DCB/DBC Mobile beta
+

PIJART, CLAUDE, prêtre, jésuite, missionnaire, curé, professeur, fondateur de la paroisse de Charlesbourg, né le 1er septembre 1600, à Paris, fils de Claude Pijart et de Geneviève Charon, frère de Pierre Pijart, décédé à Québec le 16 novembre 1683.

Le père de Claude Pijart était marchand joaillier de la reine Marguerite de Valois et une des premières personnes de la cour. Claude fit ses premières études aux collèges de La Flèche et de Clermont avant de se faire jésuite à Paris le 7 août 1621, précédant de huit ans son frère Pierre. Encore étudiant, il aurait été guéri d’une infection au genou par une apparition de la Sainte Vierge, la veille même de l’opération qui l’aurait amputé d’une jambe. Après une dizaine d’années d’études et d’enseignement à Orléans, Caen et Paris, il fut ordonné prêtre le 16 avril 1631 et partit pour le Canada en 1637. Il travailla pendant trois ans à Québec et à Trois-Rivières pour apprendre l’algonquin. Ensuite il partit en mission avec le père Charles Raymbaut chez les Népissingues et les Algonquins où il travailla jusqu’en septembre 1643. Il passa encore l’année de 1644 parmi les Algonquins, et après, il demeura soit en Huronie, soit à Montréal où il semble avoir pris charge de la mission dès 1646. Après s’être échappé de la Huronie en 1649, il passa à Montréal en 1650 et y devint curé en 1653.

Quatre ans plus tard, il remit sa paroisse aux Sulpiciens et retourna à Québec. Il y fut curé et professeur au collège des Jésuites. Il fut aussi, en 1660, fondateur de la paroisse de Charlesbourg, près de Québec, et, en 1664, confesseur du gouverneur de Saffray de Mézy. Jusqu’à l’âge de 80 ans, il continua d’enseigner en rhétorique et en philosophie.

Bel homme et d’une grande intelligence, le père Pijart attirait surtout par son caractère sympathique. Il avait une telle réputation de sainteté qu’après sa mort le peuple préleva des reliques sur ses restes.

J. Monet

ACSM, f.106, notes biographiques.— Daveluy, Bibliographie, RHAF, VIII (1954–55) : 450.— Paul Desjardins, Les Jésuites à Montréal : le père Claude Pijart (Montréal, 1941).— Hunt, Wars of the Iroquois, 46.— Rochemonteix, Les Jésuites et la N.-F. au XVIIe, siècle, I : 419.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

J. Monet, « PIJART, CLAUDE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 19 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/pijart_claude_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/pijart_claude_1F.html
Auteur de l'article:   J. Monet
Titre de l'article:   PIJART, CLAUDE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   19 décembre 2014