DCB/DBC Mobile beta
+

PEUVRET DEMESNU, JEAN-BAPTISTE, soldat, secrétaire du gouverneur Jean de Lauson, notaire et greffier de la Sénéchaussée, procureur fiscal de la Compagnie des Indes occidentales, receveur du Domaine, greffier en chef et secrétaire du Conseil souverain, seigneur, né à Bellême (France) en 1632, décédé à Québec en 1697.

Fils de Jacques Peuvret, conseiller du roi et lieutenant criminel en l’élection du Perche, et de Marie La Garenne, Peuvret reçut une solide instruction qui lui permit de jouer en Nouvelle-France un rôle important. C’est comme soldat qu’il arriva au Canada le 12 octobre 1651, en compagnie de son frère François, qui se noya le 24 juin 1657.

En 1653, Peuvret agissait comme secrétaire du gouverneur Jean de Lauson. Puis, de la fin de 1653 à l’été 1657, nous le perdons momentanément de vue. Peut-être fit-il un voyage en France. Quoi qu’il en soit, au mois de juillet 1657, Peuvret devenait notaire et greffier de la Sénéchaussée de Québec, fonctions qu’il détint jusqu’à l’été de 1659.

Peuvret était certainement bien vu à Québec puisque, le 10 juillet 1659, il y épousait Catherine Nau de Fossambault, veuve de « feu Messire Louis de Lauson, chevalier, seigneur de [La] Citière », fils de l’ancien gouverneur. Catherine Nau était issue d’une famille anoblie en 1605. Son père, Jacques Nau de La Boissière et de Fossambault, avait d’abord été trésorier provincial de l’extraordinaire des guerres en Languedoc, puis conseiller du roi et receveur général des finances en Berry. Venue à Québec dans le dessein de se faire hospitalière, elle avait épousé, l’année même de son arrivée (1655), le fils du gouverneur de Lauson. Peu après leur mariage, Peuvret et son épouse rentrèrent en France, pour revenir au Canada à l’automne de 1661.

Pour Peuvret, une nouvelle carrière allait commencer. Le 18 septembre 1663, en effet, il était nommé premier greffier et secrétaire du Conseil souverain, poste qu’il occupa jusqu’à sa mort, sauf pour la période du 19 septembre 1664 au 6 décembre 1666, alors qu’il fut démis de ses fonctions par le gouverneur de Saffray de Mézy pour avoir appuyé la politique de Mgr de Laval*. À ces charges déjà importantes, vinrent s’ajouter, le 1er mai 1666, celle de procureur fiscal de la Compagnie des Indes occidentales et, vers 1670, celle de receveur du Domaine du roi.

A tous ces titres, Peuvret ajouta encore celui de seigneur. Des Lauson, il hérita la seigneurie de Gaudarville ; il fut en outre propriétaire d’un arrière-fief dans l’île d’Orléans, en vertu d’une concession de la Compagnie de Beaupré, le 12 mars 1661.

De son union avec Catherine Nau, Jean-Baptiste Peuvret eut cinq enfants, dont Alexandre*, qui lui succéda comme greffier en chef du Conseil souverain et comme seigneur de Gaudarville, et Marie-Catherine, filleule du gouverneur de Rémy de Courcelle, qui épousa, en 1683, Ignace Juchereau* Duchesnay, seigneur de Beauport. En deuxièmes noces, Jean-Baptiste Peuvret épousa, le 16 octobre 1681, Marie-Rogère Lepage.

Peuvret mourut à Québec le 23 mai 1697.

André Vachon

AJQ, Greffe de J.-B. Peuvret, 1653–59.— APQ, Ins. Cons. souv.— Jug. et délib., passim.— Berneval, Les Filles venues au Canada de 1654 à 1657, BRH, XLVI (1940) : 344.— Azarie Couillard Després, Louis Couillard de Lespinay, MSRC, XVIII (1924), sect. i : 118.— J.-E. Roy, Histoire du notariat, I.— P.-G. Roy, Les Conseillers au Conseil souverain de la Nouvelle-France, MSRC, IX (1915), sect. i : 184.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

André Vachon, « PEUVRET DEMESNU, JEAN-BAPTISTE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/peuvret_demesnu_jean_baptiste_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/peuvret_demesnu_jean_baptiste_1F.html
Auteur de l'article:   André Vachon
Titre de l'article:   PEUVRET DEMESNU, JEAN-BAPTISTE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   22 juillet 2014