DCB/DBC Mobile beta
+

SILLY, JEAN-BAPTISTE DE, commissaire de la Marine, commissaire ordonnateur, intendant suppléant, né en France vers 1683. Il avait déjà fait ses preuves dans la marine française quand le roi Louis XV lui demanda de remplir les fonctions de commissaire de la Marine en Nouvelle-France le 24 mai 1728.

Arrivé au Canada à l’été de cette même année, il ne devait y séjourner que deux ans, sa santé et le climat ne lui ayant pas permis de demeurer plus longtemps. Cependant durant ces deux années, Silly devait temporairement remplir trois fonctions très importantes en même temps, par la force des événements : commissaire de la Marine à Québec, à Montréal, et intendant par intérim. En effet, l’intendant Dupuy ayant été rappelé en France, Clairambault d’Aigremont, commissaire à Montréal, vint à Québec remplir les fonctions d’intendant en attendant la venue du successeur de Dupuy. Or, M. d’Aigremont mourut le 1er décembre 1728 et c’est Silly qui fut chargé de le remplacer.

Le nouvel intendant, Hocquart*, ne tarda pas à voir les grandes qualités de Silly et, le 28 octobre 1729, il lui subdélégua les pouvoirs de « connaître toutes matières civiles jusqu’à la concurrence de la somme de 500 livres » à Montréal. Il devait en outre exécuter et faire exécuter les édits, déclarations et ordonnances concernant le commerce frauduleux et collaborer avec le gouverneur de Montréal pour ce qui regardait la police générale du pays.

Jean-Baptiste de Silly laissa quelques traces de son passage au Canada : il encouragea notamment l’ardoisière de l’Anse-des-Monts Notre-Dame, connue sous le nom d’ardoisière du Grand-Étang, et il eut à secourir les malheureux survivants du naufrage de l’Éléphant, près du Cap-Brûlé, le 2 septembre 1729. Il démissionna le 10 octobre 1730 pour raisons de santé et il repassa en France peu après où il se vit accorder la demi-solde ; ses activités ultérieures ne nous sont pas connues, non plus que la date de sa mort.

Dans sa lettre au ministre datée du 18 octobre 1730, Hocquart rendit hommage à Silly en ces termes : « Il a servi parfaitement tous les détails des magasins et des postes, et s’est acquitté de même de la subdélégation dont je l’avais chargé. Il part universellement aimé et regretté de tout le corps des officiers et des habitants : il a marqué dans toute sa conduite beaucoup de sagesse et de désintéressement ».

Roland-J. Auger

JR (Thwaites), LXVIII : 206, 329s.— La perte du vaisseau du roi l’ « Éléphant » en 1729, BRH, XIII (1907) : 285.— RAC, 1899, suppl., 132.— P.-G. Roy, Inv. coll. pièces jud. et not., II : 364 ; Inv. ord. int., II : 40,— Sulte, Hist. des Can. fr., VI : 141.— L’ardoisière du Grand Étang, BRH, XVI (1910) : 185188.— P.-G. Roy, Jean-Baptiste de Silly, BRH, XXII (1916) : 313s. ; Les commissaires ordinaires de la marine en la Nouvelle-France, BRH, XXIV (1918) : 5154 ; Les trois frères Lanoullier, BRH, XII (1906) : 18.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Roland-J. Auger, « SILLY, JEAN-BAPTISTE DE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/silly_jean_baptiste_de_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/silly_jean_baptiste_de_2F.html
Auteur de l'article:   Roland-J. Auger
Titre de l'article:   SILLY, JEAN-BAPTISTE DE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   22 juillet 2014