DCB/DBC Mobile beta
+

FORRESTER (parfois Sorester), ANDREW, officier en Acadie ; circa 1632.

Forrester participa à la grande tentative de colonisation qui fut lancée par Sir William Alexander, père, dans les années 1620. En tant que lieutenant d’Alexander, fils, il accompagna probablement les colons écossais qui occupèrent Port-Royal en 1628 ou 1629. Les membres de l’expédition y construisirent le fort Charles et Forrester prit le commandement de la garnison. 30 des 70 colons moururent de misère ou du scorbut au cours de l’hiver de 1629–1630. Alexander le jeune partit pour l’Angleterre à l’automne de 1630 après avoir confié le commandement de la colonie à Sir George Home.

Lorsque Home rentra en Écosse, Forrester prit la direction de la colonie. En 1632, après la conclusion du traité de Saint-Germain-en-Laye qui cédait le pays à la France, Alexander prévint Forrester d’avoir à se préparer à abandonner la colonie. Mais le 18 septembre, nonobstant le retour de la paix entre la France et l’Angleterre, Forrester rassembla un détachement de 25 hommes et partit, à bord de deux vaisseaux, pour s’emparer du fort français de la rivière Saint-Jean. Il entra dans le havre ce soir-là et Jean-Daniel Chaline, à qui Charles de Sainttienne de La Tour avait confié le commandement du fort, n’opposa aucune résistance à son débarquement. Selon les dépositions faites sous serment par Chaline et ses hommes, témoignages qui furent plus tard étayés par des faits lors d’une enquête tenue à Boston, Chaline accueillit Forrester et ses hommes et ne chercha pas à leur interdire l’accès du fort. Forrester et 15 de ses hommes y entrèrent, mais une fois à l’intérieur ils s’emparèrent de la garnison et torturèrent Jean Beaujot, de la Compagnie de la Nouvelle-France, pour l’obliger à leur dire où se trouvaient les réserves de fourrures, de marchandises et de vivres. On fit monter les prisonniers à bord des navires et on mit dans les cales les 1550 peaux, ainsi que les vivres, les armes et la poudre pris aux Français. Après avoir abattu la grande croix de bois qu’on avait élevée dans l’enceinte du fort et détruit les armoiries de la France, Forrester mit le cap sur Port-Royal, où on déchargea les marchandises, puis il fit voile vers Pentagouet et y remit ses prisonniers aux Anglais.

En décembre, Isaac de Razilly se présenta au fort Charles muni d’un ordre des deux souverains l’autorisant à prendre possession de ces lieux. Forrester obtempéra et peu après, accompagné de ceux d’entre les 41 pionniers écossais qui désiraient rentrer dans leurs foyers, il monta à bord du Saint-Jean, navire français qui allait les ramener chez eux. Ils débarquèrent en Angleterre au début de février 1633.

George MacBeath

ACM, B.5654.— RAC, 1912, App. B.— Couillard-Després, Saint-Étienne de La Tour.— Insh, Scottish colonial schemes.— Lanctot, Histoire du Canada.— McGrail, Alexander.— Beamish Murdoch, History of Nova-Scotia.— Edmund Slafter, Sir William Alexander and American colonization (Boston, 1873).— Winthrop’s journal (Hosmer) dans Original narratives (Jameson).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

George MacBeath, « FORRESTER, ANDREW », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 29 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/forrester_andrew_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/forrester_andrew_1F.html
Auteur de l'article:   George MacBeath
Titre de l'article:   FORRESTER, ANDREW
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   29 juillet 2014