DCB/DBC Mobile beta
+

RUBIDGE, CHARLES, officier de marine, colon et agent d’émigration, né le 30 avril 1787, baptisé à Londres, Angl., second fils de Robert Rubidge et de Margaret Gilmour, et demi-frère de Frederick Rubidge* ; le 20 janvier 1810, il épousa Margaret Clarke dont il eut trois fils et trois filles ; décédé le 5 février 1873.

Charles Rubidge perdit sa mère à l’âge de huit ans ; un an plus tard il entra dans la marine royale comme volontaire de première classe sur le bateau d’un de ses oncles. Pendant ses années de service il fit des voyages lointains : il alla aux Antilles et, en 1812, à Annapolis (Maryland). Il servit dans les flottes de la Méditerranée et de l’Atlantique durant les campagnes napoléoniennes ; il reçut une commission de lieutenant en 1812 et fut blessé deux fois au combat.

Rubidge reçut une demi-solde en 1815. Désespérant de reprendre le service actif, il émigra à Cobourg, Haut-Canada, en 1819. Au printemps de 1820, il emmena sa femme et trois jeunes enfants dans les régions incultes du canton d’Otonabee dont il devint ainsi l’un des premiers colons. Il s’établit sur une terre de 200 acres et acquit trois autres terres pour compléter les 800 acres allouées en général à un officier de marine de son rang. Comme défricheur, Rubidge fut l’un de ceux qui connurent le plus de succès parmi les officiers en demi-solde installés dans la région de Peterborough. Il attribuait le succès de ses premières années à la prudence dont il avait fait preuve au début et au fait que « le peu qu’[il] faisait, [il] le faisait en partie de [ses] propres mains ». Cette technique fut la sienne jusqu’à ce qu’il ait acquis de l’expérience.

Rubidge est surtout connu pour le rôle qu’il joua dans le mouvement d’émigration qui débuta en 1825 avec l’arrivée des colons de Peter Robinson*, venus du sud de l’Irlande. Il aida bénévolement Robinson, installant les émigrants destinés au canton d’Otonabee sur leurs terres et traçant une route de dix milles à travers les bois. Cette route, qui devait porter quelque temps son nom, permettait en hiver d’aller s’approvisionner au dépôt situé sur le futur emplacement de la ville de Peterborough. Comme plusieurs autres, Rubidge reçut, en retour de ses efforts, une terre de plusieurs acres et un lot plus modeste, dans Peterborough.

De 1831 au mois d’août 1832, Rubidge détint un mandat temporaire d’agent des terres de la couronne à Peterborough, avec la responsabilité des sept cantons des environs, situés dans le district de Newcastle ; selon lui, 4 000 nouveaux émigrants arrivèrent dans le district durant son mandat. En sa qualité d’agent, il était responsable de l’aide accordée aux colons dans le besoin, selon les directives du lieutenant-gouverneur sir John Colborne*.

Rubidge visita l’Angleterre en 1838 et écrivit A plain statement of the advantages attending emigration to Upper Canada, publication dans laquelle il affirmait que les améliorations des dernières années avaient démontré « que le Canada [était] destiné à devenir le pays des gens relativement riches aussi bien que celui des pauvres ». Il y donnait de plus des conseils pratiques à ceux qui voulaient émigrer. Le printemps suivant, le colonel George Francis Wyndham engagea Rubidge pour diriger la traversée de 181 émigrants de ses terres d’Irlande à Cobourg et leur trouver du travail dans le Haut-Canada.

Rubidge contribua activement à l’essor de la communauté au sein de laquelle il vivait : il fut nommé juge de paix en 1820 et fut choisi comme directeur du scrutin lors de quatre élections ; lui et ses voisins demandèrent par pétition des améliorations locales et aidèrent à recueillir des fonds pour l’Église d’Angleterre. Il abandonna l’agriculture en 1841 quand il fut nommé registraire du comté de Peterborough, poste qu’il occupa pendant plus de 30 ans. Il fut aussi promu commandant à la retraite de la marine royale, le 12 octobre 1841, et, en 1853, devint pensionné externe du Greenwich Hospital.

Son expérience permit à Rubidge de conseiller avec autorité ceux qui s’intéressaient à l’émigration des indigents. Sir Robert John Wilmot-Horton publia dans Ireland and Canada (1839) des renseignements et des conseils que lui avait fournis Rubidge. Huit ans plus tard, Rubidge présenta un rapport sur l’état des colonies d’émigrants devant la commission de la chambre des Lords chargée d’enquêter en 1847 sur les conditions de vie des colons irlandais.

Rubidge eut une influence indirecte sur l’histoire de son district. Thomas Poole* donna l’exemple à beaucoup d’autres quand il se basa sur des textes de Rubidge pour décrire en 1867 les émigrants de Robinson et quand il refléta les opinions de Rubidge sur la façon dont ils s’étaient installés.

Wendy Cameron

Charles Rubidge est l’auteur de An autobiographical sketch (Peterborough, Ont., 1870) ; A plain statement of the advantages attending emigration to Upper Canada (Londres, 1838) ; Report of Lieutenant Rubidge, Canadian, British American and West Indian Magazine (Londres), I (1839) : 375–378.

PAO, RG 1, A-I-6, 6, 8s., 11–13 ; RG 21, Sect. A, Census and assessment rolls, Newcastle District, Otonabee Township.— PRO, CO 42/393, 42/394.— The navy list (Londres), 1813, 1863.— Report of the select committee of the House of the Lords on colonization from Ireland [...] (Great Britain, Parliament, House of Lords paper, 1847, VI, 737, pp.547–562).— Basil Hall, Travels in North America, in the years 1827 and 1828 (3 vol., Édimbourg, 1829), I : 325–339.— Valley of the Trent (Guillet).— R. J. Wilmot-Horton, Ireland and Canada ; supported by local evidence (Londres, 1839).— Directory of the united counties of Peterborough & Victoria for 1858 [...] (Peterborough, C.-O., [1858]).— T. W. Poole, A sketch of the early settlement and subsequent progress of the town of Peterborough, and of each township in the county of Peterborough (Peterborough, Ont., 1867).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Wendy Cameron, « RUBIDGE, CHARLES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 17 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/rubidge_charles_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/rubidge_charles_10F.html
Auteur de l'article:   Wendy Cameron
Titre de l'article:   RUBIDGE, CHARLES
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   17 septembre 2014