DCB/DBC Mobile beta
+

PANOUNIAS (Panoniac), chef micmac dont la mort précipita une guerre sauvage entre les Indiens de l’Acadie et les Armouchiquois (Pentagouets) de la Nouvelle-Angleterre, mort en 1607.

Lorsque Du Gua de Monts et Champlain, ainsi que d’autres Français et 20 matelots, partirent, le 18 juin 1605, de l’île de Sainte-Croix pour explorer la région côtière habitée par les Armouchiquois (Almouchiquois), dans l’État actuel du Maine, Panounias et sa femme, qui était une Armouchiquoise, les accompagnèrent pour leur servir d’interprètes et de guides. Cette expédition se dirigea vers le Sud le long de la côte de la Nouvelle-Angleterre jusqu’aux environs de Nauset Harbour, juste au-dessous du cap Cod. Mais, le 9 juillet, lorsque le groupe rencontra Onemechin (Olmechin), chef armouchiquois, sur la rivière Chouacouët (Saco), la femme de Panounias ne se trouvait plus parmi eux et, privé de son aide, son mari ne put interpréter qu’une partie seulement des paroles d’Onemechin. L’expédition se remit en route pour l’île de Sainte-Croix le 25 juillet, pour y arriver le 3 août.

Deux ans après, la mort de Panounias fut la cause du conflit le plus grave dont les annales fassent mention entre les Indiens de l’Acadie et les Armouchiquois, qui avaient tué lé chef micmac près de la Chouacouët afin de venger la mort de membres de leur tribu et de certains de leurs alliés. Membertou fit appel aux tribus acadiennes pour entreprendre une expédition de représailles contre les Armouchiquois. Les Etchemins (Malécites) se joignirent à leurs alliés à la rivière Saint-Jean. Les guerriers, sous le commandement de Membertou, s’en allèrent à l’Ouest vers le pays des Armouchiquois, où ils vainquirent leurs ennemis. Au cours de la bataille, Bessabes, le sagamo le plus renommé des Armouchiquois et plusieurs chefs de moindre importance furent tués.

Ouagimou, chef etchemin (passamoquoddy), porta la nouvelle de la mort de Panounias aux Français et à Secoudon, chef etchemin qui se trouvait avec eux à Port-Royal. On ne sait exactement quand mourut Panounias, mais, d’après les documents, il semblerait que ce fut en 1607. [V. Champlain, Œuvres (Biggar)].

Thomas Grassmann

Champlain, Œuvres (Biggar), I : 311–366, 435s., 442–445, 458.— Lescarbot, Histoire (Grant), II : 368s. III : 81, 104, 273.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Thomas Grassmann, « PANOUNIAS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 2 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/panounias_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/panounias_1F.html
Auteur de l'article:   Thomas Grassmann
Titre de l'article:   PANOUNIAS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   2 septembre 2014