DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

FR:UNDEF:public_sidebar_new_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_updated_caption

Biographie du jour

MOORE, FRANCES – Volume IV (1771-1800)

décédée le 23 janvier 1789 à Sleaford, dans le Lincolnshire

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les Fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

FR:UNDEF:public_special_conferences_1864_caption

FR:UNDEF:public_special_essays_caption

FR:UNDEF:public_special_acadians_caption

FR:UNDEF:public_special_explorers_caption

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

MENUT, ALEXANDRE, aubergiste et homme politique, né en France ; avant 1777, il épousa Marie Deland, et ils eurent au moins cinq enfants ; décédé entre mars 1804 et mars 1806.

Alexandre Menut vient au Canada après la Conquête à titre de cuisinier pour le gouverneur Murray*. Puis Guy Carleton l’engage pour remplir les mêmes fonctions. Le 4 décembre 1766, il obtient une licence pour vendre des spiritueux. Deux ans plus tard, il ouvre une auberge « a l’enseigne de la Couronne », rue du Parloir, à Québec, où les clients sont assurés d’être « servis exactement, et de la meilleure façon Anglaise et Françoise au nouveau gout [...] à un prix raisonnable ». Menut va aussi servir à domicile « petit ou grand repas ». En 1769, il obtient une licence pour ouvrir un cabaret et vendre des spiritueux.

En 1775, Menut possède une auberge près de l’Hôpital Général de Québec. Lors de l’invasion américaine [V. Richard Montgomery*], il fait partie de la milice canadienne, mais il ne participe pas à la défense de la ville. Son auberge devient le quartier général de Benedict Arnold pendant le siège de la ville, à l’hiver de 1775–1776. En décembre 1776, Menut réclame une indemnité du gouvernement pour les pertes qu’il a subies durant l’invasion. Mais rien n’indique qu’il ait reçu une quelconque compensation.

Par la suite, Menut ouvre une auberge au coin des rues Saint-Jean et Saint-Stanislas. La « maison de Menut » accueille les bals de la chambre d’Assemblée et les troupes de théâtre tant anglophones que francophones, entre 1782 et 1796. Pendant la décennie 1790, Menut s’intéresse aux problèmes de sa communauté d’adoption. Membre de la Société du feu en 1790, il signe au cours de la même année la pétition en faveur d’une université où catholiques et protestants seraient admis [V. Jean-François Hubert*]. L’année suivante, il se montre favorable au recouvrement des lods et ventes, puis, en 1792, il souscrit à la Société d’agriculture et préside le Club constitutionnel [V. William Grant (1744–1805)].

En 1796, Menut se présente aux élections de la chambre d’Assemblée du Bas-Canada. Il est élu député de Cornwallis en même temps que Pascal Duplessis-Sirois, cette circonscription rurale ayant droit à deux députés. Menut assiste régulièrement aux séances des quatre sessions de l’Assemblée et appuie le parti canadien. Il vote notamment en faveur de Jean-Antoine Panet comme président. Réélu en 1801 en même temps que Joseph Boucher, il se détourne du parti canadien, appuyant plutôt le parti des bureaucrates. En effet, pendant la troisième législature, le groupe canadien s’effrite et l’exécutif semble en voie de briser la résistance des Canadiens. Menut ne fait que suivre le courant.

À partir de mars 1803, les Journaux de la chambre d’Assemblée ne mentionnent aucunement la présence d’Alexandre Menut. En mars 1804, il habite le canton de Simpson. Il semble qu’il soit décédé entre cette date et mars 1806, puisqu’à ce moment Marie Deland se déclare veuve dans un acte passé devant notaire.

John E. Hare

ANQ-Q, CE1-61, 3 nov. 1777, 21 sept. 1779, 14 mars 1782, 15 août 1784, 25 oct. 1786 ; CN1-262, 6 mars 1804.— « Les dénombrements de Québec » (Plessis), ANQ Rapport, 1948–1949.— March to Quebec : journals of the members of Arnold’s expedition, K. L. Roberts, édit. (New York, 1938), 147, 187, 272, 368, 695, 698.— La Gazette de Québec, 29 déc. 1766, 7 juill. 1768, 24 août 1769, 12 déc. 1776, 28 janv. 1790, 5 mai 1791, 8 nov. 1792, 11 avril 1793, 26 nov. 1795, 26 janv. 1797. 13 janv. 1825.— F.-J. Audet, « Alexandre Menut », BRH, 33 (1927) : 408–411.— Hare, « L’Assemblée législative du B.-C. », RHAF, 27 : 361–395.— « Un cuisinier membre du parlement », BRH, 54 (1948) : 93s.

Bibliographie générale

FR:Citations

FR:UNDEF:public_citation_style_default FR:

Information to be used in other citation formats

Permalink: http://www.biographi.ca/fr/bio/menut_alexandre_5F.html
Author of Article:   John E. Hare
Title of Article:   MENUT, ALEXANDRE
Publication Name:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 5
Publication Details:   FR:UNDEF:public_citation_publisher, 1983
Year of publication:   1983
Year of revision:   1983
Access Date:   23 janvier 2022