DCB/DBC Mobile beta
+

CONGER, WILSON SEYMOUR, commerçant, shérif et homme politique, né à Hallowell, Haut-Canada, en 1804, fils aîné de Peter Conger et d’ Elizabeth Stapleton, née Seymour ; il se maria mais n’eut pas d’enfant ; il mourut de tuberculose le 27 juillet 1864 à Peterborough, Haut-Canada.

Wilson Seymour Conger a peut-être exploité à York (Toronto) l’usine de meubles où Paul Kane* a travaillé. Kane a peint des portraits de Conger et de sa femme entre 1834 et 1836. En 1829, Conger était à Cobourg où il participa aux affaires de la municipalité. En 1831, il fut secrétaire du comité de construction de l’Upper Canada Academy (plus tard, Victoria College). Il se présenta sous la bannière des réformistes dans la circonscription électorale de Northumberland en 1834, préconisant la construction d’un canal dans la vallée de la rivière Trent, l’imposition d’un tarif douanier sur les produits agricoles américains, l’adoption du scrutin secret, l’élection du Conseil législatif parle peuple et l’abolition du droit d’aînesse. Il fut battu par Alexander McDonell et John Gilchrist*. Lors de la rébellion de 1837, il fit la lutte aux radicaux de William Lyon Mackenzie et appuya le gouvernement.

Conger participa à la fondation de la Cobourg and Peterborough Railway Company en 1835, et, de 1837 à 1841, siégea au Bureau de police de Cobourg, dont il devint président en 1839. Il alla s’établir à Peterborough après sa nomination au poste de shérif du district de Colborne le 22 décembre 1841 et fut shérif du comté de Peterborough de 1849 à 1856.

À Peterborough, Conger continua de s’intéresser aux affaires municipales. En 1848, lui-même, le juge George Barker Hall, Frederick Ferguson et Charles Perry rédigèrent les résolutions qui aboutirent au projet de loi visant à l’érection de Peterborough en municipalité. Conger fut conseiller municipal de 1850 à 1859 et maire en 1856, président du conseil municipal du canton de North Monaghan en 1854 et président adjoint en 1857, puis préfet du comté de Peterborough en 1859. Il fut également le premier ingénieur en chef de Peterborough. En 1851, le conseil du comté rejeta une proposition de Conger visant à arracher aux spéculateurs et aux propriétaires absentéistes les terres des cantons de l’arrière-pays et à les ouvrir à la colonisation. Il proposait que les municipalités achètent des terres de la couronne pour des sommes nominales et les revendent aux colons. Les bénéfices ainsi réalisés auraient servi à l’établissement d’une caisse permanente pour les écoles publiques et à l’amélioration du réseau routier dans le comté.

Conger fut élu membre de l’Assemblée législative pour représenter Peterborough en 1856, lors d’une élection partielle tenue après que John Langton* eut résigné ses fonctions pour devenir vérificateur général des comptes. Il se présenta comme partisan du gouvernement conservateur et remporta la victoire sur son adversaire, le réformiste Frederick Ferguson, qui, avec l’appui de George Brown*, accusa Conger de se présenter à l’élection sans avoir résigné ses fonctions de shérif. Conger souscrivit au principe des écoles séparées pourvu qu’elles subviennent à leurs propres besoins, ce qui lui valut le gros des votes catholiques. À l’Assemblée, il s’occupa surtout de questions régionales, comme les routes, la législation en matière de tempérance, la révision de la loi des écoles publiques et la construction du canal de Trent. Lors des élections de 1857, il fut battu par Thomas Short.

En juin 1858, George Brown accusa Conger devant le comité des comptes publics d’avoir retenu des obligations municipales pour une valeur de £2 000, au moment de leur transfert du canton de Wolford à la ville de Peterborough. Poursuivi en justice par la ville, Conger perdit son procès en 1859, malgré que des conservateurs amis siégeant au conseil municipal tentèrent de le protéger. Toutefois, Conger fut réélu à l’Assemblée « par acclamation » en 1863, comme indépendant. Il mourut durant l’exercice de ses fonctions. Il était à ce moment-là sur le point de terminer ses travaux en comité sur la proposition relative à la construction du canal de Trent.

Kenneth W. Johnson

City of Peterborough, Ont., Office of the Chief Clerk, Corporation of the Town of Peterborough, minutes, 1850–1863.— Municipal Council of the County of Peterborough, Minutes of proc. (Peterborough), 1850–1863.— Cobourg Star (Cobourg, Ont.), 1834–1835.— Peterborough Examiner (Peterborough, Ont.), 1856–1864.— Peterborough Review (Peterborough, Ont.), 1853–1864.— G. W. Craw, The Peterborough story : our mayors, 1850–1951 ([Peterborough, 1967]).— E. C. Guillet, Cobourg, 1798–1948 (Oshawa, Ont., 1948).— T. W. Poole, A sketch of the early settlement and subsequent progress of the town of Peterborough [...] (Peterborough, 1867).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Kenneth W. Johnson, « CONGER, WILSON SEYMOUR », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/conger_wilson_seymour_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/conger_wilson_seymour_9F.html
Auteur de l'article:   Kenneth W. Johnson
Titre de l'article:   CONGER, WILSON SEYMOUR
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   24 avril 2014