DCB/DBC Mobile beta
+

GAMBLE, WILLIAM, marchand, meunier et promoteur d’établissements de colons, né le 5 août 1805 à Kingston, Haut-Canada, fils de John Gamble*, chirurgien des Queen’s Rangers, et d’Isabella Elizabeth Clarke ; le 10 décembre 1833, il épousa Elizabeth Bowles Brenchley, et ils eurent une fille ; décédé à Toronto le 20 mars 1881.

Après des études à Kingston, William Gamble arriva à York (Toronto) en 1820 avec sa mère, qui était veuve, et son frère cadet Joseph Clarke*. Vers 1822, il s’associa avec un autre de ses frères, John William*, pour tenir un « magasin général » dont il devint l’unique propriétaire en 1827. Il vendit cet établissement à Henry Hamilton l’année suivante. Prenant alors pour associé Thomas William Birchall, Gamble ouvrit un autre magasin général et une maison de commission spécialisée dans le grain, la farine, le porc et la potasse ; il exportait l’excédent des produits en Grande-Bretagne, à la commission ou pour son propre compte, et il importait des articles fabriqués. En 1835, il vendit à Birchall la part qu’il détenait dans le magasin et il acheta de Thomas Fisher* (avec lequel il continuera d’effectuer un grand nombre de transactions commerciales) le King’s Mill sur la rivière Humber, dans le canton d’Etobicoke. L’établissement, que Gamble rebaptisa Milton Mill, comprenait un moulin à scier, une fabrique de clous, une auberge, des écuries et un magasin. En 1837–1838, Gamble y ajouta un moulin à blé et une distillerie ; il agrandit les écuries et construisit un hôtel à la place de l’auberge. Lorsque le moulin à blé fut détruit par le feu en 1847, il en érigea un plus grand. En outre, il fit l’acquisition de navires afin de transporter à Toronto le grain que ses voisins ou lui-même avaient en surplus, ainsi que la farine produite par Fisher. Avec un associé, il avait établi dans cette ville le Milton Depository, un bâtiment qui, semble-t-il, abritait à la fois un entrepôt de grain et un magasin de produits britanniques. Gamble offrait également un choix de grains de blé de bonne qualité. Il exportait ses produits en Angleterre sur des navires qui lui appartenaient en totalité ou en bonne partie. À l’embouchure de la Humber, en 1840, il acheta un lot sur lequel, en association avec Fisher, il construisit un quai, des entrepôts et une maison. En 1843, on lui confia la tâche de bâtir au même endroit un pont tournant ; il le reconstruira en 1866, sans doute parce que la circulation sera devenue plus intense. En 1846, il loua une fabrique de laine rue Dundas, sur la Humber ; en 1851, il l’acheta de Duncan Murchison avec lequel il avait collaboré à l’établissement du village de Milton (rebaptisé Lambton en 1840 et présentement intégré à Etobicoke).

À partir de 1835, Gamble s’était associé avec son frère John William en vue de promouvoir la mise en valeur de Mimico – localité située au sud de Lambton – où se trouvaient des terres concédées à leur père, sur lesquelles John William s’était établi. Gamble loua également les « réserves » du clergé environnantes. À titre d’agent voyer du canton d’Etobicoke, et parfois de son propre chef, il construisit des routes (quelques-unes furent garnies de planches) qui facilitèrent l’accès au canton.

L’entreprise de meunerie de Gamble fut durement touchée en 1849 par l’abrogation des Corn Laws britanniques et, l’année suivante, par une crue des eaux qui emporta la plupart des barrages servant aux moulins établis sur la Humber. Bien qu’il connût presque la faillite, il poursuivit l’exploitation de sa meunerie, mais au ralenti, jusqu’en 1862, année où la Bank of Upper Canada saisit ses biens hypothéqués. Il continua vraisemblablement de vivre à Milton Mill, et, en 1873, à titre d’un des administrateurs des biens de la faillite de John William, il élabora de nouveaux projets en vue de la mise en valeur de Woodbridge, sur la Humber, dans le canton de Vaughan.

Au cours des années, Gamble occupa plusieurs charges publiques. En 1833, on le nomma au Bureau de santé de la ville d’York, organisme qui avait été créé cette année-là en prévision d’une épidémie de choléra. Il fut fait juge de paix la même année et, en 1842, il siégea à la Cour des sessions trimestrielles. Il refusa une commission dans le 3e régiment de la milice d’York en 1836, probablement parce que ses affaires lui prenaient beaucoup de temps. Gamble devint l’un des administrateurs de la Bank of Upper Canada en 1829 et de la Compagnie d’assurance de l’Amérique britannique contre le feu et sur la vie en 1834. En 1846, il donna le terrain sur lequel fut érigée l’église anglicane St Georges-on-the-Hill (à Islington), où il remplit les fonctions de marguillier de 1846 à 1848, puis en 1851–1852. Malgré ses difficultés financières, il garda certainement le respect des milieux d’affaires car il devint le premier vice-président de la Banque de Toronto, constituée juridiquement en 1855.

La carrière de Gamble met en lumière le rôle important que jouèrent les marchands-meuniers : en constituant le noyau d’un ou de deux villages, et en construisant des routes et des ponts, avec ou sans l’aide du gouvernement, ils contribuèrent à hâter la colonisation des cantons. Si ces pionniers virent péricliter leurs entreprises, ce fut dans une large mesure en raison de l’abrogation des Corn Laws et de l’instauration de nouveaux modes de transport, par suite de la construction de réseaux ferroviaires de plus en plus nombreux.

Norah Story

Les Humber Valley arch., déposées à la MTL, renferment des copies et des extraits de documents appartenant aux APC, aux AO, au York County Registry Office et à la Surrogate Court, ainsi que des extraits de journaux, de répertoires géographiques et de livres connexes. On y trouve un fichier et une copie dactylographiée de l’ouvrage de Norah Story, « The merchant millers of the Humber ».  [n. s.]

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Norah Story, « GAMBLE, WILLIAM », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 2 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/gamble_william_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/gamble_william_11F.html
Auteur de l'article:   Norah Story
Titre de l'article:   GAMBLE, WILLIAM
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   2 septembre 2014