DCB/DBC Mobile beta
+

YOUNG (Yong, Yonge), THOMAS, capitaine, aurait, semble-t-il, remonté la Kennebec jusqu’au Saint-Laurent ; circa 1634–1640 ?

Thomas Young se vit accorder par Charles Ier, en avril 1634, un laissez-passer indiquant qu’il était affecté « à notre service particulier pour des affaires spéciales et importantes » en vue de découvertes en Amérique. Young arriva en Virginie vers juillet 1634 avec deux navires ; il était accompagné d’un chirurgien et d’un cosmographe et il avait comme lieutenant son neveu, Robert Evelin, cousin du chroniqueur. Young passa apparemment 18 mois à explorer la côte à la recherche d’un passage navigable depuis l’océan Atlantique jusqu’à la « Mer du Sud ». Sûr de réussir, il supplia le souverain, le 22 mai 1636, de lui accorder ainsi qu’à ses associés la possession de « toute contrée ou rivière intérieure » en bordure du détroit qu’ils espéraient découvrir.

Selon un manuscrit d’environ 1660, le capitaine Young et trois de ses hommes remontèrent la « Kenebeth » en 1636 et « atteignirent la rivière du Canada tout près du fort de Kebeck ». On envooung en France, et ses compagnons rentrèrent sains et saufs en Nouvelle-Angleterre. On croit que cette expédition est celle dont le père Paul Le Jeune fait mention dans sa Relation de 1640, alors qu’un Anglais qui avait quitté le lac ou la rivière Quinibequi (sic) dans l’Acadie fut découvert près de Québec et envoyé par la suite en Angleterre en passant par la France. D’après Le Jeune, l’Anglais raconta des choses merveilleuses au sujet du Nouveau Mexique : « j’ay apris qu’on peut naviguer en ce pays-là par les mers qui luy sont au Nord, il y a deux ans que j’ay rodé toute la coste du Sud, depuis la Virginie jusques à Quinebiqui, pour chercher si je ne trouverais point quelque grande rivière, ou quelque grand lac qui me conduisit à des peuples qui eussent cognoissance de cette mer qui est au Nord du Mexique, n’en ayant point trouvé je suis venu en ces pays cy, pour entrer dans le Saguené, et pour pénétrer si je pouvais avec les Sauvages du pays jusques à la mer du Nord. »

Thomas Dunbabin

BM, Egerton MSS 2 395, ff.397–411 (reproduit dans Mass. Hist. Soc. Proc., 2nd ser., I : 231s.).— JR (Thwaites), XVIII : 236s.— PRO, CSP, Col. [Amer. & W.I.], 1574–1660 ; CSP, Dom., 1635–36.— Nute, Caesars of the wilderness, 89s., 284.— Sur la famille, V. : The genesis of the United States, ed. Alexander Browne (2 vol., Boston and New York, 1897), II :887.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Thomas Dunbabin, « YOUNG, THOMAS (circa 1634-1640) », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 17 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/young_thomas_1634_1640_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/young_thomas_1634_1640_1F.html
Auteur de l'article:   Thomas Dunbabin
Titre de l'article:   YOUNG, THOMAS (circa 1634-1640)
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   17 septembre 2014