DCB/DBC Mobile beta
+

MILLS, SAMUEL SYLVESTER, homme d’affaires et homme politique, né le 1er décembre 1806 dans le Haut-Canada, à l’endroit qui devait devenir plus tard Hamilton, l’un des onze enfants de James Mills et de Christina Hesse, décédé à Hamilton le 24 janvier 1874.

Les parents de Samuel Mills, nés aux États-Unis, firent œuvre de pionnier dans une ferme de la région de Hamilton en 1800. On a affirmé que l’un ou l’autre de ses parents était loyaliste, mais les documents disponibles sont insuffisants pour corroborer cette affirmation. Samuel fit ses études dans une école secondaire de Hamilton puis se lança dans la quincaillerie en gros. Ensuite, il s’intéressa également au transport maritime, à la meunerie, aux biens immobiliers et à la construction. Il fit construire et loua un grand nombre de maisons dans des quartiers ouvriers. Il possédait beaucoup d’actions dans des compagnies d’assurances et dans des banques et fut membre du conseil d’administration de la Bank of Hamilton et de la Canada Life Assurance Company. Pendant une courte période, il fut président de la Gore Bank.

Dépeint comme l’un des « trois hommes les plus riches de Hamilton », Mills était généreux. Il était anglican et fit don à son diocèse du terrain et de l’argent nécessaire à la construction de l’église All Saints. Il donna également un terrain à la ville de Hamilton pour en faire un cimetière.

Samuel Mills fut, pendant quelque temps, conseiller municipal de Hamilton et, pendant plusieurs années, président du conseil des commissaires de l’asile provincial des aliénés. En 1849, le gouvernement de Robert Baldwin* et de Louis-Hippolyte La Fontaine* le nomma membre à vie du Conseil législatif, au sein duquel il siégea jusqu’en 1867. Bien qu’il fût l’un des lieutenants réformistes locaux de Baldwin durant les années 40, il était conservateur pendant la période de la Confédération : une telle évolution politique concordait avec celle de nombreux partisans de Baldwin. Il fut nommé au Sénat le 23 octobre 1867, mais ne joua pas un rôle de premier plan à la Chambre haute.

Il avait épousé en 1831 Aurora Holton, une Américaine, dont il eut huit enfants. Il mourut à Hamilton en 1874.

Donald Swainson

APC, FM 26, A (Papiers Macdonald), 508–510, 512–515, 518.— Hamilton Public Library, A. W. Roy, Newspaper clippings scrapbook, 14.— MTCL, Baldwin papers, A58, ff.32–41.— Can. directory of parliament (Johnson), 367s.— Can. parl. comp., 1873.— A. M. Brock, The Mills, Holton and Smith families (Toronto, 1927).— M. F. Campbell, A mountain and a city, the story of Hamilton (Toronto, 1966).— Genealogical and historical records of the Mills and Gage families, 1776–1926, 150 years, Stanley Mills, compil. (Hamilton, Ont., 1926).— Ross et Trigge, History of the Canadian Bank of Commerce, III.— A. C. Cawthra, The Mills family, Annual Trans. of the UEL Assoc. of Ont. (Toronto), I (1897–1898) : 46–48.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Donald Swainson, « MILLS, SAMUEL SYLVESTER », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 29 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mills_samuel_sylvester_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mills_samuel_sylvester_10F.html
Auteur de l'article:   Donald Swainson
Titre de l'article:   MILLS, SAMUEL SYLVESTER
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   29 juillet 2014