DCB/DBC Mobile beta
+

PENNEFATHER, RICHARD THEODORE, fonctionnaire, né vers 1830, fils d’Edward Pennefather, juge, et de Suzan Darby, décédé vers la fin de 1865 à Ceylan (République de Sri Lanka).

Richard Theodore Pennefather descendait d’une famille anglo-irlandaise de militaires et de pasteurs. De 1848 à 1854, il fut le secrétaire particulier du lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick sir Edmund Walker Head, puis il accompagna ce dernier au Canada, toujours en tant que secrétaire particulier, lorsque celui-ci fut nommé gouverneur général en 1854. Head faisait confiance à Pennefather mais il n’aimait pas ce jeune bourgeois plutôt introverti et ne le comprit jamais. « C’est un jeune homme d’environ 21 ans, bien instruit, et un gentleman », écrivit Head peu après son arrivée au Canada, « mais je ne peux pas dire que je l’apprécie particulièrement, du fait qu’il est si timide et si réservé. » Pennefather n’améliora pas sa réputation auprès de Head lorsqu’il épousa une jeune personne, d’assez bonne famille sans aucun doute, mais que le gouverneur était loin de trouver jolie. En septembre 1860, pendant le séjour du prince de Galles en Amérique du Nord, Pennefather se fit remarquer de la plus belle façon en tombant dans le fleuve à Detroit alors que le vaisseau royal quittait le port. Il apparaît avec tout ceci comme un jeune homme plutôt sérieux et distant voué à faire des faux pas.

En février 1856, Pennefather devint secrétaire civil du gouverneur général et surintendant général des Affaires indiennes pour la province du Canada. Alors qu’il occupait ces fonctions, le département des Affaires indiennes était encore sujet à des changements et la confusion qui régnait dans l’administration au début des années 1840 n’avait pas encore disparu. Les affaires indiennes avaient été administrées séparément au Haut et Bas-Canada après 1830, mais en 1841, les Indiens de la province du Canada furent placés sous l’autorité du gouverneur général. Lorsqu’en 1842, une commission royale d’enquête sur le département des Affaires indiennes avait été créée, un remaniement complet, qui dura deux ans, avait été entrepris dans l’organisation du département. Les affaires indiennes de la province du Canada furent alors confiées au secrétaire civil qui était, de par ses fonctions, surintendant général ; au Haut-Canada, les surintendants et les agents relevaient directement du gouverneur général par l’entremise du secrétaire civil, mais au Bas-Canada, même si la responsabilité des affaires indiennes incombait nominalement au secrétaire civil, c’est le secrétaire militaire qui en définitive s’en occupait (c’est à lui qu’en référa le fonctionnaire principal des Affaires indiennes au Bas-Canada pendant les années 1840 et 1850, Duncan Campbell Napier). Les problèmes de juridiction se compliquèrent par la suite du fait que les fonctionnaires britanniques avaient fait clairement savoir dès les années 1820 qu’ils souhaitaient que les autorités canadiennes prennent en main un jour ou l’autre le département des Affaires indiennes. Les sentiments de la « petite Angleterre » pendant les années 1840 et 1850 renforcèrent cette opinion ; à la fin des années 1850, la Grande-Bretagne fit savoir au Canada qu’il fallait entreprendre ce changement.

En tant que surintendant général, Pennefather était le chef officiel du département des Affaires indiennes, mais les affaires courantes étaient réglées en bonne partie par les surintendants et les agents, surtout au Haut-Canada. Au début, Pennefather eut la chance d’avoir à son service d’excellents fonctionnaires, notamment Napier au Bas-Canada et Thomas Gummersall Anderson* au Haut-Canada. Ils devaient cependant donner respectivement leur démission en 1857 et 1858.

La plus grande contribution qu’apporta Pennefather au Canada fut de présider une commission de trois hommes qui mena, de 1856 à 1858, une enquête sur les activités du département des Affaires indiennes. Le rapport de 1858 offrait une description détaillée du département et des bandes d’Indiens de la province, à travers une quantité impressionnante de statistiques. On constatait avec surprise que les efforts déployés pour « civiliser » les Indiens étaient encore fragmentaires en dépit de presque 30 ans de politique poursuivie dans ce sens. Du fait que les Indiens restaient insensibles aux tentatives « de civilisation », et à cause du manque d’argent et d’organisation au sein du département, la situation des Indiens laissait à désirer vers la fin des années 1850 [V. George Ironside]. La commission soulignait les misères sociales des Indiens et elle recommandait d’y remédier efficacement et avec sympathie. Consciente que beaucoup de leurs problèmes venaient encore de la confusion régnant dans l’administration, elle préconisait l’établissement d’un département des Affaires indiennes centralisé possédant son propre chef permanent. Le gouvernement canadien adopta finalement cette solution en 1862, deux ans après que le gouvernement impérial se fut départi de sa juridiction sur ce département.

Ce transfert de pouvoir au Canada en 1860 signifia pour Pennefather la réintégration de son poste de secrétaire particulier de Head. Il quitta le Canada lorsque la période d’activité de Head prit fin en 1861. Il se rendit à Ceylan où il fut conseiller exécutif et auditeur général de 1862 jusqu’à sa mort en 1865.

Douglas Leighton

APC, RG 10, vol. 116–118, 270–272, 714, 752–760.— Canada, prov. du, Legislative Assembly, Journals, 1858, 6, app.21.— Macdonald, Letters (Johnson et Stelmack), I.— John Ferguson, Ceylon in 1883 : the leading crown colony of the British empire ; with an account of the progress made since 1803 under successive British governors (Londres, 1883), 243.— Hodgetts, Pioneer public service, 205–225.— D. G. G. Kerr, Sir Edmund Head, a scholarly governor (Toronto, 1954), 57.— E. W. Watkin, Canada and the States ; recollections, 1851 to 1886 (Londres et New York, [1887]), 502.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Douglas Leighton, « PENNEFATHER, RICHARD THEODORE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 27 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/pennefather_richard_theodore_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/pennefather_richard_theodore_9F.html
Auteur de l'article:   Douglas Leighton
Titre de l'article:   PENNEFATHER, RICHARD THEODORE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   27 août 2014