DCB/DBC Mobile beta
+

WILLING, THOMAS NATHANIEL, agriculteur, naturaliste, fonctionnaire et éducateur, né en 1858 à Toronto, fils de Thomas Willing et de Jessie Gillespie ; en 1895, il épousa Victoria E. M. Evans, de Montréal, et ils eurent deux fils ; décédé le 30 novembre 1920 à Saskatoon.

Thomas Nathaniel Willing fit ses études à la Model Grammar School de Toronto, où il montra une vive inclination pour l’histoire naturelle. En 1880, il se joignit à une équipe d’arpentage de la Compagnie du chemin de fer canadien du Pacifique et travailla avec elle jusqu’à Winnipeg. L’année suivante, la compagnie l’engagea pour évaluer le potentiel agricole de ses terres des Prairies, travail qu’il combinerait avec celui de transporteur. Ébloui par l’Ouest, Willing démissionna de la société ferroviaire en 1883 et commença à faire de l’élevage sur les contreforts des Rocheuses près de Calgary. Il y resta jusqu’en 1895, puis s’installa dans une ferme aux environs d’Olds (Alberta).

Au cours de ses premières années dans l’Ouest, Willing prit conscience de la grande diversité de la végétation des Prairies et des pertes économiques subies par les fermiers qui ne contrôlaient pas les plantes nuisibles ni les insectes. En même temps, à titre d’éleveur et d’agriculteur, il acquit de l’expérience dans la lutte contre ces fléaux. Encouragé par William Terrill Macoun*, du département fédéral de l’Agriculture, et par James Fletcher*, entomologiste et botaniste du dominion, il étudia un grand nombre de plantes et d’insectes et monta de riches collections. D’ailleurs, il collectionnerait les plantes et les insectes toute sa vie. Quelques établissements en bénéficieraient, par exemple l’herbier de la University of Saskatchewan, le Territorial Museum (précurseur du Saskatchewan Museum of Natural History de Regina) et, à Ottawa, l’Herbier national du Canada et la Collection nationale canadienne d’insectes. Jamais à court d’énergie, Willing contribua en 1898 à la fondation de la North-West (Canada) Entomological Society, dont il fut secrétaire-trésorier jusqu’en 1901. Il exerça la même fonction au sein de l’organisme qui succéda à cette association, la Territorial Natural History Society (aujourd’hui l’Alberta Natural History Society).

À la fin des années 1890, Willing commença à récolter le fruit de ses études sur les plantes nuisibles. En 1896, les Territoires du Nord-Ouest adoptèrent une loi autorisant à créer des districts et à nommer des inspecteurs pour enrayer ces plantes ; l’année suivante, Willing fut chargé de l’inspection dans la région d’Olds-Lacombe. Son rendement fut si impressionnant que, en 1899, on le nomma inspecteur en chef des plantes nuisibles de l’ensemble des territoires. D’abord temporaire, sa nomination devint permanente en 1900 ; Willing vendit alors sa ferme d’Olds pour s’établir à Regina.

À titre d’inspecteur en chef, Willing supervisait un personnel de 40 hommes. Il voyageait constamment, par train, en chariot ou à pied ; en usant de réprimandes ou de persuasion, il enseignait à tous les agriculteurs comment lutter contre les plantes nuisibles. En outre, il était officieusement spécialiste de la lutte contre les insectes. Dans ce domaine, il prônait des méthodes biologiques plutôt que chimiques ; selon lui, les produits arsenicaux ne devaient être utilisés qu’en dernier recours. Une fois, il suggéra à des gens de la région de North Battleford de chasser les coléoptères en marchant dans leur champ et en fouettant la végétation avec des bâtons. Après la création de la Saskatchewan en 1905, Willing resta en poste à titre d’inspecteur en chef des plantes nuisibles de la nouvelle province et exerça aussi la fonction de gardien principal de la faune.

En 1911, Willing abandonna l’administration publique pour occuper un poste de professeur d’histoire naturelle à la nouvelle University of Saskatchewan. Cette réorientation mit encore davantage en valeur ses réalisations de scientifique autodidacte. Attaché au collège d’agriculture, il enseignait à ses étudiants à identifier les plantes nuisibles et les insectes, à lutter contre eux et à reconnaître les maladies végétales ; il donnait aussi des conférences sur les techniques agricoles. Bien que ses publications aient été peu nombreuses – il ne termina jamais une liste de contrôle des plantes communes de la Saskatchewan, commencée en 1913 –, c’était un professeur populaire et compétent, capable à la fois de transmettre son savoir et de rendre la nature fascinante pour ses élèves.

Survenue en 1920, la mort de Thomas Nathaniel Willing fut une grande perte pour la University of Saskatchewan et pour le milieu scientifique de la province. Ses dons d’observateur, sa mémoire, son zèle, son inlassable curiosité et sa connaissance inégalée de la faune et de la flore de l’Ouest canadien l’ont placé aux premiers rangs des naturalistes du pays.

Paul W. Riegert

Thomas Nathaniel Willing est l’auteur de « Weeds of the farm and ranch », Saskatchewan, Dept. of Agriculture, Bull. (Regina), no 7 (1908) ; une deuxième édition a été publiée en 1911, et une troisième édition (abrégée) a paru l’année suivante.

AN, RG 17, AII, 2342 : 679 ; 2343 : 25.— Univ. of Sask. Arch. (Saskatoon), RG 1, ser.1 (presidential papers, W. C. Murray), 34, file B.38/13 (departmental reports : biology), 1916/17 : 17, 23 ; 1920/21 : 13s.— Canadian men and women of the time (Morgan ; 1912).— P. W. Riegert, « Entomologists of Saskatchewan », Entomological societies of Canada and Saskatchewan, Miscellaneous Pub. (Ottawa), 1990 ; From arsenic to DDT : a history of entomology in western Canada (Toronto, 1980) ; « Thomas Nathaniel Willing, pioneer prairie naturalist », Soc. entomologique du Canada, Bull. (Ottawa), 15 (1983) : 127–130.—Saskatchewan, Dept. of Agriculture, Annual report (Regina), 1906 :121.— W. P. Thompson, The University of Saskatchewan : a personal history ([Saskatoon et Toronto], 1970).— T.-N.-O., Dept. of Agriculture, Annual report (Regina), 1899 : 29.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Paul W. Riegert, « WILLING, THOMAS NATHANIEL », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 18 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/willing_thomas_nathaniel_14F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/willing_thomas_nathaniel_14F.html
Auteur de l'article:   Paul W. Riegert
Titre de l'article:   WILLING, THOMAS NATHANIEL
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1998
Année de la révision:   1998
Date de consultation:   18 décembre 2014