DCB/DBC Mobile beta
+

MACÉ, CATHERINE, religieuse, hospitalière de Saint-Joseph, co-fondatrice de l’Hôtel-Dieu de Laval (France), deuxième supérieure de l’Hôtel-Dieu de Montréal, née en 1618, à Nantes, de Guillé Macé, riche armateur, et de Philippe Martineau, décédée en 1698.

Elle fut admise chez les Hospitalières à La Flèche en septembre 1643. En 1650, elle partagea avec les mères Judith Moreau de Brésoles et Marie Maillet l’honneur d’être fondatrice de l’Hôtel-Dieu de Laval. Elle y était assistante en 1659.

Très tôt, ses mérites avaient été discernés par la clairvoyance des fondateurs de Ville-Marie : mère Marie de La Ferre « conçut de grandes espérances de sa vertu » et Jérôme Le Royer de La Dauversière comprit que Dieu la voulait pour « aider à l’établissement de Montréal ». Elle fut donc nommée assistante de mère de Brésoles. Le 7 septembre 1659, elle arriva à Québec avec elle, mère Maillet et Jeanne Mance.

Mère Macé fut supérieure de l’Hôtel-Dieu de Montréal de 1663 à 1681. Elle a aussi été économe et maîtresse des novices. Sœur Marie Morin*, qui partagea durant 36 ans sa vie missionnaire, eut tout le loisir d’observer ses hautes vertus, qui lui parurent excessives, atteignant un « degré qui n’étoit bon que pour elle »,

Son frère, René Macé, sulpicien, exerça à Paris les fonctions de procureur des filles de Saint-Joseph. Il obtint de la cour des sommes assez élevées qui étaient envoyées à l’Hôpital de Montréal. Aussi sœur Morin décerne-t-elle à sa « très chère et très honorée mère Macé » le titre d’« insigne bienfaitrice », car la maison ne vivait que par les dons de son frère.

Mère Macé mourut le 25 septembre 1698, à l’âge de 81 ans.

Esther Lefebvre, r.h.s.j.

AHDM, Registre des entrées et professions (contient l’acte de profession de mère Macé) ; Contrat de fondation des Filles Hospitalières de Saint-Joseph de Montréal (9 juin 1659) ; Acte fait par les trois premières Mères durant leur séjour à La Rochelle, le 12 juin 1659, par lequel elles s’engagent à ne jamais sortir de la maison « sans permission de Monseigneur l’Evêque » ; « Obédience » de Monseigneur de Laval confiant le mandat aux trois premières Mères (20 oct. 1659) ; Requête présentée à Monseigneur l’Evêque de Pétrée pour la solennité des vœux (7 oct. 1671) ; Marie Morin, Histoire simple et véritable de l’établissement des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph en l’Ile de Montréal, dite à présent Ville-Marie, en Canada, de l’année 1659 [...] ; et autres documents.— Morin, Annales (Fauteux et al.).— Lefebvre, Marie Morin.— Mondoux, LHôtel-Dieu de Montréal.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Esther Lefebvre, r.h.s.j., « MACÉ, CATHERINE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 30 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mace_catherine_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mace_catherine_1F.html
Auteur de l'article:   Esther Lefebvre, r.h.s.j.
Titre de l'article:   MACÉ, CATHERINE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   30 octobre 2014