DCB/DBC Mobile beta
+

SPURRELL, GEORGE, capitaine de la Hudson’s Bay Company et membre du comité de la compagnie à Londres, décédé à Barking en Angleterre en octobre 1770.

George Spurrell fut le capitaine qui passa le plus grand nombre d’années au service de la Hudson Bay’s Company au xviiie siècle. D’abord commandant d’un navire de la compagnie en 1722, il fut promu doyen des capitaines en 1727 et, à chaque voyage annuel à la baie d’Hudson, il conduisit un navire jusqu’à ce qu’il prenne sa retraite en 1756. D’après les archives, ses navires n’auraient subi aucun accident sérieux durant cette remarquable série de 35 voyages, ce qui témoigne de son habileté professionnelle sur l’une des plus périlleuses routes de traite empruntées par les navires anglais, puisqu’elle exigeait le franchissement du passage extérieur et intérieur du goulet du détroit d’Hudson envahi par les glaces. Durant l’enquête parlementaire sur les affaires de la compagnie en 1749, Spurrell révéla qu’il n’était jamais demeuré plus de 23 jours à un poste de la compagnie et que, par conséquent, il ne possédait pas de connaissances de première main sur l’arrière-pays. Cependant, soumis à un interrogatoire rigoureux, il défendit fermement la politique de la compagnie qui visait à limiter les activités commerciales aux postes côtiers de la baie d’Hudson plutôt que de s’étendre à l’intérieur.

Spurrell fut l’un des rares capitaines de la compagnie à l’époque qui ne semble pas avoir été soupçonné par ses supérieurs de faire du commerce à titre personnel ; en novembre 1756, cet homme solide et respectable fut élu au conseil d’administration de la compagnie à Londres. Il était rare que des anciens employés qui avaient l’expérience du commerce à la baie d’Hudson accèdent à des postes au comité de Londres, et les registres des procès-verbaux révèlent que Spurrell se vit invariablement confier les nombreux problèmes soulevés par le voyage annuel à la baie de trois ou quatre vaisseaux de la compagnie. Entre-temps Spurrell était devenu un homme cossu ; en 1756 et 1757, il acheta pour plus de £2 500 de valeurs de la compagnie, qu’après sa retraite du comité en 1765 il transféra en majeure partie à son fils Joseph, également capitaine de la compagnie.

À la fin de sa carrière en mer, Spurrell avait quitté Stepney, dans l’est de Londres, pour s’établir à Barking, où il mourut en octobre 1770, laissant Joseph comme seul exécuteur testamentaire.

Glyndwr Williams

Les références à la longue carrière de Spurrell sont dispersées dans les HBC Archives, notamment sous la cote A.1/120–122 et A.1/34–42. On retrouve dans C.1/869–73 le journal de ses voyages à la baie entre 1751 et 1755, mais celui-ci est bref et ne contient que peu d’informations. Le témoignage que Spurrell porta devant le comité parlementaire en 1749 figure dans E.18/1, ff.198d–203. Sous la cote A.43/4–5, on retrouve les registres de ses transactions immobilières et, sous A.44/l, p. 51, les détails de son testament.  [g. w.]

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Glyndwr Williams, « SPURRELL, GEORGE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/spurrell_george_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/spurrell_george_3F.html
Auteur de l'article:   Glyndwr Williams
Titre de l'article:   SPURRELL, GEORGE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   20 septembre 2014