DCB/DBC Mobile beta
+

HUTCHINS, THOMAS, agent principal de la Hudson’s Bay Company, chirurgien et naturaliste, décédé le 7 juillet 1790 dans la Hudson’s Bay House, Londres ; sa femme, Margaret, lui survécut.

Thomas Hutchins est un personnage énigmatique dont l’importance tient moins à sa carrière officielle avec la Hudson’s Bay Company qu’à la controverse qui entoure sa contribution à l’histoire naturelle de l’Amérique du Nord. Hutchins entra d’abord au service de la compagnie en février 1766, alors qu’il fut engagé comme chirurgien au fort York (York Factory, Manitoba), pour une période de cinq ans, au salaire annuel de £36. Il fit voile vers la baie d’Hudson, cet été-là, en compagnie de Ferdinand Jacobs, qui y reprenait le commandement d’York, et y arriva en août. Pendant les quelques années qui suivirent, il se lia d’amitié avec un autre fonctionnaire de la compagnie, Andrew Graham*, chef de poste de Severn House (Fort Severn, Ontario), établissement dépendant d’York Factory. Quand Graham devint agent principal intérimaire à York pour la saison de traite de 1771–1772, tous deux consignèrent en collaboration leurs observations détaillées dans les domaines de la météorologie et des sciences naturelles. L’astronome William Wales avait déjà envoyé à Hutchins des directives sur la manière d’observer l’éclipse de soleil prévue pour le 6 novembre 1771, et, si Graham apporta son concours dans le relevé des observations météorologiques, c’est Hutchins qui, de toute évidence, était l’âme de cette activité. Pour la cueillette et la description des spécimens d’histoire naturelle destinés à la Royal Society de Londres, cependant, c’est Graham qui, des deux, avait le plus d’expérience. Dans la lettre qui accompagnait les notes descriptives qu’il expédia en Angleterre en août 1772, Hutchins reconnaissait avoir suivi « les conseils de M. Graham ». En outre, il affirmait que ses notes n’étaient « pas écrites par quelqu’un qui est passé maître dans les questions zoologiques, mais par un jeune homme qui cherche à s’instruire et à s’améliorer, et qui s’estimerait très heureux d’être utile aux savants ». Les deux compagnons envoyèrent en Angleterre des notes séparées, mais portant sur les mêmes spécimens et faites à partir des mêmes mesures. En général, le plan adopté pour la classification, dans l’une et l’autre liste de 1772, était l’œuvre de Graham. Le dévouement dont firent preuve Graham et Hutchins est tout à fait digne d’éloges, d’autant que l’hiver de 1771–1772 fut exceptionnellement rigoureux et que Hutchins fut très occupé à soigner les malades, parfois « la nuit aussi bien que le jour ».

En 1773, Hutchins retourna en Angleterre, pour un congé d’un an. À cette occasion, il s’entendit avec la Royal Society pour faire des observations sur la boussole d’inclinaison pendant son voyage de retour à la baie et pour mener des expériences sur la congélation du mercure au fort Albany (Fort Albany, Ontario), où il avait été nommé agent principal. Le rapport de ses observations fut imprimé dans les Philosophical Transactions de la société pour l’année 1776 et, en 1781, il se livra à d’autres expériences sur le mercure au fort Albany. Les résultats de ces travaux, imprimés dans les Philosophical Transactions pour l’année 1783, furent loués par les savants et valurent à Hutchins, cette même année, à titre de récompense, la médaille Copley de la Royal Society. Il était le deuxième employé de la compagnie qu’on honorait ainsi, Christopher Middleton* ayant reçu cette médaille en 1742.

Hutchins se retira du service actif à la baie en 1782 ; l’année suivante, il assumait, au salaire annuel de £150, les fonctions de secrétaire correspondant de la compagnie. Malgré une santé défaillante, il occupa ce poste jusqu’à sa mort en juillet 1790. Pendant la dernière période de sa vie, Hutchins se mit en rapport avec d’éminents naturalistes, Thomas Pennant et John Latham, et, à titre de naturaliste amateur aussi bien qu’en sa qualité de secrétaire de la Hudson’s Bay Company, il leur fournit des renseignements sur la faune canadienne. Une lettre de Hutchins à Pennant, en février 1784, montre comment les deux hommes correspondaient sur des sujets d’histoire naturelle. Dans le deuxième tome de sa célèbre Arctic zoology, publié en 1785, Pennant écrivait : « J’ai eu la bonne fortune de rencontrer M. Hutchins, un gentleman qui résida pendant plusieurs années à la baie d’Hudson, et qui, avec la plus grande libéralité, me communiqua ses observations manuscrites dans un grand volume in-folio. » En fait, le volume était l’un de ceux qu’avait écrits Graham. Les références continuelles à Hutchins dans le Supplement de Pennant, publié en 1787, ainsi que la répétition du même procédé dans l’ouvrage de John Latham, A general synopsis of birds, prouvent qu’on n’avait pas attribué ce volume à Hutchins par un pur malentendu. Dans son troisième tome, publié en 1785, Latham se dit « redevable à M. Hutchins, de la Hudson’s Bay Company, naturaliste intelligent et communicatif, de ses observations ». Or, les nombreux extraits qui font suite sont tirés du volume manuscrit de Graham, « Observations on Hudson’s Bay », qui peut être identifié d’une façon précise avec celui qui est conservé aux archives de la Hudson’s Bay Company. Les références involontairement erronées de Pennant et de Latham à Hutchins allaient être répétées dans plusieurs ouvrages généraux jusqu’à la publication simultanée, en 1969, de certaines parties du manuscrit original de Graham et de documents connexes de Hutchins. On voit par tous ces documents que, si certains volumes des notes de Graham sur l’histoire naturelle contiennent des éléments provenant de Hutchins, celui-ci, véritable enthousiaste, sans aucun doute,— « l’histoire naturelle fait mes délices », disait-il à Pennant en 1784 – était néanmoins, en ce domaine, bien inférieur à Graham. Hutchins paraît s’être approprié une grande partie des notes de Graham déposées à la Hudson’s Bay House, se faisant dès lors la réputation imméritée d’être la principale autorité sur l’histoire naturelle de la baie d’Hudson.

Glyndwr Williams

La plupart des manuscrits connus de Thomas Hutchins sont conservés aux HBC Arch. : B.239/a/17, journal des observations météorologiques consignées au fort York en 1771–1772 ; Z.4/1, lettre qu’il adressa en février 1784 à Pennant, avec des notes, « Fish in Hudson’s Bay » ; E.2/11, volumes des « Observations » de Graham, contenant des notes sur les expériences scientifiques de Hutchins ; E.2/10 (pp.199–213), autre volume des « Observations » de Graham avec des notes sur l’histoire naturelle recueillies par Hutchins au fort Albany, probablement entre 1780 et 1782. Les observations de Hutchins sur l’histoire naturelle écrites au fort York en 1771–1772 se trouvent aux archives de la Royal Soc. of London, ms 129. Ses rapports à cette société furent publiés sous les titres « An account of the success of some attempts to freeze quicksilver, at Albany Fort, in Hudson’s Bay, in the year 1775 : with observations on the dipping-needle », Philosophical Trans., LXVI (1776) : 174–181 ; « Experiments for ascertaining the point of mercurial congelation », LXXIII (1783) : [303–370]. On trouvera la plus grande partie de cette documentation, ainsi qu’une discussion complète de la valeur de naturaliste de Hutchins, dans HBRS, XXVII (Williams) ; voir, en particulier, l’introduction de Richard Glover, xiii-xx, xxxii-xxxvi et les appendices C et E. Pour des renseignements supplémentaires sur les activités de Hutchins, on consultera : HBC Arch., A.1/42, p.370 ; A.1/142, p.135 ; la notice nécrologique de Hutchins, London Chronicle, 8 juill. 1790 ; Thomas Pennant, Arctic zoology (2 vol., Londres, 1784–1785) et le Supplement (Londres, 1787) ; de même que John Latham, A general synopsis of birds (3 vol. en 6, Londres, 1781–1785). Voir aussi : Glyndwr Williams, « Andrew Graham and Thomas Hutchins : collaboration and plagiarism in 18th-century natural history », Beaver, outfit 308.4 (printemps 1978) : 4–14.  [g. w.]

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Glyndwr Williams, « HUTCHINS, THOMAS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 4, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/hutchins_thomas_4F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/hutchins_thomas_4F.html
Auteur de l'article:   Glyndwr Williams
Titre de l'article:   HUTCHINS, THOMAS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 4
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1980
Année de la révision:   1980
Date de consultation:   25 juillet 2014