DCB/DBC Mobile beta
+

MARSH, DANIEL WEBSTER, homme d’affaires, né le 15 août 1838 dans le canton de Hudson, New Hampshire, fils d’Enoch Sawyer Marsh et de Margaret Whittier, fermiers ; en 1887, il épousa Julia Shurtliff, veuve, et ils eurent une fille ; décédé le 27 juin 1916 à Calgary.

Au sortir de l’école secondaire de Nashua, au New Hampshire, Daniel Webster Marsh devint commis dans un hôtel de cette ville. Quelque temps après, il alla occuper un poste semblable dans un hôtel de Madison, dans le Wisconsin. Cantinier dans le 30th Wisconsin Régiment pendant la guerre de Sécession, il fit ensuite la traite des fourrures dans le territoire du Dakota. C’était un homme brillant et entreprenant. En 1876, il tenait un petit magasin général au fort Benton (Fort Benton, Montana), à l’endroit où le cours supérieur du Missouri devient navigable. Il se spécialisait dans l’importation et la vente de produits manufacturés ainsi que dans la traite de fourrures et de robes de bison.

Fondamentalement, les activités commerciales de Marsh ne changèrent pas lorsqu’il abandonna son magasin en 1876 pour diriger des succursales de la T. C. Power and Brother, une des principales maisons de commerce du fort Benton. Outre des denrées alimentaires, cette maison importait des marchandises sèches, de la quincaillerie et des instruments aratoires pour les Amérindiens, fermiers et éleveurs de tout le centre-nord du Montana et des Prairies canadiennes. Elle vendait aussi des fourrures et des robes de bison dans l’est du continent en les expédiant par le Missouri à partir du fort Benton. En tant que directeur de magasin au fort Walsh (Fort Walsh, Saskatchewan) de 1876 à 1883, Marsh fut en mesure d’étendre les activités de la Power and Brother dans les Prairies canadiennes. Il s’occupa particulièrement de la traite (fort rentable) des fourrures et des robes de bison dans les monts Cypress ainsi que du commerce du bœuf avec le département des Affaires indiennes et la Police à cheval du Nord-Ouest. Au début des années 1880, lorsque les troupeaux de bison disparurent et que les équipes de construction du chemin de fer canadien du Pacifique arrivèrent, Marsh comprit vite que ces gens pouvaient devenir d’importants clients de la Power and Brother. Il participa à l’ouverture de magasins à Maple Creek en 1883 et à Calgary en 1884. Ces deux nouvelles localités se trouvaient sur la ligne principale du chemin de fer. Au cours des 17 années durant lesquelles Marsh fut directeur à la Power and Brother, les années 1884 et 1885 furent celles où la compagnie fit les meilleures affaires au Canada, car elle approvisionna en bœuf les équipes de construction du chemin de fer à mesure qu’elles progressaient dans les Rocheuses.

De 1884 à 1893, Marsh s’occupa des affaires de la Power and Brother à Calgary pendant que son neveu, Horace A. Greeley, faisait de même à Maple Creek. En outre, les deux hommes mirent sur pied leur propre entreprise d’élevage dans les monts Cypress à proximité de Maple Creek. L’affaire se révéla rentable, en dépit du fait qu’une grande partie du troupeau mourut au cours du rigoureux hiver de 1886–1887. Marsh multiplia ses liens dans la collectivité en épousant en 1887 Julia Shurtliff, veuve d’Albert Shurtliff, qui avait été surintendant de la Police à cheval du Nord-Ouest. Sa renommée parmi les éleveurs canadiens était telle qu’il devint en 1896 le premier président de la Western Stock Growers’ Association. Le but de cet organisme, qui représentait les éleveurs de la région allant des monts Cypress aux contreforts des Rocheuses, était d’organiser des activités tels les rassemblements de bétail et de faire pression sur le gouvernement.

Bien qu’éleveur, Marsh était un citadin. De confession anglicane, il fréquentait la Cathedral Church of the Redeemer à Calgary et fut maire de cette ville en 1889. Au moment où la Power and Brother lui vendit son magasin de Calgary, en 1893, il était déjà bien établi dans cette ville. Jusque vers 1901, il exploita ce magasin, où il tenait un vaste assortiment de marchandises. C’était un commerce assez modeste, mais en tant qu’unique concessionnaire de la G. F. and J. Galt, épicerie en gros de Winnipeg, il prospéra en vendant à la fois dans le gros et au détail. Dès 1885, Marsh figurait parmi les principaux prêteurs de Calgary. Durant des années, il exigea un intérêt annuel allant jusqu’à 15 %, ce qui était assez courant chez les particuliers, mais en 1905, vu l’accessibilité croissante du crédit bancaire à 8 %, ce taux était aussi le sien. Il investit une importante partie de sa fortune dans l’immobilier. « Il s’est fait un tas d’argent à Calgary et dans les environs ([j’]en ai fait pas mal moi-même) et il s’en fera sans doute encore beaucoup », écrivit-il à Thomas Charles Power en 1911 à propos d’un lot qu’il venait de vendre. Il continua de s’enrichir dans les cinq dernières années de sa vie. Il mourut des suites d’une longue maladie à l’âge de 77 ans. La plus grande partie de sa succession, évaluée à 351 000 $, alla à sa veuve.

Henry C. Klassen

Calgary Land Titles Office, Land mortgage files, 1885–1916.— Calgary Surrogate Court, Estate files, 10 juill. 1916.— Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, Geneal. Soc. (Salt Lake City, Utah), International geneal. index.— Mont. Hist. Soc. (Helena), MC 55 (T. C. Power papers), box 18, folder 18 ; box 32, folder 21.— Calgary Herald, 14 juill. 1897, 16 sept. 1899, 30 août 1901, 28 juin 1916.— H. C. Klassen, « International enterprise : the house of T. C. Power & Bro. in the Cypress Hills trade, 1875–1893 », Sask. Hist., 43 (1991) : 57–71.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Henry C. Klassen, « MARSH, DANIEL WEBSTER », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/marsh_daniel_webster_14F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/marsh_daniel_webster_14F.html
Auteur de l'article:   Henry C. Klassen
Titre de l'article:   MARSH, DANIEL WEBSTER
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1998
Année de la révision:   1998
Date de consultation:   23 novembre 2014