DCB/DBC Mobile beta
+

SHANLY, CHARLES DAWSON, artiste, poète et auteur de ballades, né à Dublin, en Irlande, le 9 mars 1811, fils aîné de James Shanly, membre du barreau irlandais, et de Frances Elizabeth Mulvany, frère de Walter* et de Francis*, décédé le 15 avril 1875 à Arlington, en Floride.

Charles Dawson Shanly avait cinq ans quand sa famille quitta Dublin pour Stradbally, dans le comté de Queens ; par la suite, en 1825, la famille alla s’installer à Dunboyne, dans le comté de Meath. Il commença ses études à la maison avec le précepteur de la famille, le révérend Henry Carpenter, et les poursuivit à l’école de Waterford, dans le comté de Waterford. Il entra à Trinity College, à Dublin, mais passa un an à Penzance, dans la Cornouailles, prenant soin de son frère William, jeune ingénieur plein de talent, atteint de tuberculose. Les deux frères consacraient beaucoup de temps au dessin. Après la mort de William, en 1833, Charles retourna à Trinity College où il obtint un baccalauréat ès arts en 1834. Plus tard, il suivit des cours d’art à Brocas Academy à Dublin.

Il soumit des poèmes à un agent auprès des maisons d’édition de Londres qui les accepta d’emblée, ce qui l’amena à envisager une carrière littéraire en Angleterre. Au lieu de cela, il émigra en 1836 avec sa famille dans le Haut-Canada, près de Fanshawe où habitait déjà Hamilton Hartley Killaly, de Dublin, un ami de son père. La famille Shanly terminait à peine l’organisation de son domaine de 600 acres, « Thorndale », quand éclata la rébellion de 1837. Charles s’engagea comme volontaire, reçut une commission d’officier et fit du service pendant un an.

En 1840 il entra comme commis au bureau des Travaux publics du Bas-Canada dont Killaly était alors le président ; il y demeura même après l’Union du Haut et du Bas-Canada. Shanly, toutefois, continua d’écrire et devint rédacteur, en 1849, d’une revue humoristique, Punch in Canada, dans laquelle il publia, sans les signer, des poèmes, des articles satiriques et des caricatures. Quand le gouvernement quitta Montréal pour Toronto, le périodique déménagea aussi et parut chaque semaine jusqu’en 1850, année où on cessa de le publier.

Shanly devint secrétaire adjoint du bureau des Travaux publics mais résigna ses fonctions et alla vivre à New York en 1857. Il allait maintenant faire carrière dans le journalisme. Il collabora à l’Albion, au New York Leader, à l’Atlantic Monthly et participa à la fondation du Vanity Fair, hebdomadaire humoristique dont on admirait l’esprit et les caricatures subtiles. Shanly en devint le rédacteur. Son poème Sword and plough, d’inspiration profonde, fut publié au début de la guerre de Sécession et fut suivi d’une série d’articles pleins de finesse, publiés aussi dans Vanity Fair, sous le titre « Hardee made easy », et qui ridiculisaient le manuel du général William Joseph Hardee sur la tactique militaire.

      The lilac tree illustre bien la musicalité de sa poésie mais le poème le plus souvent cité est The walker of the snow. The monkey of Porto Bello parut en 1867. Deux autres essais très spirituels, A jolly bear and his friends et The truant chicken furent apparemment publiés en 1866. Frank Henry Bellew, le créateur d’ « Uncle Sam » était à cette époque un de ses amis intimes.

Shanly, qui souffrait d’une maladie des poumons, se rendit en Floride, à Arlington, au mois de février 1875 et, deux mois après, il y mourait, célibataire. On l’enterra à Arva, en Ontario, près de la maison familiale. Shanly peignit beaucoup durant sa vie ; le McCord Museum de Montréal possède quelques-uns de ses dessins ainsi que son portrait.

Frank Norman Walker

C. D. Shanly, The monkey of Porto Bello (New York, 1867).— C. M. Whyte-Edgar, A wreath of Canadian song (Toronto, 1910), 25–29, dans lequel on trouve Blondine, The walker of the snow et The lilac tree.

MTCL, Publisher’s proofs of a number of C. D. Shanly’s poems.— PAO, Francis Shanly papers, boîte 95, Walter Shanly, The Canadian Shanlys. Whence they came and how they got to Thorndale.— Walter et Francis Shanly, Daylight through the mountain, letters and labours of civil engineers Walter and Francis Shanly, F. N. Walker, édit. ([Toronto], 1957), 107,140, 424.— Appleton’s cyclopædia of American biography, J. G. Wilson, et al., édit. (10 vol., New York, 1887–1924), V : 481.— A catalogue of graduates who have proceeded to degrees in the University of Dublin [...] with supplements to December 16, 1868, J. H. Todd, édit. (Dublin et Londres, 1869).— F. N. Walker, Sketches of old Toronto (Toronto, 1965), 243–295.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Frank Norman Walker, « SHANLY, CHARLES DAWSON », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/shanly_charles_dawson_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/shanly_charles_dawson_10F.html
Auteur de l'article:   Frank Norman Walker
Titre de l'article:   SHANLY, CHARLES DAWSON
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   1 août 2014