DCB/DBC Mobile beta
+

SMITH, WILLIAM HENRY, chirurgien, dentiste et auteur ; circa 1843–1873.

Smith naquit vraisemblablement en Angleterre, tout probablement après 1800 si l’on en juge d’après l’activité intense qu’il déploya au cours des années 1840. Il a été impossible d’identifier ses parents. Ses écrits nous révèlent un homme instruit, doué d’une énergie et d’une patience remarquables et aussi, à l’occasion, du sens de l’humour. Il fit ses études en chirurgie à Londres sous la direction de sir David Barry et fut l’élève de George James Guthrie, le président du Royal College of Surgeons, qui avait déjà vécu cinq ans au Canada. Rien ne prouve toutefois que Smith ait été reçu membre (fellow) de ce collège. Il travailla comme chirurgien à bord de l’Amazon, navire transportant des émigrants, et peut-être ce poste l’amena-t-il à émigrer vers le Canada. La page de titre et la date de la dédicace de son Gazetteer nous apprennent qu’en 1843 il était déjà arrivé au Canada-Ouest.

Smith visita toutes les régions colonisées du Haut-Canada, parcourant plus de 3 000 milles à pied, par tous les temps et recueillant des renseignements. Le premier de ses ouvrages connus, Smith’s Canadian gazetteer, publié à Toronto à ses frais en 1846, fut le fruit de ces voyages. L’ouvrage avait été préparé dans le but précis de dissiper les fausses informations qui avaient cours sur le Canada et de mieux faire connaître le pays, particulièrement en Grande-Bretagne et parmi les immigrants, en vue d’encourager la colonisation. Il comprend des articles sur les districts, les comtés, les cantons et les agglomérations – le tout classé par ordre alphabétique – et contient des tableaux (informations de première main que l’on ne retrouve nulle part ailleurs), six planches et une carte repliée. Trois rééditions parurent avant 1849 ; il y eut une autre édition cette année-là avec une nouvelle page de titre enrichie de noms de libraires londoniens.

À la fin des années 1840, Smith parlait du Canada comme de sa patrie d’adoption et il figure dans le bottin de Toronto pour 1850–1851 comme « chirurgien dentiste ». Il semble qu’il se soit établi à Toronto avec sa famille puisque dans son second ouvrage, daté de 1851, il donne les noms d’une dame et d’une demoiselle Smith qui tenaient un pensionnat de jeunes filles à sa propre adresse.

Encouragé par le succès remporté par le Gazetteer et désirant stimuler davantage la colonisation, Smith prépara un autre ouvrage, Canada : past, present and future dont il enregistra les droits d’auteur en 1851. Toutefois, la publication de cet ouvrage, divisé en dix tranches vendues séparément, s’échelonna jusqu’en 1852. Les 1 200 pages de texte et les 11 cartes, qui furent reliées en deux volumes, représentent un travail colossal ; en effet Smith avait envoyé des milliers de lettres avec demandes de renseignements, il avait fait de longs et pénibles voyages pour rassembler les données et s’était « dépensé corps et âme » pendant des années pour mener à bien son étude. Celle-ci donne une description détaillée de chaque comté du Canada-Ouest, de l’ouest à l’est, fournit des tables de statistiques commerciales et des remarques sur les cantons et les colonies. Le répertoire contenant les adresses des hommes d’affaires et des professionnels qui le complète est d’une valeur inestimable ; en outre, chaque volume comprend un index géographique. L’ouvrage fut chaudement accueilli par la presse des deux Canadas. Une réédition en deux volumes parut en 1852 et une troisième, contenant des planches supplémentaires, parut par la suite.

On perd Smith de vue en 1852, au moment de la parution des dernières tranches de son Canada ; on le retrouve ensuite en 1873 lors de la publication à Montréal de son dernier ouvrage connu, Smith’s family physician. La longue page de titre donne le détail de sa formation professionnelle et de son stage comme chirurgien de navire. Après cela, nous ne savons plus rien de lui.

Le Gazetteer de Smith, sans être comme il le prétend le premier ouvrage du genre dans le Canada-Ouest, et son Canada sont des sources indispensables de références sur cette période et sont encore fréquemment cités de nos jours.

William F. E. Morley

W. H. Smith, Canada : past, present and future, being a historical, geographical, geological and statistical account of Canada West (2 vol., Toronto, [18511852]) ; Smith’s Canadian gazetteer ; comprising statistical and general information respecting all parts of the upper province, or Canada West [...] (Toronto, 1846) ; Smith’s family physician : comprising the nature, causes, symptoms and treatment of diseases [...] (Montréal, 1873).— Rowsell’s city of Toronto and county of York directory, for 1850–1 [...], J. Armstrong, édit. (Toronto, 1850).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

William F. E. Morley, « SMITH, WILLIAM HENRY », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 28 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/smith_william_henry_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/smith_william_henry_10F.html
Auteur de l'article:   William F. E. Morley
Titre de l'article:   SMITH, WILLIAM HENRY
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   28 juillet 2014