiennes purent rejoindre l’armée de Roberts à Pretoria. Leur séjour à l’Irish Hospital fut plus agréable. À la fin de leur engagement, en novembre, elles retournèrent à Wynberg, mais arrivèrent trop tard pour s’embarquer avec le premier contingent de Canadiens qui rentraient au pays en passant par Londres. Leur départ pour le Canada avec le deuxième contingent eut donc lieu seulement le 13 décembre. En octobre 1901, le duc de Cornwall, de passage à Halifax, remit la Queen’s South Africa Medal à Sarah Forbes et Georgina Pope.

Quatorze mois après son retour, Sarah Forbes retourna en Afrique du Sud avec trois collègues, encore une fois sous la supervision de Mlle Pope. Elles devaient accompagner le 2nd Regiment des Canadian Mounted Rifles, mais elles en furent incapables et durent faire un détour par Londres. À leur arrivée au Cap le 2 mars 1902, on les affecta au No. 19 Stationary Hospital, établissement de 600 lits près de Harrismith. Sarah Forbes y contracta deux fois une pneumonie ; selon un historien de Liverpool, elle avait « une faible constitution, et c’est pourquoi, enfant, elle avait passé deux hivers aux Bermudes avec sa tante ». Son état demeura précaire après son retour à Halifax en juillet. Elle mourut d’une pneumonie à Liverpool le 1er décembre. Bien qu’elle ait été anglicane, on l’inhuma, avec les honneurs militaires, dans le lot familial du cimetière baptiste.

Carman Miller

Canada, Parl., Doc. de la session, 1900, n° 49 : 28 ; 1901, n° 35a ; 1903, no 35a : 65s.— S. [J.] A. Denison, Memoirs (Toronto, 1927).— Carman Miller, Painting the map red : Canada and the South African War, 1899–1902 (à paraître, Kingston, Ontario, et Montréal, 1992), 449–453.— J. E. Mullins, Some Liverpool chronicles ([Liverpool, N.-É.], 1941 ; réimpr., 1980).— G. W. L. Nicholson, Canada’s nursing sisters (Toronto, 1975).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Carman Miller, « FORBES, SARAH », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 28 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/forbes_sarah_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/forbes_sarah_13F.html
Auteur de l'article:   Carman Miller
Titre de l'article:   FORBES, SARAH
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   28 juillet 2014