Titre original :  Portrait of Greta Ogden, 1890, by her sister, Ethel Ogden, Collection of the Owens Art Gallery, Mount Allison University. Image supplied by the author.

Provenance : Lien

OGDEN, GRETA SUBMIT, artiste, professeure et pionnière de l’ergothérapie, née le 1er juin 1875 à Sackville, Nouveau-Brunswick, fille de William Ross Ogden et d’Alice Chase Barnes ; décédée célibataire le 9 août 1939 à Moncton, Nouveau-Brunswick.

Greta Submit Ogden naquit au sein d’une famille qui valorisait l’ambition et les arts. En 1854, sa mère, Alice Chase Barnes, alors âgée de 13 ans, avait été l’une des élèves de la première classe de la section pour filles de la Wesleyan Academy [V. Mary Electa Adams*], 11 ans après l’ouverture de l’école pour garçons. En 1856, l’établissement devint officiellement la Mount Allison Wesleyan Academy. Le curriculum des filles avait été conçu pour que l’on puisse leur enseigner « non seulement les niveaux scolaires primaires, mais également supérieurs ». La section féminine deviendrait l’école de jeunes filles du Mount Allison College en 1886.

Après l’obtention de son diplôme, Alice Chase Barnes travailla à l’école comme enseignante adjointe d’art pendant quatre ans. Elle maintint ses liens avec l’établissement à titre de membre active de l’Alumnae Society, et s’y inscrivit de nouveau à l’âge de 42 ans pour y étudier les mathématiques, l’astronomie, la chimie, la musique et le dessin. En 1868, elle avait épousé William Ross Ogden, constructeur naval et propriétaire d’une scierie, et le couple aurait trois filles. Peintre accomplie, Sarah Ethel, de six ans l’aînée de Greta Submit, fut l’élève de John Hammond, professeur des beaux-arts et directeur du département des arts à l’école de jeunes filles du Mount Allison College de 1893 à 1916. Elle enseigna le dessin et la peinture sur porcelaine dans ce département à partir de 1895. Violoniste de talent, Marie Haliburton, la benjamine née quatre ans après Greta Submit, reçut son éducation à la même école. À l’instar de sa mère et de ses sœurs, Greta Submit étudia aussi à l’école de jeunes filles du Mount Allison College durant un bon nombre d’années. Inscrite à l’âge de huit ans, en 1883, elle y suivit des cours jusqu’en 1896 ; elle s’intéressa tout particulièrement au français et à la musique. Elle conserverait un lien avec l’école pendant la majeure partie de sa vie. Elle travailla possiblement comme enseignante adjointe au département des arts dès 1901. En 1920, à 45 ans, elle était inscrite à des cours de céramique et de métallurgie.

En 1889, et peut-être plus tôt, Greta Submit et Sarah Ethel faisaient toutes deux de la peinture sur porcelaine, activité alors populaire chez les femmes. Huit ans plus tard, Sarah Ethel se rendit à New York pour parfaire sa technique. De son côté, Greta Submit testa divers effets métalliques et motifs géométriques dans ses décorations sur la porcelaine. Elle s’exerça aussi à la poterie, et pratiqua le tissage, la vannerie et la broderie avec dextérité. Le Harper’s Bazar (plus tard orthographié Bazaar) de New York rapporta que son travail de broderie s’était classé dixième parmi les 3 000 entrées d’un concours tenu en ville en 1910.

En 1918, Greta Submit quitta Sackville pour étudier à la University of Toronto. Elle y compléta le programme de formation d’aide-soignante, premier au Canada à enseigner l’ergothérapie, destinée à fournir des soins aux vétérans. Les étudiantes apprenaient à mettre en pratique les effets thérapeutiques d’activités artisanales – comme la vannerie, le tissage et la sculpture – sur la réadaptation de soldats blessés pendant la Première Guerre mondiale. Plusieurs diplômées des arts appliqués de l’école de jeunes filles du Mount Allison College suivirent une formation d’aide-soignante à Toronto et à la McGill University à Montréal. À la fin de leur programme, elles devaient travailler dans des hôpitaux militaires, généralement dans leur propre région, durant au moins un an. Mlle Ogden fut affectée à l’Old Government House Military Hospital, à Fredericton. En 1920, elle vivait à nouveau à Sackville. En 1923, elle joignit le corps professoral du département des arts de l’école de jeunes filles du Mount Allison College. Son travail innovateur dans l’application de l’artisanat en ergothérapie exerça fort probablement une influence dans un accord conclu en 1933 entre la Mount Allison University et la University of Toronto : les étudiantes en ergothérapie suivraient leur première année de cours à la Mount Allison University, puis elles termineraient leur formation à Toronto.

Le programme d’aide-soignante incluait la fabrication de jouets destinés à la vente dans des magasins locaux. Au cours de la première année de Mlle Ogden comme professeure d’art à l’école de jeunes filles du Mount Allison College, on ajouta au curriculum la conception de jouets ainsi que des classes d’art pour les enfants le samedi matin, qui fournissaient une expérience pédagogique aux étudiantes en arts appliqués. Entre 1923 et 1938, année où elle partit à la retraite, Mlle Ogden enseigna la peinture sur porcelaine, l’art de la broderie et la vannerie. Elle donna aussi des cours de couture et de broderie dans le département des sciences domestiques. Elle était, de plus, une membre active de la Mount Allison Handicrafts Guild et de la Sackville Art Association, fondées au début des années 1930.

En 1928, Mlle Ogden avait supervisé un voyage avec ses élèves, qu’elle avait emmenées outre-Atlantique. Plus tard, elle conçut et peignit un ensemble de huit assiettes de porcelaine, inspirées de motifs de damas italiens du xive siècle qu’elle avait observés au Victoria and Albert Museum à Londres. Ces assiettes appartiennent à une vaste collection de porcelaines peintes à la main par Greta Submit et Sarah Ethel Ogden ; les descendants de leur sœur, Mary Haliburton Parlee, en firent don à l’Owens Art Gallery de la Mount Allison University en 2010. D’autres œuvres en porcelaine de Greta Submit se trouvent dans la collection du Musée du Nouveau-Brunswick, à Saint-Jean. Les recherches menées par des conservateurs permirent d’organiser des expositions sur la porcelaine peinte des sœurs Ogden, et de mettre en lumière leur rôle dans l’histoire et le développement des arts appliqués dans les provinces de l’Atlantique.

Greta Submit Ogden prit sa retraite à contrecœur en 1938 à cause de sa santé défaillante. Elle mourut d’une thrombose coronaire l’année suivante dans un hôpital de Moncton. L’une des premières ergothérapeutes au Canada, elle consacra la majeure partie de sa vie à aider les autres à créer des objets utiles et beaux. En outre, on l’appréciait pour sa personnalité énergique et ses relations cordiales avec ses collègues et ses élèves. Mlle Ogden était bien connue dans sa ville natale comme une experte passionnée du jardinage ; elle cultivait de larges massifs de roses et de jonquilles dont on cueillait les fleurs pour décorer Mount Allison lors de soirées et autres événements importants. Au xxie siècle, ces fleurs s’épanouiraient toujours sur la propriété de la famille Ogden.

Jane Tisdale

APNB, RS141C5, F19354, no 23317.— Mount Allison Univ. Libraries and Arch. (Sackville, N.-B.), Office of the Registrar fonds, Mount Allison Academy student registers, 2005.17/5/1 (1900–1911) ; 2005.17/5/2 (janvier 1911–mai 1919) : 134–135 ; 2005.17/5/3 (1919–1925) : 248.— Allisonia (Sackville), 1 (novembre 1903–mai 1904) : 120 ; 2 (novembre 1904–mai 1905) : 183.— R. C. Archibald, Historical notes on the education of women at Mount Allison, 1854–1954 : twenty seven illustrations (Sackville, 1954).— W. J. Dunlop, « A brief history of occupational therapy », Rev. canadienne d’ergothéraphie (Toronto), 1 (1933), no 1 : 6–10.— E. P. Evans, « Lost art : an examination of the applied arts programme at Mount Allison University, 1854–1961 » (travail de b.a., Mount Allison Univ., 2002).— Judith Friedland, Restoring the spirit : the beginnings of occupational therapy in Canada, 1890–1930 (Montréal et Kingston, Ontario, 2011).— « The jury’s story : the results of the Bazar’s prize embroidery contest », Harper’s Bazar (New York), 45 (1911) : 74–76.— Gemey Kelly et Fredette Frame, Ethel Ogden : 16 November 1998 to 3 January 1999, Owens Art Gallery, Mount Allison University (catalogue d’exposition, Sackville, 1998).— Gemey Kelly et Jane Tisdale, The matter at hand : paintings and hand-painted china by Ethel Ogden (catalogue d’exposition, Owens Art Gallery, Sackville, 2018).— E. [M.] E. McLeod, In good hands : the women of the Canadian Handicrafts Guild (Montréal et Kingston, 1999).— « Miss Greta Ogden », Mount Allison Record (Sackville), octobre–décembre 1939 : 21.— J. G. Reid, Mount Allison University : a history, to 1963 (2 vol., Toronto, 1984).— V. B. Ross, Moments make a year (Sackville, [1958]).— Jane Tisdale, Ethel Ogden & Greta Ogden : painted porcelain, 1889–1938 (catalogue d’exposition, Owens Art Gallery, 2011).

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Jane Tisdale, « OGDEN, GRETA SUBMIT », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 16, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 juill. 2024, https://www.biographi.ca/fr/bio/ogden_greta_submit_16F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique


Permalien: https://www.biographi.ca/fr/bio/ogden_greta_submit_16F.html
Auteur de l'article:    Jane Tisdale
Titre de l'article:    OGDEN, GRETA SUBMIT
Titre de la publication:    Dictionnaire biographique du Canada, vol. 16
Éditeur:    Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:    2024
Année de la révision:    2024
Date de consultation:    24 juill. 2024