DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

Nouvelles biographies

Biographies mises à jour

Biographie du jour

BALLENDEN, JOHN – Volume VIII (1851-1860)

décédé le 7 décembre 1856 à Édimbourg

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

Les conférences de Charlottetown et de Québec en 1864

Les textes introductifs du DBC/DCB

Les Acadiens

Module éducatif

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

SAYWARD (Sayer), MARY (baptisée Marie-Geneviève), dite Marie-des-Anges, religieuse de la congrégation de Notre-Dame, née à York le 11 avril 1681, fille de William Sayward et de Mary Rishworth, décédée et inhumée à Québec le 28 mars 1717.

À l’avènement de Guillaume III les hostilités reprirent entre la France et l’Angleterre et du même coup entre leurs colonies d’Amérique. Le 25 janvier 1692, vers « dix heures du matin, les Indiens [Abénaquis] » alliés des Français « attaquèrent York, tuèrent environ 48 personnes (parmi lesquelles se trouvait M. Dummier) et en amenèrent 73 comme prisonniers ». Parmi les captifs amenés à Montréal et pour lesquels ils espéraient recevoir une rançon, se trouvèrent Mme Sayward et ses deux filles, Mary, âgée de onze ans, et Esther (baptisée Marie-Joseph), âgée de sept ans. Elles furent reçues par sœur Bourgeoys* à la maison de la congrégation de Notre-Dame, et, quelques mois plus tard, le 8 décembre 1693, Mme Sayward se convertit du puritanisme au catholicisme et elle fut baptisée, accompagnée de ses deux filles, en l’église de Notre-Dame de Montréal.

Nous ne trouvons pas dans les archives la date exacte de l’entrée de Mary dans la congrégation de Notre-Dame mais, compte tenu de l’âge habituel où les jeunes filles y entraient, nous présumons que ce fut vers 1698–1700. Elle y prit le nom de sœur Marie-des-Anges. Après sa profession religieuse, elle fut envoyée à la mission indienne de Sault-au-Récollet où plusieurs captifs de la Nouvelle-Angleterre étaient réunis : sœur Marie-des-Anges, étant anglophone, pouvait sans doute aider plus facilement ses compatriotes. Plus tard, elle se rendit à Québec où elle mourut le 28 mars 1717. Sa sœur Esther épousa Pierre de Lestage*, marchand de Montréal, et, devenue veuve en 1743, elle entra à titre de pensionnaire perpétuelle à la congrégation de Notre-Dame où elle mourut le 17 juin 1770, âgée de 86 ans.

Hélène Bernier

Histoire de la Congrégation de Notre-Dame de Montréal, III : 275–278.— Coleman, New England captives, I, II, passim.— Sister St. Ignatius Doyle, Marguerite Bourgeoys and her Congregation (Gardenvale, 1940), passim.— Kenneth Roberts, Trending into Main (Boston, 1938), 20–22.

Bibliographie générale

FR:Citations

Hélène Bernier, « SAYWARD, MARY, Marie-des-Anges », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 7 déc. 2016, http://www.biographi.ca/fr/bio/sayward_mary_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/sayward_mary_2F.html
Auteur de l'article:   Hélène Bernier
Titre de l'article:   SAYWARD, MARY, Marie-des-Anges
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1991
Date de consultation:   7 décembre 2016