DCB/DBC Mobile beta
+

McDONELL, ALEXANDER, agent des terres et agent d’immigration, homme politique, né en 1786 en Écosse, décédé le 29 novembre 1861 à Peterborough, Haut-Canada. Il se maria, mais on ne connaît pas le nom de son épouse, et il n’avait, semble-t-il, aucun proche parent au moment de sa mort.

Il est probable qu’Alexander McDonell vint au Canada en 1804 avec son oncle Alexander Macdonell*, futur évêque catholique de Kingston. Il servit en qualité d’enseigne ou de cadet pendant la guerre de 1812 et prit part au combat au moins une fois, soit lors de l’attaque de Sacket’s Harbor le 29 mai 1813. En 1825, il était établi à Peterborough, qui n’était encore à ce moment qu’un lieu d’accueil pour la colonie de Peter Robinson*, formée de 2000 immigrants du sud de l’Irlande assistés par le gouvernement. Il commença sa carrière publique au mois d’août de cette année là, alors qu’il fut engagé par Robinson, d’abord comme guide, puis, du 1er septembre 1825 au 31 janvier 1829, comme commis, au salaire de 10 shillings par jour. McDonell avait créé une première impression favorable sur Robinson qui l’avait estimé « un jeune homme intelligent et respectable, connaissant bien le pays » ; l’expérience confirma cette impression, et McDonell joua un rôle de plus en plus important dans l’établissement des immigrants, jusqu’au moment où, au printemps de 1827, Robinson lui abandonna la direction de la colonie. Le travail de McDonell auprès des immigrants de Robinson prit encore une plus grande envergure lorsqu’il devint agent des Terres de la couronne dans le district de Newcastle, après que Robinson fut devenu commissaire des Terres de la couronne en 1827.

Dans les premières années où McDonell fut agent, diverses circonstances favorables lui permirent d’acquérir une importance considérable au sein du bureau des Terres : d’abord, son amitié avec Robinson, puis le fait qu’il ait été en charge d’immigrants sans ressources assistés par le gouvernement du Haut-Canada, enfin le grand nombre d’immigrants indépendants qui affluaient dans son district. Il perdit peu à peu cette position privilégiée à mesure que ces conditions, tout autant que ses propres intérêts, se modifièrent, mais il ne devait résigner ses fonctions comme agent des comtés de Northumberland et de Durham qu’en 1843. Entre temps, il s’était tourné vers la politique et il fut élu représentant de Northumberland à la chambre d’Assemblée en 1834.

Bien connu par le fait qu’il était leur agent des terres, McDonell était vraiment le candidat tout désigné pour les cantons de l’arrière-pays. Fort de ses sentiments probritanniques et de ses « solides qualités », il comptait par ailleurs sur l’appui de la population, en raison de la réputation qu’il s’était bâtie et du rôle de premier plan qu’il avait joué dans le développement de la région, notamment à titre de membre de la commission chargée de promouvoir le transport maritime sur la voie navigable de Trent. Il fut facilement réélu comme constitutionnaliste en 1836 et, en 1837, il acquit un certain renom sur le plan local comme colonel du 2e bataillon de la milice de Northumberland. En 1841, son programme électoral, qu’il n’avait pas modifié, se révéla moins populaire, et il fut défait par son adversaire de tendance radicale, John Gilchrist*, lors de la première élection qui eut lieu dans la province du Canada.

Dans les dernières années de sa vie, McDonell délaissa ses activités d’ « homme public utile à ses concitoyens » pour se lancer dans les affaires. Comme agent des terres, il avait dû assumer la responsabilité du bois sur les terres appartenant à la couronne. Au cours des années 1840 et 1850, il acquit des concessions forestières le long des rivières Bonnechère et Petawawa et se lança dans l’exploitation forestière. Bien qu’il eût été catholique pratiquant, on peut présumer qu’il rompit avec l’Église au cours de cette période, car celle-ci refusa de lui accorder la sépulture catholique « parce qu’il n’avait pas satisfait à ses préceptes ».

Wendy Cameron

PAO, RG 1, A-I-4, 2–4 ; A-I-6, 8–12, 17, 20–23, 25, 28, 30, 32.— PRO, AO 2/34, pp.48–55.— Valley of the Trent (Guillet).— Cobourg Star (Cobourg, Ont.), 10 sept.–29 oct. 1834, 15 juin–13 juill. 1836, 24 févr.–31 mars 1841.— Peterborough Examiner (Peterborough, Ont.), 5 déc. 1861.— T. W. Poole, A sketch of the early settlement and subsequent progress of the town of Peterborough [...] (Peterborough, Ont., 1867).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Wendy Cameron, « McDONELL, ALEXANDER (1786-1861) », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mcdonell_alexander_1786_1861_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mcdonell_alexander_1786_1861_9F.html
Auteur de l'article:   Wendy Cameron
Titre de l'article:   McDONELL, ALEXANDER (1786-1861)
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   24 avril 2014