DCB/DBC Mobile beta
+

STORY, GEORGE PHILLISKIRK, instituteur, ministre méthodiste, administrateur scolaire et rédacteur en chef, né le 26 juin 1853 à Filey, Angleterre, fils de William Story et d’Elizabeth Jenkinson ; le 7 juillet 1880, il épousa à St John’s Elizabeth Steer, et ils eurent trois filles, dont l’une mourut bébé, et quatre fils ; décédé le 7 juillet 1894 au même endroit.

George Philliskirk Story était l’aîné des quatre enfants de William Story et fut le seul à survivre à son père. Celui-ci, né à Hull dans le Yorkshire, ouvrit un magasin de drap à Filey en 1827 et remplit la fonction de maître de poste de cette localité durant 40 ans. Grand prédicateur laïque méthodiste et homme d’une irrépressible bonne humeur, il acquit le sobriquet de Ram’s Horn (Corne de bélier) pour un sermon sur la chute de Jéricho. Il nomma son fils aîné en l’honneur de George Story de Harthill, un parent et l’un des premiers adeptes de John et Charles Wesley, et d’un de ses collègues wesleyens de Filey, Harrison Philliskirk.

Il était prévu que George Philliskirk Story exercerait le métier d’instituteur. Il étudia au Westminster Training College de Londres et en sortit avec un diplôme de première classe. Vers 1875, après avoir enseigné quelques années dans des écoles méthodistes du Yorkshire, il fut nommé directeur de la grammar school tenue par l’Eglise méthodiste à Carbonear, à Terre-Neuve, mais moins d’un an plus tard il abandonnait ce poste pour le ministère.

Story fut ordonné en 1880, après trois années de probation à titre d’assistant dans les deux circonscriptions ecclésiastiques de St John’s. À l’été de 1880, il épousa Elizabeth Steer, la fille d’un important marchand de la ville, John Steer. Durant les huit années suivantes, il exerça les fonctions harassantes de prédicateur itinérant autour de l’île : à Channel (Channel-Port aux Basques), à Hant’s Harbour et Catalina dans la baie Trinity, et à Freshwater dans la baie Conception. En 1888, on le rappela à St John’s pour lui confier le poste de gardien et aumônier de la nouvelle résidence du Methodist College, où logeaient les étudiants originaires des petits ports de pêche. Plusieurs tragédies assombrirent ses années à St John’s : une grave épidémie de diphtérie en 1889, la destruction du vieux collège et de la résidence au cours du grand incendie de 1892, et la crise financière terre-neuvienne de 1894. Story accomplit une grande tournée en 1892 dans le centre et l’est du Canada afin de recueillir des fonds pour la reconstruction du collège (on amassa 8 000 $).

Au moment de l’inauguration des nouveaux édifices, en novembre 1893, Story était président de la Conférence de Terre-Neuve de l’Église méthodiste. Pendant son mandat, il voyagea beaucoup, en Nouvelle-Angleterre, en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique, tout comme à Terre-Neuve même, mais des problèmes cardiaques aggravés par le surmenage le menèrent à un tel épuisement physique qu’il dut s’arrêter. Une affectation dans la nouvelle circonscription ecclésiastique intérieure de Whitbourne ne le remit sur pied que temporairement. Il fit une rechute au cours d’une visite à St John’s en mai 1894, puis une pneumonie, et mourut dans cette ville en juillet, à l’âge de 41 ans.

George Philliskirk Story a laissé le souvenir d’un prédicateur itinérant mort trop tôt, après des années de labeur intense et ininterrompu. Ce qu’il fit pour relier la communauté méthodiste de Terre-Neuve et ses communautés sœurs du Canada mérite d’être souligné. En 1891, à titre de secrétaire de la Conférence de Terre-Neuve, il avait visité le Mount Allison College de Sackville, au Nouveau-Brunswick, et l’Acadia University de Wolfville, en Nouvelle-Écosse, afin d’établir des relations plus officielles avec ces établissements et d’y faciliter l’admission de diplômés du collège de St John’s. Collaborateur de la presse méthodiste et rédacteur en chef du Methodist Monthly Greeting de St John’s en 1890–1891, il rédigea en outre quelque 108 sermons qui subsistent sous forme manuscrite. Écrits surtout dans les dernières années de son ministère, ils témoignent d’une discipline, d’une clarté et d’une réserve peu communes.

G. M. Story

Un portrait à l’huile de George Philliskirk Story de même que ses lettres, carnets de notes et sermons manuscrits sont en la possession de l’auteur, un petit-fils du sujet, à St John’s.

Filey, Angl., Methodist Church, reg. of baptisms, 1853.— PRO, HO 107/1214 ; 107/1260 ; RG 10/4814.— Christmas Rev. (St John’s), 1892.— Methodist Monthly Greeting (St John’s), juill. 1894.— Methodist Recorder (Londres), 16 août 1894.— Filey Post and Weekly List of Visitors, 6–13 févr. 1886.— Royal Gazette and Newfoundland Advertiser, 13 juill., 30 nov. 1880, 23 févr. 1886.— Weekly News (St John’s), 12 juill. 1894.— Charles Lench, The story of Methodism in Bonavista, and of the settlements visited by the early preachers [...] (s.l., 1919), 153.— D. G. Pitt, Windows of agates ; a short history of the founding and early years of Gower Street Methodist (now United) Church in St. John’s, Newfoundland (St John’s, 1966).— G. M. Story, George Street Church, 1873–1973 (St John’s, 1973), 45.— Collegian ([St John’s]), 1960 : 78, 189.— Daily News (St John’s), 4 sept. 1964 : 23.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

G. M. Story, « STORY, GEORGE PHILLISKIRK », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 31 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/story_george_philliskirk_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/story_george_philliskirk_12F.html
Auteur de l'article:   G. M. Story
Titre de l'article:   STORY, GEORGE PHILLISKIRK
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   31 octobre 2014