DCB/DBC Mobile beta
+

GURNEY, EDWARD, fondeur, né en 1817 dans le canton de Steuben, New York, fils de Byrem Gurney ; son épouse s’appelait Nancy, et ils eurent un fils et une fille ; décédé le 21 novembre 1884 à Hamilton, Ontario.

À l’époque où Edward Gurney était un jeune homme, sa famille déménagea à Utica, New York, où son frère Charles et lui apprirent le métier de fondeur. En décembre 1842, la famille immigra à Hamilton, Haut-Canada. L’année suivante, les deux frères fournirent chacun $1400 de capital et ouvrirent une entreprise de fabrication de poêles. Au début, ils n’employèrent qu’un homme et un garçon, et la compagnie produisait deux poêles par jour. Pendant les premières années, les ventes furent excellentes mais les paiements lents à venir, et la légende veut qu’en une occasion la firme ait été sauvée financièrement par John Fisher qui exploitait une fabrique de batteuses à Hamilton avec Calvin McQuesten. L’entreprise des frères Gurney prospéra cependant et, en 1847, ces derniers s’associèrent avec Alexander Carpenter, homme d’affaires de Hamilton qui détenait un brevet d’invention sur un nouveau modèle de poêle de cuisine. D’abord fondée sous le nom de Carpenter, Gurney and Company, la firme devint bientôt la Gurneys and Carpenter et s’agrandit pour produire une grande variété d’objets en fer. En 1856, on estimait la valeur de l’entreprise à environ $200 000. En 1859, les associés obtinrent un brevet d’invention sur le nouveau poêle Protectionnist et, l’année suivante, ils construisirent une plus grande fonderie. En 1861, Carpenter prit sa retraite ; la nouvelle firme E. and C. Gurney and Company continua de croître, employa bientôt quelque 100 hommes et fabriqua une variété beaucoup plus étendue de produits. Au début des années 1870, on estimait que le capital de la compagnie se situait entre $750 000 et $1000 000. En 1875, on agrandit la manufacture et elle couvrit presque un pâté de maisons.

Le succès de la compagnie entraîna l’ouverture de succursales. En 1868, les Gurney avaient acheté la Phoenix Foundry de John McGee à Toronto ; Edward Gurney* fils en devint le gérant. L’usine de Toronto prospéra et, en 1875, fabriquant la même sorte de produits que celle de Hamilton, elle égalait le chiffre d’affaires de la maison mère. On ouvrit aussi des succursales à Montréal et à Winnipeg. Cet accroissement de la compagnie permit aux frères Gurney, qui vieillissaient, de faire entrer George, fils de Charles, dans l’entreprise ainsi qu’un neveu, John H. Tilden. En août 1883, l’association fut constituée en société commerciale sous le nom de E. and C. Gurney Company (Limited) ; elle avait un capital de $300 000, et Edward en fut nommé président.

Gurney fit aussi partie de nombreuses autres entreprises. En 1856, Elijah W. Ware avait fondé une fabrique de balances à Hamilton, et les Gurney s’associèrent bientôt avec lui pour former la Gurney, Ware and Company. Au bout d’une décennie, la Provincial Scale Works, nom commercial de la compagnie, avait un chiffre d’affaires annuel de $20 000 et employait 15 hommes ; dix ans plus tard, sa valeur dépassait $250 000. Les intérêts de Ware furent rachetés plus tard par la famille Gurney, et l’entreprise poursuivit son activité jusque dans les années 1960. Les Gurney étaient aussi propriétaires de la Gurney Manufacturing Company à Dundas, Ontario, qui fabriquait des instruments aratoires. Edward Gurney fit partie du conseil d’administration de nombreuses entreprises, notamment la Canada Screw Company, la Landed Banking and Loan Company, l’Ontario Cotton Mills et la Hamilton and North Western Railway Company. Il fut aussi l’un des vice-présidents de la Hamilton and Lake Erie Railway Company. En 1872, il aida à fonder la Bank of Hamilton et en demeura membre du conseil d’administration le reste de ses jours.

Gurney ne chercha jamais à entrer en politique : « Trop d’affaires le tenaient occupé. » Cependant, il siégea au conseil du Board of Trade de Hamilton et fut un ardent défenseur du protectionnisme tarifaire, bien avant la Politique nationale de sir John Alexander Macdonald* en 1878. Fidèle de l’église méthodiste Centenary, il faisait partie du conseil d’administration du Wesleyan Female College de Hamilton.

Lorsque Gurney arriva à Hamilton, la population était inférieure à 3 500 âmes et, à sa mort, elle en comptait plus de 35 000 ; proportionnellement, la croissance de sa fortune avait considérablement surpassé celle de sa ville d’adoption. À son enterrement, 500 à 600 de ses employés suivirent le cercueil ; ses biens meubles seulement étaient évalués à $456 500. Les descriptions qu’on donne d’Edward Gurney font invariablement appel aux mêmes qualificatifs : enthousiaste, perspicace et prudent. Selon la notice nécrologique parue dans le Hamilton Spectator, « sa vie était essentiellement orientée vers les affaires, et le mot repos en était absent ».

Frederick H. Armstrong

Baker Library, R. G. Dun & Co. credit ledger, Can., 25 : 101, 238, 240, 267.— HPL, Scrapbooks and clipping files.— MTL, Biog. scrapbooks, I : 468, 483.— Wentworth County Surrogate Court (Hamilton, Ontario), testament, codicille et inventaire de biens d’Edward Gurney, 9 sept., 28 oct. 1884, 21 déc. 1885.— Dundas True Banner (Dundas, Ontario), 27 nov. 1884.— Hamilton Spectator, 22, 25 nov. 1884, août 1889 (éd. du festival d’été).— Dominion annual register, 1884 : 226s.— The mercantile agency reference book for the British provinces [...] (Montréal et Toronto), I (1864) : 136.— Hamilton city sketches, T. M. Thomson, édit. ([Hamilton, 1954]), 47s.— Hamilton, the Birmingham of Canada (Hamilton, 1892).— Marcel Moussette, « Répertoire des fabricants d’appareils de chauffage du Québec (1760–1867) », Canada, Direction des parcs et des lieux hist. nationaux, Travail inédit numéro 125 (Ottawa, 1972), 41s.— V. Ross et Trigge, Hist. of Canadian Bank of Commerce, III : 66, 88, 152, 351.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Frederick H. Armstrong, « GURNEY, EDWARD », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/gurney_edward_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/gurney_edward_11F.html
Auteur de l'article:   Frederick H. Armstrong
Titre de l'article:   GURNEY, EDWARD
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   22 octobre 2014