DCB/DBC Mobile beta
+

SEFTON, HENRY FRANCIS, professeur de musique, auteur et compositeur, né vers 1808 à Worcester, Angleterre, fils de Henry Sefton et de Mary Jones ; le 25 mai 1842, il épousa à Tardebigge, Angleterre, Martha Johnston-Brown, et ils eurent huit filles et un fils ; décédé le 21 mai 1892 à Toronto à l’âge de 84 ans.

Chanteur, compositeur et directeur de chorale talentueux, Henry Francis Sefton avait reçu une bonne formation en musique vocale. Au début de sa carrière, il participa à des festivals de musique tenus à Worcester, Gloucester et Hereford et, à une date inconnue, il entreprit d’enseigner la musique vocale à Worcester. Au printemps de 1858, à l’invitation d’Egerton Ryerson*, surintendant en chef de l’Éducation dans le Haut-Canada, Sefton immigra avec sa femme et ses six enfants à Toronto, où il devint professeur de musique à la Normal School. Selon les modalités de son contrat, il devait enseigner huit heures par semaine pour un salaire de £80 (cours de Halifax) par période de cinq mois ; à partir de 1872, il enseigna aussi dans les écoles publiques de la ville. Attiré par la technique musicale, Sefton avait étudié en Angleterre, auprès de John Pyke Hullah, une méthode de déchiffrage vocal en do. Après y avoir enseigné la méthode de Hullah durant 16 ans, il en avait conçu une adaptation, qu’il fit connaître à Toronto. Vers les années 1860, cependant, il dut la défendre contre une méthode en sol-fa tonique mise au point en Angleterre par John Curwen. Sefton rédigea alors un manuel d’enseignement de la musique vocale et l’accompagna d’un recueil de chansons qu’il avait compilé lui-même.

L’ouvrage, intitulé Three-part songs [...] et publié par Sefton en 1869, fut le premier recueil de chansons admis dans les écoles de l’Ontario par le Council of Public Instruction [V. Henry James Grasett*]. La plupart des 131 pièces qu’il contenait étaient d’origine britannique, mais Sefton y ajouta « quelques compositions canadiennes, avec paroles et musique originales », ainsi que quelques airs de « provenance étrangère ». « Un grand soin a été apporté à la sélection des poèmes, dans le but non seulement de susciter l’intérêt des élèves, mais aussi de produire un effet salutaire sur leurs principes et leurs habitudes », pouvait-on lire dans la préface du manuel ; beaucoup des 21 chansons que Sefton composa lui-même pour son recueil, dont Our country and our queen, Employment et The crust of bread, servaient des fins patriotiques et morales. Il publia, peu de temps après semble-t-il, un ouvrage intitulé A manual of vocal music [...], dans lequel il expose méthodiquement sa technique d’enseignement, qu’il déclarait avoir utilisée « durant un certain nombre d’années à la Normal School de l’Ontario avec un franc succès ». La première partie de ce manuel, adressée aux professeurs de musique, expliquait la théorie musicale ; la deuxième, destinée aux élèves, décrivait les éléments de la musique et comprenait des tableaux et des exercices vocaux pour les aider à apprendre les notions fondamentales en ce domaine. Comme exercice additionnel, Sefton proposait aux professeurs et aux élèves l’utilisation de chansons appropriées dans son volume d’accompagnement, Three part songs. À la quatrième édition du manuel, imprimée en 1871, il avait ajouté un supplément de dix pages « adapté pour l’enseignement aux enfants ».

Même si les deux manuels publiés par Henry Francis Sefton répondaient à un besoin apparu à la fin des années 1860 lorsque le programme de la Normal School passa de la formation générale à la pédagogie, sa méthode s’avéra trop difficile pour l’enseignement de la musique vocale aux écoliers. C’est la méthode de Curwen qui devint finalement la technique autorisée en Ontario. Peut-être en raison de ce revers ou de son état de santé, Sefton diminua ses activités. Vers la fin de sa carrière, des élèves et des inspecteurs commencèrent à se plaindre de la fréquence de ses absences et de l’inefficacité de son enseignement. En 1882, il se retira chez lui à Toronto, où il vécut avec sa femme et deux de ses filles adultes jusqu’à son décès, dix ans plus tard. Un de ses successeurs à la Normal School, Alexander Thom Cringan*, le décrivit comme un « bon musicien théorique ».

Margaret Filshie Leask

Henry Francis Sefton est l’auteur de : Three-part songs, for the use of the pupils of the public schools of Canada (Toronto, 1869) ; et A manual of vocal music, (treated analytically), in two parts (settlement la 4e éd., Toronto, 1871, a pu être retracée). Certaines de ses chansons du premier recueil ont été rééditées en partitions par Abraham* et Samuel* Nordheimer de Toronto. Un arrangement de Sefton de l’hymne Rock of ages parut dans The Canadian musical heritage, Elaine Keillor et al., édit. (9 vol. parus, Ottawa, 1983-  ), 5, n° 202.

AO, MU 7451–7452, particulièrement MU 7452, Ryerson à Sefton, 24 avril 1858 ; RG 2, E-1, box 3, folder 2 (1872–1875), Sefton à Ryerson, 27 févr. 1875.— Arch. privées, Margaret [Sefton] Groome (Toronto), Sefton family Bible.— Ontario, Education Dept., Annual report (Toronto), 1883 : 151.— « The Toronto Normal School ; a student’s experiences », Canada Educational Monthly and School Chronicle (Toronto), 2 (1880) : 226–227.— Toronto Daily Mail, 23 mai 1892.— Commemorative biog. record, county York.— Encyclopédie de la musique au Canada (Kallmann et al.).— Toronto Normal School, 1847–1947 (Toronto, 1947), 49, 75.— G. C. Trowsdale, « A history of public school music in Ontario » (thèse de D.ED., 2 vol., Univ. of Toronto, 1962), 223, 371, 381.— « 1858 Ryerson-Sefton letters presented by Sefton family », Ontario Education News ([Toronto]), 1 (1965), n° 1 : 2–3.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Margaret Filshie Leask, « SEFTON, HENRY FRANCIS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/sefton_henry_francis_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/sefton_henry_francis_12F.html
Auteur de l'article:   Margaret Filshie Leask
Titre de l'article:   SEFTON, HENRY FRANCIS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   23 juillet 2014